Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

RAP, HIP-HOP - 100 albums féminins

, 22:26 - Lien permanent

Il n'a jamais été commode pour une femme de se faire une place dans le rap. D'abord, il faut savoir jouer des coudes pour s'imposer auprès d'une majorité très masculine, et souvent macho. Il faut aussi compter avec ses rivales, le public ou l'industrie du disque considérant souvent, bizarrement, qu'il n'y a de place à chaque époque que pour une seule star féminine du hip-hop. Enfin, il faut se positionner par rapport aux stéréotypes très marqués où l'on enferme les rappeuses : la garçonne, la bad bitch ou la reine des prunes R&B. Malgré tous ces obstacles, cependant, des femmes ont compté dans le hip-hop, comme le montre cette sélection forcément personnelle des projets rap féminins les plus accomplis.

NICKI MINAJ - Beam Me up Scotty

Un seul critère a dominé dans cette liste : la qualité des albums ou mixtapes cités. L'importance historique, ou la représentativité, n'ont pas dicté ces choix, mais seulement cette chose éminemment subjective qu'est le goût. Il ne faut donc pas s'étonner si quelques projets marquants, voire incontournables, manquent à l'appel. Nous n'avons cité aussi que des oeuvres majoritairement rap (pas de R&B) et vraiment féminines (pas de groupes mixtes). Toutefois, si d'aventure vous ne vous reconnaissez pas dans cette sélection, et si vous voulez combler quelques manques, posez donc réclamation dans le champ "commentaire" de cette page.

Cette liste en cours d'édification s'attarde pour l'instant sur les années 2008-18.


# 100. KASH DOLL - Brat Mail (2018)

KASH DOLL - Brat Mail

Lire la chronique :: acheter cette mixtape

Elles ont été nombreuses, les "dolls", à la fin des années 2010. Et Arkeisha Knight a été la plus éminente, en tout cas par ses collaborations de première classe. Ses projets, eux, ont été plus inégaux, mais on peut distinguer celui-ci, très court, que Kash Doll consacre à célébrer sa soi-disant richesse, ainsi que son statut d'égérie des réseaux sociaux, dans un style plus proche d'Atlanta que de sa Detroit natale.


# 099. QUEEN KEY - Your Highness (2016)

QUEEN KEY - Your Highness

Lire la chronique :: écouter cette mixtape

Queen Key, c'est l'incarnation même du féminisme conjugué à la mode du rap américain : une insolence incroyable, un hédonisme à toute épreuve, une évocation sans pudeur de ses appétits sexuels, une relation aux hommes comme s'ils étaient des objets. Tout cela, sur cette mixtape imparfaite mais attachante, la rappeuse de Chicago en faisait part avec une gouaille et un humour irrésistibles.


# 098. CUPCAKKE - Queen Elizabitch (2017)

CUPCAKKE - Queen Elizabitch

Lire la chronique :: acheter cet album

La plus hardcore de toutes les rappeuses pornographiques est aussi la plus gentille. Derrière la soif de sexe de CupcakKe, sous la fureur de ses raps et malgré la dureté de ses titres, se cachent des propos moraux en faveur de la libération des femmes et des moches. Couplés à quelques passages mélodiques, ils ont fait d'Elizabeth Harris quelqu'un de beaucoup plus grand public qu'elle n'en donne l'air.


# 097. LORD NARF - Witchcraft (2016)

LORD NARF - Witchcraft

Lire la chronique :: acheter cet album

Awful Records, c'étaient des gens qui avaient grandi avec le rap, pour qui il faisait partie des meubles, mais qui n'en étaient pas les gardiens du temple. Au contraire, ils en faisaient ce qu'ils voulaient. L'un de leurs rappeuses, Lord Narf, le démontrait ici, en faisant preuve d'une incontestable adresse verbale, mais en posant sa voix hypnotique de sorcière sur une musique bizarre et fantomatique.


# 096. ASIAN DOLL - Drippin' in Glo (2016)

ASIAN DOLL - Drippin In Glo

Lire la chronique :: acheter cet album

Comme toutes les autres filles de la vague des "dolls" qui a marqué le rap du milieu des années 2010, Asian Doll (qui, au passage, n'a rien d'asiatique) est une héritière de Nicki Minaj. Mais sur cet album, en prenant la pose menaçante de la gangster et avec ses odes à la gloire à l'argent, elle montrait aussi qu'elle méritait d'être la seule rappeuse jamais accueillie au sein du 1017 Records de Gucci Mane.


# 095. LADY LESHURR - Friggin L (2011)

LADY LESHURR - Friggin L

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Lady Leshurr, c'est la rappeuse britannique à freestyles des années 2010. C'est en effet par sa série des "Queen Speech" qu'elle se fera surtout connaître. Mais avant cela, Friggin L aura été sa mixtape de référence, à tel point qu'elle baptisera ainsi sa ligne de vêtements. Avec sa réinterprétation du "Look at Me Now" de Chris Brown, c'est aussi elle qui avait attiré une première fois l'attention des Américains.


# 094. YOUNG M.A - M.A The Mixtape (2015)

YOUNG M.A – M.A The Mixtape

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

En 2016, avec "Ooouuu", Young M.A. sortait l'un des titres événements de l'année. Ce morceau la plaçait au haut de l'affiche, il imposait sa posture de garçonne ouvertement lesbienne à un large public. Cependant, elle n'avait pas attendu ce single pour mettre en valeur ses qualités de freestyleuse. L'année d'avant, cette mixtape les avait déjà démontrées, sur les sons de quelques tubes du moment.


# 093. KATIE GOT BANDZ - Bandz and Hittaz (2012)

KATIE GOT BANDZ - Bandz and Hittaz

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Histoire de situer le personnage, Katie Got Bandz purgeait une peine en prison au moment même où le tube "I Need a Hitta" cartonnait auprès de la jeunesse de Chicago. Ce succès l'inciterait à se mettre au rap pour de bon. Sur cette première mixtape, en se montrant aussi dure et intimidante que ses compères masculins, elle montrait le chemin aux rappeuses à venir de la drill, elle devenait leur reine.


# 092. CUPCAKKE - Cum Cake (2016)

CUPCAKKE - Cum Cake

Lire la chronique :: acheter cette mixtape

En 2016, comme nous l'indiquait cette pochette d'un certain goût, CupcakKe poussait toujours plus loin les limites de la pornographie dans le rap. La native de Chicago clamait sa soif de sexe de manière éminemment explicite. Mais elle parlait aussi de ses aspects les plus glauques, comme sur le titre "Pedophile", et elle se montrait à l'occasion sous les traits d'une rappeuse "consciente" et féministe.


# 091. KODIE SHANE - Big Trouble Little Jupiter (2017)

KODIE SHANE - Big Trouble Little Jupiter

Lire la chronique :: écouter cette mixtape

La face féminine du Sailing Team de Lil Yachtie, c'est Kodie Shane. Et à l'image du collectif d'Atlanta, elle se montrait joyeuse, juvénile et exubérante sur cette mixtape. Quand elle ne donnait pas dans une gravité introspective et dans le R&B (une tradition familiale, sa demi-sœur ayant fait partie du groupe Blaque), elle se livrait à des morceaux pétulants et malins, comme l'irrésistible "Like a Rockstar".


# 090. RICO NASTY - Nasty (2018)

RICO NASTY - Nasty

Lire la chronique :: acheter cette mixtape

S'étant d'abord fait connaître pour sa "sugar trap", une musique faussement ingénue qui parait les thèmes de la drogue et du sexe des couleurs de l'enfance, Rico Nasty a évolué. Sur Nasty, avec l'appui du producteur Kenny Beats, elle se réinventait en furie punk. Avec des titres abrasifs comme "Trust Issues", "In The Air" et "Rage", la rappeuse du Maryland nous offrait son meilleur projet à ce jour.


# 089. IGGY AZALEA - Ignorant Art (2011)

IGGY AZALEA - Ignorant Art

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Avant de prendre, comme nombre de ses consœurs, la voie d'une pop dansante et grand public, Iggy Azalea s'était appropriée le sons et les outrances (notamment sexuelles) du rap du sud. Il y avait quelque chose d'étrange, voire d'inconvenant, à voir une Australienne blanche adopter ce registre a priori étranger à sa culture. Mais enfin, sur Ignorant Art au moins, la mixtape de la révélation, ça fonctionnait.


# 088. NEILA - Better Late Than Never (2009)

NEILA - Better Late Than Never

Lire la chronique :: acheter cet album

La meilleure période de la rappeuse hawaïenne Neila, c'est celle de la détresse et de la maladie, au tournant des années 2000 et 2010. Sorti une fois encore avec l'aide de Deeskee, l'activiste de la scène West Coast Underground qui l'a fait connaître, cet album en témoigne, avec son équilibre parfait entre ses morceaux sinistres, ses passages plus enjoués et l'apport décisif de ses amis californiens.


# 087. AMBER LONDON - 1994 EP (2012)

AMBER LONDON - 1994 EP

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

On ne voit pas Amber London sur la pochette de cette mixtape. On n'y voit même pas de femme. Et pour une bonne raison. Comme ses amis du Raider Klan, la rappeuse s'efface. Celle-ci oublie l'époque contemporaine pour réinvestir le rap des années 90, fut-il celui de son Texas d'origine, celui de Memphis ou, surtout, le g-funk californien, qu'elle s'approprie parfaitement sur l'excellent "Low MF Key".


# 086. LEIKELI47 - Acrylic (2018)

LEIKELI47 - Acrylic

Lire la chronique :: acheter cet album

Leikeli47 cache son visage derrière une vilaine cagoule, et pourtant, elle parle de beauté et de soins du corps. Son projet le plus remarqué traite de l’acrylique, cette matière dont sont faits les faux ongles, dont l'odeur évoque ces lieux de sociabilité que les salons de manucure afro-américains. A partir de ceux-là, c'est de tout son univers personnel dont traite la New-Yorkaise sur ce projet composite.


# 085. NONAME - Telefone (2016)

NONAME - Telefone

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Apparue dans l'ombre de Mick Jenkins et de Chance the Rapper, Noname représente la face arty et intellectuelle du rap de Chicago. Formée à la poésie et au slam, tirant profit de sons jazzy doux et légers, elle livrait avec ce disque faussement naïf une sorte de roman d'apprentissage. Elle nous contait l'histoire à la fois triste et gaie de la perte de son innocence, de sa sortie de l'insouciance.


# 084. CAM & CHINA - Cam & China (2016)

CAM & CHINA - Cam & China

Lire la chronique :: acheter cet album

Deux jumelles californiennes, plutôt adroites au micro, confirmaient leur talent sur cet EP. Après s'être fait connaître à la fin des années 2010 au sein d'un quintet d'adolescentes portées sur les sons festifs et les propos sexuellement explicites (deux caractéristiques de l'éphémère phénomène jerkin'), les anciennes Cammy et Cee Cee, désormais Cam et China, étoffaient leur palette de nouvelles influences.


# 083. KAMAIYAH - A Good Night in the Ghetto (2016)

KAMAIYAH - A Good Night in the Ghetto

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Kamaiyah perpétuait sur A Good Night in the Ghetto une longue tradition rap californienne, de ce g-funk dont on retrouvait ici la souplesse et les sirènes, au style ratchet représenté par YG, seul invité de marque sur la mixtape. La rappeuse d'Oakland revenait aussi à un rap léger et joyeux, sur cette sortie dont le but était de célébrer les plaisirs simples qui rompent la grisaille du ghetto et de la pauvreté.


# 082. NEILA - Only This One Counts (2011)

NEILA - Only This One Counts

Lire la chronique :: acheter cet album

Apparue auprès de la clique californienne de LA2theBay et basée à Hawai, Neila a sorti avec régularité de bons albums rap méconnus. Celui-ci, cependant, avait une saveur particulière : il était très amer. La rappeuse se battait alors contre un cancer, au bord du gouffre, et la voix abîmée. En toute logique, elle livrait avec le bien nommé Only This One Counts son album le plus sinistre, et le plus poignant.


# 081. TOMMY GENESIS - World Vision (2015)

TOMMY GENESIS - World Vision

Lire la chronique :: acheter cet album

Au beau milieu des années 2010, les gens d'Awful Records nous proposaient un rap bizarre, glauque et éclectique. Dénichée au Canada, autour de Vancouver, l'étudiante en arts Tommy Genesis allait se trouver chez eux dans son élément, avec son rap étrange, original et varié, entre les outrances de la trap music, des ambiances évaporées et des sonorités empruntées aux musiques électroniques.


# 080. SNOW THA PRODUCT - Unorthodox (2011)

SNOW THA PRODUCT – Unorthodox

Lire la chronique :: acheter cet album

Snow White fut appelée ainsi du fait de son teint très clair. La future Snow Tha Product, cependant, n'est pas un WASP. Elle est d'origine mexicaine, et elle faisait parfois allusion à ses origines latines sur des titres telles que "Telemundo" et "Maria Felix". Mais elle montrait aussi d'autres arguments sur cette sortie joyeuse, légère, ludique, sexy et fantaisiste, où elle se prétendait non orthodoxe.


# 079. NICKI MINAJ - Beam Me up Scotty (2009)

NICKI MINAJ - Beam Me up Scotty

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Dans les années 2010, la superstar du rap au féminin sera Nicki Minaj, sans contestation possible. Mais le succès de celle qui était, à l'origine, une protégée de Lil Wayne, s'est construit d'abord sur le circuit des mixtapes, dont celle-ci, la troisième, la meilleure, la plus décisive. Sur Beam Me Up Scotty, en effet, bien plus que la chanteuse pop, c'est la rappeuse d'exception qu'on entendait surtout.


La suite, bientôt...

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet