Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

LEIKELI47 - Acrylic

, 22:17 - Lien permanent

Parlons manucure. Les hommes parmi vous l'ignorent peut-être, mais il existe deux types de faux-ongles : les ongles en gel et les ongles en acrylique. Les premiers ont pour avantages d'être plus brillants et de sembler plus naturels, mais les seconds sont plus solides, et ils sont moins chers. Ces deux types d'ongles sont aussi, quelque part, un marqueur social. Alors que la première catégorie est l'apanage des riches, l'autre, qui a pour caractéristique de dégager des odeurs chimiques assez notables, a la faveur des communautés les moins favorisées, en particulier les Afro-américains. Comme Leikeli47 le dit : ils sentent les quartiers. Tel est d'ailleurs le thème du morceau qu'elle a intitulé d'après cette matière : sur une musique minimaliste, l'odeur de l'acrylique y est un prétexte pour évoquer un voisinage fait de débrouille, de contrôles policiers et de familles monoparentales.

LEIKELI47 - Acrylic

RCA :: 2018 :: acheter cet album

C'est donc bien de cela, de ses origines, de son expérience, de son vécu de femme noire, dont veut nous entretenir cette rappeuse mise en avant par Jay-Z il y a quelques années, via le single "Fuck the Summer Up". Sorti en 2018, l'album Acrylic a beau être titré d'après ces apparats, citer des marques sur de la musique de défilé de mode ("Post That") et être le second volet d'une trilogie sur le thème de la beauté et des soins du corps (après Wash & Set en 2017, et avant un Shape Up prévu cette année), il ne porte pas sur des considérations superficielles. Certes, comme beaucoup de ses consœurs, Leikeli47 sait user de looks aguicheurs et exposer son corps, mais elle en cache aussi une partie essentielle. Sa spécificité, en effet, est de ne jamais se montrer autrement que le visage cagoulé. Elle cherche de cette façon à se libérer de sa timidité, mais aussi, à l'instar de MF Doom, à nous focaliser sur ce qui importe pour de bon : ses propos, sa musique.

Et elle le fait à bon escient. Car il y a beaucoup à entendre sur cet Acrylic fait de morceaux courts et variés. Ils vont, côté paroles, des saillies féministes de "No Reload" et de l'hymne aux universités afro-américaines de "Roll Call", à une revue de la vie de la rue sur "CIAA" et à la célébration des plaisirs artificiels de "Girl Blunt", un titre entendu, fort à propos, dans la série Insecure. On y mène aussi une visite guidée de Brooklyn, à travers "Iron Mike" et son évocation du quartier de Brownsville, et la charmante romance de "Hoyt and Schermerhorn", qui nous emmène dans le métro d'une station emblématique de l'arrondissement new-yorkais. On y parle sérieusement, aussi, comme quand Leikeli47 rappelle, sur "Talking to Myself", qu'il n'est pas nécessaire qu'on lui tire dessus pour que sa tête se remplisse de plomb, en référence aux eaux toxiques de son quartier délabré.

Il y a beaucoup à entendre, également, sur un plan strictement musical, avec des sons qui peuvent se montrer énergiques et bouillants comme "Roll Call", ou dansants, comme "Post That", et ce "Tic Boom" qui commence avec des sonorités caribéennes avant de virer à la musique de club. L'album recourt souvent à des rythmes et accents exotiques, comme sur "Iron Mike" et "Bad Gyal Flex", qui ne sont pas sans rappeler les titres de M.I.A. Leikeli47 se fend aussi d'une bluette R&B avec "Top Down", d'une ballade pop avec "Hoyt and Schermerhorn", de néo-soul avec "CIAA". Elle chante une nouvelle fois avec émotion sur le beau finale de "In My Eyes". Et même Ray Charles se fait une place ici, avec "Let’s Go Get Stoned". Acrylic est divers, composite, mais c'est la même énergie et la même inventivité qui sont partout à l'œuvre sur cet album que Leikeli a conçu comme la célébration de sa culture, celle de son univers personnel féminin et afro-américain.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet