ROC MARCIANO - Marcielago

La décennie 2010 n'aurait su s'achever sans l'un de ceux qui l'ont survolée. Aussi, le 12 décembre, Roc Marciano a-t-il ajouté une autre pièce à cette discographie impressionnante inaugurée dix ans plus tôt par ce survivant méconnu du Flipmode Squad, avec le grand Marcberg. Une discographie sans laquelle il est difficile d'imaginer Ka, Billy Woods, Crimeapple, Hus Kingpin, Knowledge The Pirate, Mach-Hommy et toute la clique Griselda. Une œuvre qui a préservé la place de New-York dans ce genre musical qu'elle a créé. Cette œuvre, une fois encore, le rappeur y fait honneur avec Marcielago, un album où le rappeur d'Hempstead s'interroge sur sa postérité, citant par deux fois, sur "Tom Chambers" comme sur "Legacy", le cas malheureux de l'éternellement incarcéré et du perpétuellement mésestimé Max B.

ROC MARCIANO - Marcielago

Placé d'entrée sous l'autorité d'une des légendes du rap new-yorkais, avec une longue citation de Prodigy, cet album nommé d'après un modèle de Lamborghini (la Murciélago) est une nouvelle démonstration dans ce type de rap néoclassique dont Roc Marciano est devenu la figure emblématique. Conçus par l'intéressé lui-même, ainsi que par The Alchemist, les beats sont cliniques, dépouillés, décharnés. Ils deviennent même franchement étranges sur des passages tels que "Ephesians", sa collaboration avec Ka. Issus du jazz et de la soul, comme autrefois, les samples sont minimalistes. L'ensemble joue des ambiances, plutôt que des mélodies. La plupart des titres sont calmes. Hormis "Puff Daddy", aucun ne recourt aux chants, exceptés ceux de Cook$ sur "God Loves You”. Et tous sont sinistres et pesants.

Tout aussi sombre et inquiétant, le débit est posé et précis. Il découpe les mots au scalpel, il tient autant du spoken word que du rap à proprement parler. Mais il n'en est pas moins l'attraction principale. Roc Marci parle de façon ambiguë de femmes, de trafic de drogue, et peut-être des deux à la fois sur "Choosin Fees". Il donne l'air de rien dans des égo-trips sur "Richard Gear", "Saw" et "Saylavi". Avec Knowledge the Pirate, sur "Tom Chambers", il évoque son dur quotidien de délinquant. Et à chaque fois, il se suffit à lui-même, il se passerait presque de musique. Alors, quand cette dernière est au rendez-vous, comme avec le synthé et la guitare de "Boosie Fade", quand la compagnie, dans ce cas-ci celle de Westside Gunn, se montre à la hauteur, on abandonne le Roc Marciano ordinaire, celui qui rappe en vitesse de croisière, pour celui dont la postérité est à coup sûr garantie.

Acheter cet album

Vos 10 albums rap 2010-19

Désignez vos 10 albums ou mixtapes rap préférés de la décennie 2010-19. Les résultats seront révélés plus tard, et la sélection de Fake For Real en parallèle.

Album #01

Album #02

Album #03

Album #04

Album #05

Album #06

Album #07

Album #08

Album #09

Album #10

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • BEANIE SIGEL - The B. Coming BEANIE SIGEL - The B. Coming
  • GRIP - Proboscidea GRIP & TU! - Proboscidea
  • THE GAME - The Documentary THE GAME - The Documentary
  • MAX B - Charly MAX B - Charly
  • KAMAIYAH - Got It Made KAMAIYAH - Got It Made
  • YO GOTTI - Back 2 Da Basics YO GOTTI - Back 2 Da Basics
  • SLIM THUG - Already Platinum SLIM THUG - Already Platinum
  • BANDGANG LONNIE BANDS X BANDGANG JAVAR - The Scamily BANDGANG LONNIE BANDS X BANDGANG JAVAR - The Scamily

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.