Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

JUNGLE MUZIK LARRY - 56DD

, 11:14 - Lien permanent

Aux yeux du monde, le rap de Baton Rouge est représenté aujourd'hui par Kevin Gates et NBA YoungBoy, tous deux signés sur la major Atlantic. Mais comme pour tout artiste ayant atteint une stature nationale, leur rap douceâtre et lent, ne rend plus tout à fait compte de ses origines. Jungle Muzik Larry, lui, est nettement moins illustre. Aperçu dès 2016 sur "Cross Me", au côté de 70th Street Carlos, autre valeur montante de la ville, il rayonne peu au-delà de sa chaîne Youtube. Son seul fait d'arme est d'avoir été désigné en 2017, par le magazine XXL, comme l'un des rappeurs à surveiller dans la capitale de la Louisiane. Cependant, comme l'a démontré l'an dernier la très bonne mixtape 56DD, son style est bien plus fidèle à la formule qui, autrefois, avait permis de placer Baton Rouge sur la carte du rap.

JUNGLE MUZIK LARRY - 56DD

Auto-produit ‎:: 2019 :: télécharger cette mixtape

Jungle Muzik Larry nous ramène dix ou quinze ans en arrière, à l'époque de Webbie et de Lil Boosie, quand ce rap de mauvais garçons était encore dansant, quand il s'inspirait fortement du style bounce en vigueur chez les voisins de La Nouvelle-Orléans, et qu'il était festif et entrainant. C'est une musique bondissante et jaillissante que nous offre 56DD. Ce sont des morceaux rythmés et lourds en basses, comme "Question of the Day". Ce sont des sons de carnaval, comme avec l'efficace "Bout That Shit". Ce sont des vrais hymnes de thug à l'ancienne, comme avec ce redoutable "Murder Rate", ou avec ses complices DrecoStreet et JMM Coco, Jungle Muzik Larry nous invite fièrement à augmenter le taux d'homicides.

56DD, cependant, n'est pas dépourvu de mélodies, comme le prouvent le refrain chanté de la prière pour délinquant "Mercy on Me", la guitare de "Livin' Life Now", cet irrésistible "Talibans", avec MoneWay Dee, dont les sons chaloupés évoquent ceux du reggae, et les vocalises sous Auto-Tune de l'accrocheur "Choppa Season". Quelques-uns de ces titres plus suaves sont nettement plus dispensables, comme "Hood Vibes", "In My Feelings" et le conclusif "What Lovin' Gon Do", et pour cette raison, 56DD n'est pas exempt de tout reproche. Il ne sera sans doute jamais retenu par l'histoire comme un jalon. Mais à l'heure du rap tout mou de chialeurs, sa formule dansante, vibrante et rythmée est exactement ce qu'il nous manquait.

Vos 10 albums rap 2010-19

Désignez vos 10 albums ou mixtapes rap préférés de la décennie 2010-19. Les résultats seront révélés plus tard, et la sélection de Fake For Real en parallèle.

Album #01

Album #02

Album #03

Album #04

Album #05

Album #06

Album #07

Album #08

Album #09

Album #10

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet