Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

IGGY AZALEA - Ignorant Art

, 22:47 - Lien permanent

Vue de loin, cette mixtape semblait un pur produit de la scène de Los Angeles. Y participaient en effet quelques figures locales, comme YG, Problem et Joe Moses, et elle était produite par l'équipe D.R.U.G.S., connue plus tard pour son association avec Ty Dolla $ign. Son principal protagoniste, cependant, rappait dans le style et avec l'accent du Sud des Etats-Unis. Iggy Azalea, pourtant, n'était issue ni de Californie, ni de Géorgie. Elle n'était même pas afro-américaine, mais blanche, blonde et australienne. Fascinée par le rap américain depuis qu'elle était devenue fan de 2Pac, Amethyst Kelly s'était envolée à même pas 16 ans pour le pays de ses idoles, trainant à Miami, Houston, puis Atlanta, avant de prendre le chemin de la Côte Ouest, sur les conseils de la maison de disque Interscope.

IGGY AZALEA - Ignorant Art

Autoproduit ‎:: 2011 :: télécharger cette mixtape

Ignorant Art portait donc la marque des années passées au Sud par la rappeuse. Sur fond de synthétiseurs scintillants, l'Australienne exaltait sa classe innée et ses signes extérieurs de richesse sur "Hello", elle remodelait le monde à sa mesure sur "My World". Sans changer de posture, mais sur un tempo plus lent, elle passait d'Atlanta à Houston avec les passages screwed and chopped de "Treasure Island". Et tandis que "Drop That Shit" nous emmenait au strip club, "Pu$$y" (dont une première ébauche, "Pussy Two Times", avait été un remix du "Gucci Two Times" de Gucci Mane) prolongeait quant à lui la tradition pornographique du rap sudiste, en s'ajoutant à la longue liste, chez les rappeuses, des hymnes au cunnilingus.

Seuls s'écartaient de cette posture insolente une poignée de morceaux, où Iggy Azalea jouait au contraire de la romance et de la corde sensible : "You", un titre construit sur un sample du Dave Matthews Band, où elle attendait son prince charmant (lequel serait bientôt, et pour quelques mois, A$AP Rocky) ; "Backseat", où elle se languissait de leurs futurs ébats ; et "The Last Song", la plus fragile de ses chansons, une réflexion sur l'amour et sur ce qu'elle attendait de son amant.

Iggy Azalea sera critiquée par l'intellectuelle féministe afro-américaine Brittney Cooper pour s'être approprié, avec la complicité coupable d'hommes noirs, une culture qui n'était pas la sienne. Mais comme souvent, les bien-pensants sont passés à côté de la question. Pas de syndrome Elvis Presley ici. L'Australienne s'affichait davantage comme une avocate de cette culture, que comme sa pilleuse. Le titre même de la mixtape, une citation de Jean-Michel Basquiat, le montrait : Ignorant Art était un manifeste en faveur du rap des rues. S'inscrivant dans les pas du fameux peintre et graffeur (la pochette détournait une affiche où il figurait avec Andy Warhol), Iggy Azalea questionnait la hiérarchie des arts. La première plage de la mixtape, "Dirt in Your Pussy Ass Bitch", insistait encore sur ce point, mettant en scène un poète qui clamait avec solennité des paroles obscènes, tournant ainsi au ridicule la componction et la suffisance de la culture savante.

Quoi qu'il en soit des aspirations et de la légitimité d'Iggy Azalea, Ignorant Art aura été un tremplin. Après cela, elle deviendra la protégée de quelques figures de la musique, comme Diplo, le vautour hipster, qui coproduira sa seconde mixtape, TrapGold, et T.I., qui lui ouvrera les portes de son label Grand Hustle. Et puis, après quelques complications avec ses contrats, elle sortira en 2014 son premier album en major, The New Classic, qui connaîtra un certain succès. Dans le même temps, Iggy Azalea placera simultanément deux singles numéros 1 et 2 des charts américains, "Fancy" avec Charli XCX, et "Problem", avec Ariana Grande, une première pour une rappeuse. Mais rappeuse, à cette époque, l'Australienne ne l'était plus tout à fait comme autrefois. A la manière de son modèle Nicki Minaj, elle s'était réorientée vers une formule dance-pop destinée à élargir son public, laissant derrière elle cet ignorant art dont elle avait été le porte-parole inattendu.

Vos 5 albums / mixtapes 2011

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2011. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet