Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

KASH DOLL - Brat Mail

, 22:43 - Lien permanent

La doll proéminente, la plus visible des poupées qui se multiplient aujourd'hui dans le rap, est sans doute Arkeisha Knight. Celle qui a été lancée par un remix du "2 On" de Tinashe, puis confirmée après sa version du "Run Me My Money" d'AV, a été aperçue auprès des figures de sa ville de Detroit, d'Icewear Vezzo, à FMB DZ plus récemment. Mais elle a aussi côtoyé des personnalités plus exposées, comme B.O.B. et Trina, qui figuraient dès 2015 sur Keisha Vs. Kash Doll (sa première mixtape après sa signature sur le label local BMB Records), puis Drake, Metro Boomin et Big Sean. Elle aurait aussi pu collaborer avec YG sur un morceau, avant que celui-ci ne devienne "She Bad" et qu'il ne soit réservé au bout du compte à Cardi B, provoquant un beef éphémère entre ces deux femmes qui ont en commun d'avoir commencé danseuses dans des strip clubs, avant de se lancer dans le rap.

KASH DOLL - Brat Mail

Autoproduit :: 2018 :: acheter cette mixtape

Sur sa mixtape de 2018, ''Brat Mail', c'est le même refrain que celui de la New-yorkaise que nous sert Kash Doll : celui de la réussite, sur une formule qui trouve ses bases à Atlanta, plutôt que dans leurs villes respectives. "Dancin", par exemple, est typique d'A-Town, avec son ode absurde aux marques et autres signes de richesse, et sa petite mélodie signée Zaytoven. Même chose avec "I Want" et "Rich Talk", deux collaborations avec Scrilla. Sur "Serious", avec l'appui de Natasha Mosely au chant, la rappeuse poursuit sur un thème voisin, proclamant préférer aux hommes les biens matériels. Partout sur cette mixtape, Kash Doll donne raison à son pseudonyme : elle est la poupée qui aime l'argent, celle qui n'accepte que les nombres à sept chiffres, comme elle le répète sur "Dividends".

Le but de Kash Doll sur ce projet compact de 22 minutes, c'est de s'autocélébrer. Dès l'a cappella introductif, ou plus tard sur le meilleur titre du projet, "Check", elle se lance dans de bons vieux égo-trips. Avec cette pochette sous forme de photo Instagram, deux millions de "like" en prime, avec cet hommage qu'elle avait rendu à ses fans lors des BET Hiphop Awards de 2017, et qu'on retrouve en conclusion de Brat Mail, Kash Doll se délecte de la notoriété qu'elle a bâtie sur les réseaux sociaux. Sur ce projet sorti à la date symbolique du 14 mars 2018, le jour de son vingt-cinquième anniversaire (et du vingt-quatrième de la mort de son père…), la rappeuse de Detroit, en adepte de la méthode Coué, célèbre crânement un triomphe personnel que, pourtant, elle n'a pas encore tout à fait accompli.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet