RICO NASTY - Nasty

C'est une caractéristique de la nouvelle génération de rappeurs : ils veulent maintenant être les rock stars à la place des rock stars. Même si leurs thèmes, sexe, drogue et argent, demeurent ceux habituels au genre, leur attitude nihiliste, leur imagerie même (cf. la pochette du récent Die Lit, de Playboi Carti), n'hésitent plus à s'inspirer de la scène punk et hardcore. Et ce jugement peut désormais s'étendre à Rico Nasty, dont la dernière mixtape, Nasty (la première depuis que la rappeuse a rejoint la major Atlantic), multiplie les morceaux où elle s'adonne à des accès de colère, voix abrasive et guitares furieuses à l'appui, comme par exemple "Trust Issues", "In The Air", et ce titre, le meilleur, celui qui résume tout: "Rage".

RICO NASTY - Nasty

Atlantic ‎:: 2018 :: acheter cette mixtape

Cela n'est pourtant pas tout à fait le visage que Maria Kelly, une résidente du Maryland, nous avait habitués à montrer. Les premiers titres par lesquels elle s'est fait connaître en 2016, "iCarly" et "Hey Arnold", nous parlaient certes de sexe et de drogues, mais ils étaient mélodiques, entêtants, voire sirupeux, et ils étaient nommés d'après des personnages de la chaîne pour enfants Nickelodeon. Sur les pochettes de ses mixtapes pleines de poupées, de petits chats et de tons roses, dans ces vidéos où elle s'exhibait avec des jouets, avec ses perruques fluo et bariolées, Rico Nasty se mettait en scène dans un univers joyeux et enfantin. Elle voulait promouvoir un genre à elle qu'elle avait baptisé, comme deux de ses mixtapes, la Sugar Trap. Et puis, en 2017, elle s'est faite plus dure, comme sur le single "Poppin'". On l'a vu arborer une guitare dans le clip de "Spaceships", et elle a adopté des coiffures plus agressives, iroquoises et mèches en piques à la punk.

Nasty est l'aboutissement de cette approche. Il est aussi, sans doute, le meilleur projet sorti à ce jour par Rico Nasty. Et l'une des explications de cette réussite tient en deux mots : Kenny Beats. Revenu d'aventures dans la musique électronique, le producteur s'est occupé d'une grosse portion de Nasty, et il a su apporter à la jeune femme les sons qui convenaient à son rap décadent. Sa musique sèche et robotique (fut-elle empruntée au "Superthug" des Neptunes et de Noreaga, sur "Countin' Up"), est celle qui va le mieux à Trap Lavigne, l'alter-ego méchant et furibard de la rappeuse. Et quand ce n'est pas Kenny Beats qui la fournit, c'est un expert en artillerie lourde, Lex Luger, qui s'y colle sur "Transformer". C'est sur de tels beats que Rico Nasty crie sa défiance envers les autres, les hommes en particulier ("Pressing Me"). Ce sont eux qui décuplent son attitude farouche et je-m'en-foutiste, comme sur l'introductif "Bitch I'm Nasty".

Cependant, passée la colère des premiers titres, l'autre personnage de Rico Nasty, Tacobella, pointe le bout de son nez. Car Nasty compte aussi des morceaux sautillants, chantonnés sous la forme de comptines comme "Hockey", et parfois agrémentés d'Auto-Tune, comme "Won't Change". Les références à l'enfance demeurent, comme avec la musique de jeu vidéo vintage qui accompagne "Ice Cream", un morceau qui tient des propos X en usant du vocabulaire des sucreries. Cependant, l'un dans l'autre, Rico Nasty joue toujours le même rôle : celui de l'adolescente qui a grandi trop vite, que les autres ne reconnaissent plus ("Life Back"), et qui balance entre une aigreur démonstrative et un hédonisme inquiet ("Why Oh Why"). Elle est toujours le même personnage, mais avec "Rage" et les autres temps forts de Nasty, elle vient de trouver la meilleure façon de l'incarner.

Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 1
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

Vous pourriez aussi aimer...

  • DIGGA D - Double Tap Diaries DIGGA D - Double Tap Diaries
  • LD - The Masked One LD - The Masked One
  • MERYL - Jour Avant Caviar MERYL - Jour Avant Caviar
  • WNC WHOP BEZZY - Addy World WNC WHOP BEZZY - Addy World
  • DUKE DEUCE - Memphis Massacre 2 DUKE DEUCE - Memphis Massacre 2
  • ICE BURGANDY - Progress Involves Risk Unfortunately ICE BURGANDY - Progress Involves Risk Unfortunately
  • ICEWEAR VEZZO - Drank Baby ICEWEAR VEZZO - Drank Baby
  • GHETTO - Ghetto Gospel GHETTO - Ghetto Gospel

Commentaires 2

  • Je note une forte proportion de rappeuses dans les chroniques de ces derniers mois... Les spéculations sur la préparation d'un quatrième livre sont ouvertes ! :)

    Par Robert Pyrex

  • @Robert Pyrex : Tout est envisageable !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.