Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Autres Articles

Divers articles.

Fil des billets Fil des commentaires

MICHAEL LARNELL - Roxanne Roxanne

, 13:36

La prédominance culturelle du rap est telle que, depuis quelques années, on assiste à une multiplication des films et des séries consacrés à son histoire, ou prenant place dans son milieu, du biopic Straight Outta Compton à la série The Get Down, en passant par le Atlanta de Danny Glover. Cette culture est désormais si fermement établie aux Etats-Unis qu'elle y est en phase accélérée de mythification, et ce, à l'échelle du grand public. Et comme l'un des gros sujets de l'agenda politico-social américain, depuis le mouvement #MeToo, c'est la défense des femmes, il était prévisible que ces deux tendances de fond se rencontrent, et qu'une œuvre, tôt ou tard, se penche sur le parcours difficile d'une rappeuse.

MICHAEL LARNELL - Roxanne Roxanne

Lire la suite...

SOSO - Discographie Commentée

, 12:45

Nous étions en l’an 2000. C’était l’époque de la bulle Internet et l’âge d’or du rap de nerd. Dans la foulée d'Anticon, apparaissaient sur le Web toute une myriade de rappeurs blancs amateurs. La recette de base, c’était soit du rap "conscient" et intello, soit ces paroles introspectives dont Slug d’Atmosphere était devenu à son corps défendant le grand inspirateur, le tout agrémenté de beats finalement assez conformistes malgré la noirceur et les bizarreries électroniques d’usage. Pour tous ces gens, le média phare était un webzine bien sûr, et il s’appelait Hip Hop Infinity. La majorité des artistes défendus sur ses pages étaient mauvais et maladroits, ce qui ridiculisait le ton souvent professoral des articles. Mais parfois, le magazine savait dénicher tel ou tel rappeur du gouffre dont le talent l'extirpait du brouet.

Soso

Lire la suite...

RAP INDEPENDANT - Interview

, 23:19

Aujourd'hui 2 juin, le rédac' chef de VICE France Julien Morel a publié sur Noisey un article rétrospectif sur le mouvement hip-hop indé : Une histoire orale du rap indépendant, de 1995 à 2003. A cette occasion, le témoignage de votre serviteur a été recueilli, avec celui d'autres gens bien (Bobbito Garcia, Stretch Armstrong, M Sayyid d'Antipop Consortium, Para One). Nous en profitons pour publier l'intégralité d'une interview où, une fois n'est pas coutume, les rôles sont inversés.

Company Flow

Lire la suite...

F. GARY GRAY - Straight Outta Compton

, 20:49

L'un des cartons de 2015 aura donc été Straight Outta Compton, un film qui a plongé le grand public au cœur du rap, en se penchant sur la carrière du groupe le plus emblématique de la veine gangsta de ce style musical : N.W.A. Celui-ci, en effet, aura été le grand succès de l'été au box-office américain, et il est devenu le biopic le plus regardé de l'histoire. Le phénomène est important, du point de vue cinématographique. Mais le film signifie aussi quelque chose pour la musique dont il traite : son triomphe, son ancrage comme genre au centre de son temps, et ce à travers plusieurs générations, son public pouvant compter des quadragénaires qui ont grandi avec cette musique, tout autant que les cadets et rejetons de ces gens.

F. GARY GRAY - Straight Outta Compton

Lire la suite...

MR. LEN - Interview

, 22:28

Dans le cadre de nos Indie Rap Series, nous avons demandé il y a quelques mois à Bigg Jus de nous livrer son diagnostic sur la vague du rap indé de la fin des années 90, une vague dont il a été au centre, avec Company Flow. Deux avis valant mieux qu'un, nous avons contacté Mr. Len, autre membre du trio emblématique de ce mouvement, afin qu'il nous livre lui aussi son témoignage sur cet épisode important de l'histoire du hip-hop, dont il a été l'un des acteurs de premier plan.

Lire la suite...

CESCHI - Interview

, 23:14

"Je suis aujourd'hui l'un des derniers avocats et pratiquants de ce type de hip-hop progressif". Voici ce que nous déclare Ceschi Ramos dans cette nouvelle interview. Et il a parfaitement raison. Par son label Fake Four, qu'il anime avec son frère David, par son multi-activisme (et quand il n'est pas confronté à des vilains problèmes avec la justice), le rappeur multi-terrain est celui qui, aujourd'hui, fait le plus pour maintenir en vie la scène rap indé telle qu'elle est apparue à la fin des années 90. Rien de plus logique, en conséquence, qu'il soit consulté sur l'histoire de ce mouvement, dans le cadre de nos indie rap series.

Lire la suite...

BIGG JUS - Interview

, 23:34

Impossible de revenir sur l'histoire de l'underground rap de la fin de la décennie 1990 sans consulter un membre de ce qui fut le trio phare et emblématique de cette scène. Comme rappeur de Company Flow, comme patron du label Subverse et, jusqu'au bout, jusqu'au récent Machines That Make Civilization Fun, comme artiste radical et sans concession, Bigg Jus a été au cœur même de la vague du rap indé. Dans le cadre de l'indie rap series, il nous livre aujourd'hui son jugement sur un mouvement qu'il a largement contribué à façonner.

Lire la suite...

JOE BEATS - Interview

, 11:56

Originaire de Rhode Island, le producteur Joe DelCarpini, alias Joe Beats, s'est fait connaître au sein des Non-Prophets, son duo avec Sage Francis. Il a poursuivi aussi une carrière solo, et formé plus tard un autre duo, avec Blak de One Drop, avant de quitter le monde de la musique. Il nous livre aujourd'hui, davantage qu'une interview, un véritable article en soi, où, dans le cadre de la Indie Rap Series, il nous expose sa vision de la scène hip-hop underground, s'attardant notamment sur les limites et les effets pervers d'une telle étiquette.

Lire la suite...

SANKOFA - Interview

, 15:29

Aujourd'hui basé à Fort Wayne, Indiana, mais d'origine australienne, le rappeur Sankofa, de son vrai nom Stephen Eric Bryden, s'est distingué à partir de la seconde moitié de la décennie 90, au sein de Society of NIMH, un collectif qui comprenait aussi Spon, JON?DOE et Kashal-Tee. Il a été responsable d'une poignée d'albums recommandables, notamment le Invest Mentality (2001) des White Collar Criminals et, en solo, Obese America (2002). Depuis, il est resté actif et a sorti une poignée de disques, dont le tout dernier, Just Might Be (2013). Dans le cadre des indie rap series, il revient sur son passé, nous parle du présent, et nous livre sa vision sur l'underground rap de la fin des années 90.

Sankofa

Lire la suite...

AUDIMAT - Numéro 0

, 14:38

Indépendamment du contenu, le but de cette initiative est louable. L'objectif de cet Audimat tout frais, en effet, c'est de combler un vide apparu dans la musique avec l'arrivée du Web. Doté d'une réactivité et d'une richesse multimédia inédites, ce dernier s'accommode mal, en revanche, des textes fouillés, du recul, de la distance. Et la presse papier, dans son ensemble, n'a pas su répondre à ce manque, préférant au contraire singer le Web en moins bien, plutôt que de le compléter. Pour discuter à froid de sujets de fond liés à la musique, il ne restait donc plus que quelques livres, jusqu'à ce que cette revue s'insère dans le paysage.

DIVERS - Audimat

Lire la suite...

- page 1 de 15