BUBBA - Long Live Big Meats World

Baton Rouge est l'une des scènes rap les plus vivaces des Etats-Unis. Elle nous a donné l'un des rappeurs les plus influents de l'histoire, Boosie Badazz, ainsi que les têtes d'affiche Kevin Gates et Youngboy NBA, mais aussi Webbie, Foxx, Mouse on Tha Track, Mista Cain, DJ B-Real, Max Minelli. Et si on creuse toujours plus, il y a Spitta, T.E.C., Maine Musik, Scotty Corleone, Que Almighty, Jungle Muzik Larry, 70th Street Carlos, WNC Whop Beezy, Sherwood Marty, Eatem, Percy Keith... et j'en passe. Et tout cela n'est pas que du name dropping. Tous ces gens, absolument tous, ont sorti de grandes choses. De même que Traymond Jones, alias Bubba.

BUBBA - Long Live Big Meats World

Bubba. Pas notre Booba national, non. Et pas le rappeur blanc Bubba Sparxxx non plus. Juste Bubba, un rappeur encore plus méconnu que les autres, qui a pourtant plusieurs années de sorties remarquables derrière lui, depuis Perfect Timing en 2014. A celles-ci, s'est ajouté l'an dernier Long Live Big Meats World, un album distribué gratuitement sur DatPiff. Placé sous le patronage de son père décédé (on entend la voix de ce dernier en intro, qui est le "Big Meats" en question, et il lui est rendu hommage plus loin sur l'album, sur "Pain Away"), il nous dévoile un ordinaire constitué d'odes à l'argent ("Run un a Check") et à la criminalité ("Wasnt Fa My Hustle", "3hree 5s & & 7s", "Million Dollar Trap Spot", "Ima Hustle"), de charges contre les salopards qui vous plantent un couteau dans le dos ("Trust Fucked Up", et "Back Stabbers", à partir du titre homonyme des O'Jays), d'histoires d'amour rudes ("In My Feelings"), d'allusions à ses filles ou à leurs mères différentes, et de ces appels à Dieu fréquents dans le Sud.

Et tout cela est bien exécuté. Bubba atteint un bon équilibre entre les solos et les morceaux avec des invités comme "Do Sumthang", avec YNW QuaterBaby et Lit G, cet hymne de délinquants qu'est "Like Itz Legal", avec Spitta et Cloc, et ce très bon "Ima Hustle" conclusif, avec Byrd. Aussi, quand bien même il est question des bobos de la vie, comme sur "Pain Away", il maintient un rythme enjoué. Bubba prolonge la tradition locale, celle d'une musique dansante et bondissante qui, plaisamment, s'inscrit à rebours du rap actuel. C'est grâce à cela et à de telles sorties, excellentes même si elles sont anodines et qu'elles passent généralement sous le radar, que Baton Rouge demeure, sur le long terme, la meilleure scène rap du monde.

PS : merci à Telnous Fonk de m'avoir orienté vers ce projet.

Télécharger cette mixtape

Vos 10 albums rap 2010-19

Désignez vos 10 albums ou mixtapes rap préférés de la décennie 2010-19. Les résultats seront révélés plus tard, et la sélection de Fake For Real en parallèle.

Album #01

Album #02

Album #03

Album #04

Album #05

Album #06

Album #07

Album #08

Album #09

Album #10

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • POP SMOKE - Meet the Woo POP SMOKE - Meet the Woo
  • DIGGA D - Double Tap Diaries DIGGA D - Double Tap Diaries
  • LD - The Masked One LD - The Masked One
  • MERYL - Jour Avant Caviar MERYL - Jour Avant Caviar
  • WNC WHOP BEZZY - Addy World WNC WHOP BEZZY - Addy World
  • DUKE DEUCE - Memphis Massacre 2 DUKE DEUCE - Memphis Massacre 2
  • ICE BURGANDY - Progress Involves Risk Unfortunately ICE BURGANDY - Progress Involves Risk Unfortunately
  • ICEWEAR VEZZO - Drank Baby ICEWEAR VEZZO - Drank Baby

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.