Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

BILAN - L'année rap 2019

, 23:59 - Lien permanent

Et voilà. Une décennie de rap de plus qui s'achève. La plus triomphale sans doute pour cette musique, tant elle coule de source, tant elle domine maintenant toutes les autres. La production d'aujourd'hui est si pléthorique, ça tire tellement dans tous les sens, qu'il est de plus en plus difficile d'en repérer les vraies pépites par delà les grosses machines vantées par les milieux consanguins de l'industrie et de la critique, qu'il est de plus en plus difficile de séparer les bons grains de l'ivraie.

BILLY WOODS & KENNY SEGAL - Hiding Places

En 2019, toutefois, on a pu compter une fois encore sur des valeurs sûres comme les scènes régionales de Detroit et de Floride. A la manière de la trap music d'Atlanta, qui en dix ans est passée de musique bulldozer en complainte pour rappeurs dépressifs, on a vu sa cousine la drill de Chicago devenir mélancolique avec Polo G, alors même qu'explosaient au grand jour ses variantes new-yorkaises et anglaises. Puisque l'on parle de la scène britannique, notons aussi qu'avec les succès critiques de Dave et de Slowthai, le rap anglais (non, pas le grime, mais le vrai rap anglais) n'a plus grand chose à envier à son père américain. Et puis, comme s'ils avaient voulu conclure la décennie de manière honorable, on a vu certains des rappeurs qui l'avaient dominée, Young Thug, Kevin Gates, Danny Brown et quelques autres, offrir à cette année 2019 quelques albums tout à fait acceptables. Voici juste quelques faits notables, parmi une pléthore d'autres auxquels la sélection ci-dessous n'apporte qu'un éclairage partiel et très imparfait.

NB : les sélections de Fake For Real, n'ont aucune autre intention que d'affirmer, quoi qu'avec force, des choix purement subjectifs. Rien n'étant jamais définitif ni gravé dans le marbre, elles sont souvent revues et corrigées. A chaque mise à jour significative, l'article est à nouveau mis en avant, à la date du moment.


# 12. KEVIN GATES - I'm Him

KEVIN GATES - I'm Him

L'attention sur Kevin Gates était quelque peu retombée depuis sa dernière incarcération, mais c'était un tort. Certes, I'm Him n'est peut-être pas la grande œuvre du rappeur de Baton Rouge, et il n'y dévoile pas grand-chose de neuf, déroulant sa formule de gangster sentimental. Il fait ce qu'il sait faire, mais il le fait bien, sans s'encombrer d'invités ni d'interludes, de façon dense et efficace.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 11. TYLER, THE CREATOR - IGOR

TYLER, THE CREATOR - IGOR

En dix ans, Tyler, the Creator a bien changé. L'adolescent adepte d'une musique sombre et abrasive, auquel certains reprochaient un vocabulaire homophobe, est maintenant l'auteur d'un blockbuster à succès rempli de sons variés et de collaborations prestigieuses, où il se confie sur son amour déçu pour un homme. Ce n'est plus le même Tyler, mais IGOR pourrait bien être son album majeur.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 10. PEEZY - No Hooks II

PEEZY - No Hooks II

Les raps de rue francs et directs de Peezy ne sont jamais aussi bons que dépourvus de toute fioriture, et délivrés d'un coup d'un seul, sans refrain. C'est ce qu'avait prouvé No Hooks en 2018. Aussi l'homme de Detroit a-t-il récidivé en 2019 avec une deuxième édition, à peine un peu plus longue, comptant cette fois quelques invités, et d'une qualité presque aussi satisfaisante que la précédente.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 09. 42 DUGG - Young and Turnt

42 DUGG - Young and Turnt

Detroit encore et toujours. 42 Dugg c'est, encore une fois, une nouvelle facette de ce rap de rue affamé, déclamé sans grand répit sur des synthétiseurs brusques, des rythmes électriques et des pianos haletants. Signe des temps, cependant, cette scène continue son expansion nationale, avec sur ce projet le parrainage de Yo Gotti, et la participation de quelques briscards issus d'autres régions.

Lire la chronique :: écouter la mixtape


# 08. POLO G - Die a Legend (2019)

POLO G - Die a Legend

Vous prenez la drill music, ses percussions héritées de la trap, ses vers répétitifs et entêtants, sa violence, son nihilisme, l'arrière-plan glauque des quartiers chauds de Chicago. Mais à la place du ton orgueilleux habituel, vous avancez l'humeur en berne, vous chantonnez dans un état dépressif. C'est ce qu'a fait Polo G sur Die a Legend, un opus qui confirme son statut de next big thing.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 07. SLOWTHAI - Nothing Great about Britain

SLOWTHAI - Nothing Great about Britain

Slowthai, c'est la musique de l'après-grime, mais c'est toujours très anglais. Le jeune homme de Northampton incarne ici une vieille tradition nationale, celle de la dérision et du commentaire social, entendue avant lui chez Mike Skinner et chez Johnny Rotten. Traitant de l'Angleterre du Brexit, de celle des oubliés, il décrie comme eux une identité nationale, dont il est pourtant un fier représentant.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 06. CESCHI - Sad, Fat Luck

CESCHI - Sad, Fat Luck

On pardonne à Ceschi son débordement indécent de noirceur, tant lui et Factor excellent dans leur incroyable éclectisme, tant ils parviennent à faire sonner juste leur mélange de folk, d'indie pop et de rap issu de l'underground californien des années 90, mâtiné cette fois de sons plus actuels. Sad, Fat Luck n'est pas le meilleur Ceschi, loin s'en faut, mais c'est un Ceschi tout de même.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 05. BABY SMOOVE - Flawless

BABY SMOOVE - Flawless

Que ceux qui trouvent les rappeurs de Detroit interchangeables écoutent donc Baby Smoove. Avec ses marmonnements, avec son phrasé détaché, avec ce rap de rue délivré comme s'il n'en avait rien à faire, ce dernier nous propose sa formule à lui. Sur Flawless, il se démarque de la musique énergique de sa ville, même si ses paroles et sa musique tendue proviennent indéniablement de là-bas.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 04. SAMEER AHMAD - Apaches

SAMEER AHMAD - Apaches

Sameer Ahmad avait déjà franchi un cap dans la reconnaissance avec Perdants Magnifiques, son album de 2014. Cinq ans plus tard, Apaches enfonce le clou. Derrière un vague concept western, le rappeur de Montpellier renforce ce jeu de piste rempli de références qu'est son rap, d'une production de très haut vol. Sans doute son oeuvre majeure, et l'un des meilleurs albums de rap français de 2019.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 03. JACKBOY - JackNDaBox

JACKBOY - JackNDaBox

Quand en 2016, on avait demandé à Kodak Black qui aurait mérité de figurer avec lui sur la liste des Freshmen de XXL, il avait cité Jackboy, son ami de Pompano Beach. Dans un style proche de celui de son compère, et avec l'appui de références comme Rick Ross, Plies, Metro Boomin ou Helluva, celui-ci lui a donné raison sur JackNDaBox, une mixtape solide, riche en réussites et en tubes habités.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 02. DAVE - Psychodrama

DAVE - Psychodrama

Concept-album construit à la manière d'une psychothérapie, imprégné de considérations sociales sur l'identité noire ou la violence faite aux femmes, produit (avec l'aide de quelques autres) par un rappeur qui est aussi un pianiste accompli, le très réussi Psychodrama de l'Anglais Dave apporte à la critique le rap adulte ce qu'elle apprécie ; et à la génération de l'après-grime, son album de référence.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 01. BILLY WOODS & KENNY SEGAL - Hiding Places

BILLY WOODS & KENNY SEGAL - Hiding Places

Cette association entre deux vétérans de l'underground, le premier un rappeur new-yorkais âpre et difficile, le second un producteur californien issu de l'après Project Blowed, fonctionne parfaitement. Avec sa musique dissonante, discordante et déstabilisante, Kenny Segal a su adapter son style à celui de Billy Woods, il a sublimé son rap ironique, misanthropique et désabusé.

Lire la chronique :: acheter l'album


LE CLASSEMENT DES LECTEURS

Ca n'avait jamais voté autant qu'en 2018, au désormais rituel référendum de fin d'année de Fake For Real. Et en 2019, presque autant de personnes se sont exprimées. Cela se voit dans la grande diversité du classement ci-dessous, qui malaxe tous les genres, et où le rap français figure à la hauteur de l'américain. Au bout du compte, exactement comme l'an passé, tout cela témoigne du caractère indéniablement éclaté, fragmenté et balkanisé d'un rap désormais omniprésent.

FREDDIE GIBBS & MADLIB - Bandana

  1. FREDDIE GIBBS & MADLIB - Bandana
  2. SAMEER AHMAD - Apaches
  3. PNL - Deux Frères
  4. BILLY WOODS & KENNY SEGAL - Hiding Places
  5. ROC MARCIANO - Marcielago
  6. DENZEL CURRY - ZUU
  7. SADA BABY - Bartier Bounty
  8. Z-MONEY - Shawty Paid
  9. GRISELDA - WWCD
  10. LUCKI - Freewave 3
  11. YOUNG DOLPH & KEY GLOCK - Dum and Dummer
  12. MACH-HOMMY - Wap Konn Jòj!
  13. PEEZY - No Hooks 2
  14. BENNY THE BUTCHER - The Plugs I Met
  15. GUNNA - Drip or Drown 2
  16. ELOQUENCE & JOE LUCAZZ - L'Enfer ou l'Eau Chaude
  17. DJ MUGGS & MACH-HOMMY - Tuez les Tous
  18. LK DE L'HOTEL MOSCOU - Vita Brevis
  19. MAKALA - Radio Suicide
  20. POP SMOKE - Meet The Woo
  21. 03 GREEDO & MUSTARD - Still Summer In the Projects
  22. LITTLE SIMZ - GREY Area
  23. TYLER, THE CREATOR - IGOR
  24. 03 GREEDO & KENNY BEATS - Netflix & Deal
  25. POLO G - Die a Legend
  26. DANNY BROWN - uknowhatimsayin¿
  27. FUTURE - The WIZRD
  28. YOUNG THUG - So Much Fun
  29. EARL SWEATSHIRT - Feet of Clay
  30. LALA &CE - Le Son d'Après
  31. QUELLE CHRIS - Guns
  32. BOOGIE - Everything For Sale
  33. M HUNCHO - Utopia
  34. MOISE THE DUDE - OG
  35. YUGEN BLAKROK - Anima Mysterium
  36. ARM - Codé
  37. YOUNG NUDY - Faded in the Booth
  38. RAPSODY - Eve
  39. SADA BABY - Whoop Tape
  40. YOUR OLD DROOG - It Wasn't Even Close
  41. APOLLO BROWN - Sincerely, Detroit
  42. CHIEF KEEF & ZAYTOVEN - Glotoven
  43. PEEWEE LONGWAY - The Blue M&M 4
  44. DEVIN THE DUDE - Still Rollin' Up
  45. 42 DUGG - Young and Turnt
  46. MEGAN THEE STALLION - Fever
  47. SHA HEF - The Wolf of Black Wall Street
  48. MAXO KREAM - Brandon Banks


AUTRES SORTIES NOTABLES

Ci-après une poignée d'autres projets, évoqués sur ces pages au fil de nos appétits ou de nos découvertes, soit parce qu'ils figurent eux aussi parmi les indispensables de l'année, soit parce qu'ils ont su capter notre attention par d'autres arguments.


AZJAH - Princess Diaries

AZJAH - Princess Diaries

Azjah occupe la place, rare, de rappeuse à Los Angeles. Rien, cependant, ne distingue l'auto-proclamée "princesse de Compton" de ses pairs masculins. Elle défend un rap de rue unisexe, où il est question des responsabilités et des actes d'une délinquante. Mais elle le fait avec des mélodies, avec de la mélancolie, offrant ainsi une version féminine réussie d'un très contemporain blues de gangsters.

Lire la chronique :: acheter l'album


BUBBA - Long Live Big Meats World

BUBBA - Long Live Big Meats World

Sur une musique souvent soutenue, voire bondissante, et au-delà d'un hommage à son père décédé, Bubba et ses invités nous livrent un ordinaire constitué d'odes à l'argent et d'hymnes à la délinquance, d'histoires d'amour rude et de charges contre ces salopards qui vous poignardent dans le dos. Mais à Baton Rouge, cette place forte du rap, même l'ordinaire peut s'avérer exceptionnel.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


DANNY BROWN - Uknowhatimsayin¿

DANNY BROWN - Uknowhatimsayin¿

Danny Brown oublie quelques temps qu'il est chez Warp et qu'il se doit de produire du rap de hipster, et il sort l'un de ses albums les plus accessibles. Epaulé par ce bon vieux Q-Tip, qui produit les meilleurs titres de cette sortie concise et condensée, il rappe toujours avec adresse, il ne perd rien de sa fantaisie, et son art fait preuve de ce qui est au fond le thème capital de cet album : la résilience.

Lire la chronique :: acheter l'album


DENZEL CURRY - ZUU

DENZEL CURRY - ZUU

Avec ses albums, Denzel Curry a toujours opté pour la concision. Celui-ci, avec ses 29 minutes, est encore plus court que les autres. Il n'en est pas moins dense, le rappeur de Carol City rendant un hommage à sa ville et à sa Floride natales, avec des invités du coin. Ce projet réussi porte sur l'environnement qui l'a vu naître : sa cité, ses parents, ses proches décédés, ses mentors, ses influences.

Lire la chronique :: acheter l'album


GIGGS - Big Bad...

GIGGS - Big Bad

Il a annoncé le rap anglais d'aujourd'hui, celui qui a su adapter à la sauce britannique des recettes venues de la trap et de la drill de l'autre côté de l'Atlantique. Il est l'un de ceux qui ont su se placer au niveau des Américains, et qu'ils ont adoubés. Aussi, même si ce trop long Big Bad n'est pas irréprochable, méritait-il d'être distingué en cette année faste pour le rap d'Outre-Manche.

Lire la chronique :: acheter l'album


GOLDLINK - Diaspora

GOLDLINK - Diaspora

Après avoir célébré sur At What Cost sa ville d'origine, Washington DC, GoldLink fait venir Londres, l'Afrique et la Jamaïque sur ce second projet officiel, dans le but de rendre hommage à la diaspora des musiques africaines. Toutefois, c'est surtout de lui dont il parle, de son passé turbulent, de ses amours, de ses succès, dans ces moments les plus accrocheurs placés au début de l'album.

Lire la chronique :: acheter l'album


JAYDAYOUNGAN - Misunderstood

JAYDAYOUNGAN - Misunderstood

Un rappeur mélancolique, un autre, comme il en pleut dans les rues de Louisiane et d'ailleurs. Mais un bon. JayDaYoungan s'épanche sur ses tourments internes, sur ces envieux qui n'en veulent qu'à son fric, sur ces rivaux qui veulent lui faire la peau. Il se plaint, il se morfond, il se lamente. Mais il le fait avec talent sur ses sorties nombreuses, comme ce Misunderstood rempli de réussites.

Lire la chronique :: acheter l'album


JUNGLE MUZIK LARRY - 56DD

JUNGLE MUZIK LARRY - 56DD

Le son originel de Baton Rouge, celui grâce auquel se sont fait connaître Webbie et Lil Boosie, n'est pas tout à fait mort. Quelques rappeurs locaux défendent encore ce style, délivrant un rap de mauvais garçons rythmé et dansant, héritier lointain des carnavals d'autrefois. Jungle Muzik Larry est l'un d'eux. Il l'a prouvé sur le très bon 56DD, un projet bienvenu à l'heure du rap de pleurnicheurs.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


LIL KEED - Long Live Mexico

LIL KEED - Long Live Mexico

Si la qualité d'un artiste se juge à sa postérité, alors Young Thug n'a pas de souci à se faire. Ses disciples sont nombreux. Certes, ils ne sont pas tous à sa hauteur, et ils se perdent dans cette musique évaporée et mollassonne qu'est devenue la trap music d'Atlanta, au terme de ses évolutions. Mais un au moins de tous ces suiveurs, Lil Keed, parvient à se montrer digne de son maître.

Lire la chronique :: acheter l'album


LIZZO - Cuz I Love You

LIZZO - Cuz I Love You

Cuz I Love You arrive au terme d'une campagne rondement menée. S'affichant à une époque porteuse comme l'égérie de la body positivity, Lizzo l'ancienne rappeuse indé a su gagner sa place. Cet album, globalement réussi, est un cri de triomphe qui condense six décennies au moins de musique afro-américaine, et qui est l'aboutissement d'autant d'années de combats féministes.

Lire la chronique :: acheter l'album


POUYA - The South Got Something to Say

POUYA - The South Got Something to Say

Le mal-être est au cœur des paroles de Pouya, mais il ne l'expose pas toujours de la même façon. Si ses sons les plus abrupts n'ont pas totalement disparu de ce troisième album, The South Got Something to Say dévoile une déclinaison plus calme, plus mélodique et plus accessible de la formule du Floridien. Voici donc une autre version de Pouya. Voilà une autre version du rap du Sud.

Lire la chronique :: acheter l'album


ROC MARCIANO - Marcielago

ROC MARCIANO - Marcielago

Les années 2010 ont débuté avec Marcberg, et elle se sont achevées avec Marcielago. Au cours de cette décennie, Roc Marciano aura été celui qui a sauvé New-York, celui qui a permis au berceau du hip-hop d'avoir encore quelque chose à apporter à cette musique, sans rien renier de ses fondamentaux. Il a aussi, le long de ses sorties austères mais immaculées, construit une véritable œuvre.

Lire la chronique :: acheter l'album


PAYROLL GIOVANNI - January 30th

PAYROLL GIOVANNI - January 30th

A force de découvrir tous les mois de nouveaux rappeurs excitants à Detroit, on en oublierait presque l'un de ceux par qui tout a débuté. Son association avec Cardo a certes élargi son audience, mais elle a aussi dénaturé sa formule. Par chance, il y a des projets comme January 30th, dédié comme toujours au thème de l'argent, pour nous rappeler l'excellence de Payroll Giovanni.

Lire la chronique :: acheter l'album


PNL - Deux Frères

PNL - Deux Frères

PNL est passé du blues du dealer au spleen de ceux qui ont réussi. Maintenant, le duo est au haut de la Tour Eiffel, il a atteint l'Himalaya, et sa musique s'en ressent. Moins rude, moins rap, la recette est plus prévisible, la variété est plus proche et des longueurs s'installent. Mais la mélancolie reste, tout comme l'excellence, sur plusieurs titres de cet autre album événement des deux frères.

Lire la chronique :: acheter l'album


PROJECT SWIFT - Thug Motivation 101

PROJECT SWIFT -  Thug Motivation 101

C'est une musique générique que nous propose le Floridien Project Youngin, avec le renfort de DJ Swift. Voici un nouveau rappeur qui chante, voici encore un gangster qui nous expose la rudesse de sa vie dans la rue, ainsi que son besoin d'amour et de réussite. Mais ce projet, irrésistiblement mélodique, et serti de gemmes comme son tube recyclé "Nobody Like Myself", se montre homogène et réussi.

Lire la chronique :: acheter la mixtape


SADA BABY - Bartier Bounty

SADA BABY - Bartier Bounty

Bartier Bounty, l'un des albums les plus attendus de 2018, est sorti finalement au début 2019. Et au bout du compte, il n'est pas le couronnement espéré. Il n'est pas la consécration de ce rap intense et versatile par lequel s'est fait connaître Sada Baby. Il n'en est que la perpétuation, il ne fait que confirmer tout le bien qu'on pensait du barbu de Detroit. Et cela est tout à fait satisfaisant.

Lire la chronique :: acheter l'album


SHEFF G - The Unluccy Luccy Kid

SHEFF G - The Unluccy Luccy Kid

Après Pop Smoke pendant l'été, celui qui en 2017 avait révélé la Brooklyn drill, s'est chargé de la représenter. Avec Sheff G (mais aussi son compère Sleepy Hallow), se retrouvent les thèmes sauvages et violents de la drill originelle. Mais ils s'expriment au son des pianos tristes du producteur Great John et de quelques autres, offrant de nouvelles faces à un genre qui ne cesse plus d'évoluer.

Lire la chronique :: acheter l'album


SHITTYBOYZ- 3-Peat

SHITTYBOYZ- 3-Peat

Ce fut le buzz dans le buzz. Alors que Detroit a commencé à être reconnu comme la nouvelle Mecque du rap, l'attention s'est portée mi-2019 sur les ShittyBoyz. A partir de l'été, le trio nous a surpris avec une nouvelle déclinaison du sous-genre de saison, le scam rap, avec un son issu de la freestyle music des années 80, et l'apparence improbable de son membre le plus remarquable, BabyTron.

Lire la chronique :: acheter l'album


DANNY WINNIN - Going For the Win

DANNY WINNIN - Going For the Win

Un nom de plus à inclure à la liste des bons rappeurs de Detroit. Après The Chosen One et City of Bosses les mois précédents, Danny Winnin a confirmé avec Going for the Win. Le rap de rue local y est déployé dans toutes ses variantes, hymnes nerveux, saillies paranoïaques, complaintes de gangster, sans aucun autre ajout - mais c'est là l'essentiel - qu'une poignée de morceaux marquants.

Lire la chronique :: acheter l'album


YOUNG THUG - So Much Fun

YOUNG THUG - So Much Fun

Qui l'eut cru, Young Thug est devenu un rappeur normal. Même si les thèmes (luxe, filles, drogue) restent, même si la créativité est toujours là, tout cela est agencé de manière calme, propre, sans les excès et la folie qui l'ont longtemps caractérisé. So Much Fun est présenté comme un premier album studio, mais il est en fait la fin d'une décennie que Thugger aura profondément marquée.

Lire la chronique :: acheter l'album


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet