Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

AKUA NARU - ...The Journey Aflame

, 23:02 - Lien permanent

Au petit royaume du rap respectable, Akua Naru est un fantasme, elle est un rêve éveillé. La rappeuse originaire de New Haven, Latanya Hinton de son vrai nom, coche toutes les cases. Son hip-hop est calme, sensuel et sensé. Il est fermement ancré dans la noble tradition de la musique afro-américaine, celle du jazz, de la soul et du boom bap des années 90. Il est poétique, au point de verser parfois dans le spoken word. Il côtoie d'autres figures du rap arty et lettré, par exemple Elzhi, Questlove, Rah Digga et Ursula Rucker. Il est intellectuel, comme le prouvent les nombreuses conférences en université auxquelles la rappeuse a été conviée, ou la présence de la professeure Tricia Rose sur un de ses albums. Il est ouvert sur le monde, notre Américaine d'origine ghanéenne ayant collaboré avec de grands noms de la musique africaine comme Angelique Kidjo et Tony Allen, tout autant qu'avec des Européens, dont les Français Wax Taylor et Ben L’Oncle Soul.

AKUA NARU - The Journey Aflame

Jakarta ‎:: 2011 :: acheter cet album

Akua Naru, d'ailleurs, vit en Europe. Plus précisément, elle s'est établie à Cologne, et ce sont des gens de cette ville, The Drumkidz, qui ont produit … The Journey Aflame. Sur ce premier album, celui qui l'a fait connaître, celui aussi qui a planté le décor, la rappeuse s'adonnait à quelques exercices de style sur le mode de l'égo-trip, comme "The Ride", ou "The Backflip", un titre où on l'entendait claironner "for those of y'all waiting for hip hop, she's here" (à ceux d'entre vous qui attendent le hip-hop, la voici). Elle passait également par la poésie le temps de "Poetry: How Does it Feel", une divagation sur le thème de l'amour. Mais le plus souvent, sa pose se faisait sérieuse et réfléchie, par exemple quand elle dédiait quelques vers aux défavorisés de monde sur "Tales of Men", quand elle décrivait la violence des quartiers sur "The Block", ou quand sur "Run Away", elle rendait hommage à la persévérance de cette femme forte qu'a été sa mère. La femme, Akua Naru la défendait aussi à travers "The World Is Listening", un tribut à toutes les rappeuses, de Roxanne Shanté à Jean Grae, qui l'ont influencée, ou encore sur "The Journey", une histoire de l'esclavage relatée avec une perspective féminine.

Cependant, si … The Journey Aflame a placé Akua Naru sous les feux de quelques projecteurs, ce n'est pas seulement pour ses thèmes. C'est aussi en raison du travail des Allemands qui l'ont aidée, qui lui ont fourni les sons qui convenaient à son personnage : une production suave et racée, parfois agrémentée de scratches discrets, augmentée de samples world music, et au feeling très organique avec ses "vraies" percussions, ses orgues chaleureuses, ses saxophones classieux, ses voix soul et ses guitares langoureuses (pour la petite histoire, il existera un an plus tard une version live de cet album, Live & Aflame Sessions, joué avec le groupe DIGFLO). Comme souvent avec ce rap premier de la classe, l'ennui pointait parfois son vilain nez. La posture était trop sage, le message trop convenu. Mais tout cela était chassé par quelques gemmes très musicales, comme ce délicat "Mourning", ce "Nag Champa" presque murmuré, ce finale très soul qu'est "Rhyme Writers High", ainsi que ce "The Journey" qui fut le plat de résistance de ce premier opus.

AKUA NARU - The Journey Aflame

AKUA NARU - The Journey Aflame

Lire la chronique :: acheter cet album

Akua Naru, c'est l'exemple même du rap premier de la classe. Ancrage fort dans la tradition musicale afro-américaine, posture de poète, goût prononcé pour les vrais instruments, ouverture sur le monde, messages convenus sur les femmes fortes et la misère du ghetto. Toutes les cases sont cochées. Mais avec l'appui décisif des producteurs allemands The Drumkidz, ce premier album offre quelques gemmes.


Vos 5 albums / mixtapes 2011

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2011. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet