Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

RAP, HIP-HOP - Albums et mixtapes 2011

, 13:29 - Lien permanent

L'année 2011, celle du triomphe continu des monarques Jay-Z et Kanye, celle aussi du sommet de la hype autour d'Odd Future, celle enfin du cloud rap, ne s'est pas résumée à ces éléments, loin s'en faut. Si elle impose moins de classiques évidents que 2010, elle n'en pas moins manifesté un renouveau du rap, critique au moins, depuis l'underground jusqu'à ses sommets. Elle a été marquée par un regain d'intérêt pour le genre, qui se manifeste par l'émergence d'une nouvelle génération d'affamés, d'obédience trap et gangsta pour l'essentiel, comme par un retour en grâce de vieux loups, survivants du rap pour backpackers ou références de la West Coast, réveillés et stimulés par l'émergence d'une nouvelle génération.

DANNY BROWN - XXX

NB : les sélections de Fake For Real, n'ont aucune autre intention que d'affirmer, quoiqu'avec force, des choix purement subjectifs. Rien n'étant jamais définitif ni gravé dans le marbre, elles sont souvent revues et corrigées. A chaque mise à jour significative, l'article est à nouveau mis en avant, à la date du moment.


# 14. TECH N9NE - All 6's and 7's

TECH N9NE - All 6's and 7's

Lire la chronique :: acheter cet album

Avec All 6's and 7's, la carrière de Tech N9ne franchit un pas de plus. Marqué par la présence de Lil Wayne, B.o.B., Snoop Dogg et autres, c'est à ce jour, sans doute, son album le plus grand public. Les fans, pourtant, n'ont pas lieu d'être déçus avec ce disque aussi fourni que ceux d'avant. Car comme il le dit lui-même, Tech n'a pas tourné mainstream : c'est le mainstream qui a tourné Tech.


# 13. ALLEY BOY - Purgatory

ALLEY BOY - Purgatory

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

2011 a été le grand moment d'Alley Boy. Ce n'est pas une mixtape remarquable, mais deux, que le rappeur, apparu peu avant auprès de Gucci Mane, a sorti cette année : la suite de sa Definition of F#ck Sh*t, mais aussi la très attendue Purgatory, l'une comme l'autre remplies de l'urgence et de l'intensité d'un homme qui a expérimenté pour de bon les aspects les plus glauques de la vie de la rue.


# 12. YOUNG JEEZY - The Real Is Back 2

YOUNG JEEZY - The Real Is Back 2

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape :: acheter cet album

En 2011, Jeezy était un peu moins Young qu'avant, mais il était toujours vaillant. Il le démontrait avec deux mixtapes sorties coup sur coup, intitulées de façon tout à fait appropriée The Real Is Back. Plus courte, plus riche en tubes, la seconde édition était la plus digeste. Elle avait aussi le mérite de donner la part belle au rappeur qui était alors une toute nouvelle recrue de CTE : Freddie Gibbs.


# 11. NOAH23 - Fry Cook on Venus

NOAH23 - Fry Cook on Venus

Lire la chronique :: acheter ce disque

Une décennie après avoir émergé au coeur de l'internationale hip-hop indé, le rappeur fou de Guelph, Noah23, mettait un peu d'eau dans son vin. Avec son arrivée chez Fake Four, au terme de plusieurs collaborations avec Ceschi, il se faisait moins ésotérique, plus sage et plus emo sur ce réussi Fry Cook on Venus, peut-être pas son album le plus marquant, mais sans doute le plus accessible.


# 10. FUTURE - True Story

FUTURE - True Story

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

2011 a été l'année de l'avènement pour celui qui, donnant raison à son pseudo, deviendra l'un des plus grands rappeurs des années 2010, l'un de ceux qui définiront le son de la décennie. Future le bien-nommé y émergea, grâce à une suite de mixtapes remarquables, dont celle-ci, True Story, qui comptait quelques uns de ses titres les plus emblématiques, notamment "Magic" et "Tony Montana".


# 09. THE ROOTS - Undun

THE ROOTS - Undun

Lire la chronique :: acheter cet album

Sur le tard, après deux décennies d'existence, les Roots sortent un album concept, qui nous conte l'histoire classique du jeune Noir emporté par les facilités et les dangers du trafic de drogue. Un disque très éclectique, où leur rap se mâtine de jazz, d'indie rock, de soul, de funk et de classique, et pourtant, sans doute, le plus compact et le plus cohérent jamais sorti par le vénérable groupe de Philadelphie.


# 08. THURZ - L.A. Riot

THURZ - L.A. Riot

Lire la chronique :: acheter cet album

Le rap engagé n'est pas ou plus un genre dominant, mais il n'est pas mort pour autant. Régulièrement, on en découvre des résurgences, comme en 2011, quand Thurz mit fin au rap coloré du duo U-N-I par un album solo politique et coléreux, où le rappeur de Los Angeles revenait avec des beats bien produits sur la bastonnade et les célèbres émeutes qui avaient enflammé sa ville 20 ans plus tôt.


# 07. ASTRONAUTALIS - This Is Our Science

ASTRONAUTALIS - This Is Our Science

Lire la chronique :: acheter cet album

A présent chez Fake Four, comme tant de vétérans de la scène rap indé d'hier, Astronautalis a peut-être bien livré son disque le plus satisfaisant. Plus constant que certains, moins neutre et moins propret que les autres, et richement doté en crescendos intenses et en belles ballades, le bien nommé This is Our Science atteint l'équilibre presque parfait en matière de crossover indie rock / indie rap.


# 06. DEATH GRIPS - Exmilitary

DEATH GRIPS - Exmilitary

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Si la première mixtape de Death Grips a agité la planète hipsters, ce n'est pas sans raison. Avec les braillements de MC Ride et la production abrasive de Zach Hill, le groupe de Sacramento réinvente le hip-hop expérimental, ainsi qu'un genre dont on pensait avoir fait le tour, la fusion entre rock et rap. Excellent, pour tous ceux qui pensent que la mélomanie doit se confondre avec le masochisme.


# 05. FAT TREL - April Foolz

FAT TREL - April Foolz

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Il aura fallu le temps, mais finalement, la capitale des Etats-Unis est aussi devenue une grosse ville pour le rap. Et si Wale est désormais sur toutes les lèvres, le vrai rappeur important de Washington DC, c'est lui, c'est Fat Trel, qui a su réinvestir de manière dévastatrice le tryptique éternel "drogue, argent et filles faciles", et dont la sauvage April Foolz est l'une des toutes meilleures mixtapes.


# 04. THE DAYTON FAMILY - Charges of Indictment

THE DAYTON FAMILY - Charges of Indictment

Lire la chronique :: acheter cet album

En ce début de décennie 2010, il n'y a pas que les jeunes recrues de la trap music qui assurent. Certains vétérans de la décennie 90 s'en sortent pas mal non plus dans un style proche, celui du gangsta rap exacerbé pour brutes épaisses, à l'image du trio de Flint, Michigan, la Dayton Family, plus que jamais en feu sur Charges of Indictment, un huitième album dévastateur et qui cartonne.


# 03. GUNPLAY - Inglorious Bastard

GUNPLAY & DJ FLETCH - Inglorious Bastard

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Gunplay n'y va pas avec le dos de la cuillère. Raps furieux, paroles féroces, posture bestiale et sons vibrionnant : tout nous agresse avec la lourdeur d'un panzer lancé à l'assaut des plaines russes sur cette mixtape d'une sauvagerie totale, signée par un protégé de Rick Ross au charisme incroyable. Sans nulle doute, déjà, une grande voix du rap des années 2010, tendance barbare.


# 02. ALLEY BOY - Definition of F#ck Sh*t 2

ALLEY BOY - Definition of F#ck Sh*t 2

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Cette bonne vieille Atlanta n'a pas fini de nous fournir en rappeurs mordants et percutants, en particulier dans le registre du trap rap qui tape. Après une Definition of F#ck Sh*t déjà remarquée en 2010, Alley Boy, le fondateur du collectif Duct Tape Entertainment, le démontre avec la suite, une mixtape remplie d'invités prestigieux et de bangers. Rien de totalement neuf, mais que du bon.


# 01. DANNY BROWN - XXX

DANNY BROWN - XXX

Lire la chronique :: acheter cet album :: télécharger cette mixtape

Il y a tout chez Danny Brown, le rappeur à la grande mèche et aux dents cassées. Du boom bap classique et du rap bizarre. Des paroles de drogués et du rap conscient. De l'humour et de la gravité. Aucun titre ne ressemble au suivant, et c'est précisément ce qui en fait la richesse du rappeur de Detroit, qui signe avec cette mixtape devenue album son entrée dans la cour des rappeurs en vue.


AUTRES SORTIES NOTABLES

Pour finir, un florilège d'albums et de mixtapes bien trop imparfaits pour finir dans le classement, mais qui donneront un aperçu plus représentatif et plus riche de ce qu'aura produit le rap, en cette riche année 2011. A compléter encore, bien sûr.


2 CHAINZ - T.R.U. REALigion

2 CHAINZ - T.R.U. REALigion

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

2 Chainz a non seulement connu la consécration sur le tard, après une première vie sous le nom de Tity Boi, au sein du duo Playaz Circle. Il a aussi su incarner comme nul autre le son de sa ville, Atlanta, et la musique de son époque, le trap rap, sur un mode loufoque et énergisant. Il le fit notamment sur cette mixtape référence, bourrée d'invités de premier plan et remplie de titres jubilatoires.


BACKBURNER - Heatwave

BACKBURNER - Heatwave

Lire la chronique :: acheter cet album

Thesis Sahib, SJ the Wordburglar, les garçons pleins de ressource de Toolshed, et bien d'autres encore, pour un total de 19 personnes. Tout ce que le Canada compte de rappeurs atypiques et inventifs s'est réuni le temps de ce disque collectif, une suite riche de posse cuts qui respire l'entrain, la bonne humeur, la fantaisie, dans des proportions quasiment inédites depuis l'époque old school.


BUCK 65 - 20 Odd Years

BUCK 65 - 20 Odd Years

Lire la chronique :: acheter cet album

20 Odd Years flirte avec le mauvais goût, il comporte des fantaisies superflues. Mais aux commandes, c’est toujours ce bon vieux Buck 65. C’est le même bonhomme, avec tout juste plus de moyens, dont l’inventivité n'est pas remise en cause. Et même si, à l’occasion, ce nouveau disque pour Warner s’approche dangereusement de la variété, une comme celle-là, on est prêt à en redemander.


J. COLE - Cole World: The Sideline Story

J. COLE - Cole World: The Sideline Story

Lire la chronique :: acheter cet album

C'est un disque de vieux, que nous offre J. Cole, avec son premier album. Attendu au tournant après une poignée de mixtapes remarquées, le protégé de Jay-Z s'interroge sur les relations homme/femme, sur le rapport père/fils, le tout sur des sons riches, luxuriants et orchestrés, remplis de pianos et de violons, livrant ainsi un rap pour adulte, aussi tiède que musicalement accompli et convaincant.


COUSIN FIK - Hacksaw Ben Thuggin'

COUSIN FIK - Hacksaw Ben Thuggin'

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Cousin Fik est, en 2011, l'une des pousses les plus fraiches de la grande famille Sick-Wid-It et de la clique à E-40. Avec cette mixtape, faisant suite à un No Gravity déjà fort remarquable, il n'est en rien dépareillé avec son rap riche en propos licencieux et bâti sur l'héritage du hyphy de la décennie précédente. Il ne dénote pas, sinon par la qualité de cette sortie où les déchets se montrent rares.


DON TRIP & STARLITO - Step Brothers

DON TRIP & STARLITO - Step Brothers

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Une valeur montante du rap, et un vieux briscard qui venaiit de se réinventer en gangster blessé, tous deux issus du Tennessee, et fans l'un de l'autre, unissaient leurs forces et fusionnaient leurs registres respectifs sur cette mixtape enregistrée de manière spontanée, et si appréciée qu'elle donnerait lieu à une suite deux ans plus tard. Assurément, l'une des meilleures rencontres rap de l'année 2011.


E-40 - Revenue Retrievin': Graveyard Shift

E-40 - Revenue Retrievin': Graveyard Shift

Lire la chronique :: acheter cet album

On ne l'arrête plus. En un an, E-40 a sorti quatre albums remplis à ras-bord, la suite des Revenue Retrievin', et embrayé aussitôt avec d'autres séries du même type. Les disques du vétéran californien ayant toujours été très inégaux, il faut du courage pour s'engager dans la découverte de ceux-ci. A ceux qui en manqueraient, conseillons toutefois ce très noir et opressant Graveyard Shift.


ELIGH & AMP LIVE - Therapy at 3

ELIGH & AMP LIVE - Therapy at 3

Lire la chronique :: acheter cet album

Après des années passées au fond du gouffre à cause de vilaines addictions, puis quelques disques hasardeux, le membre le plus doué des Living Legends sortait en 2011, avec l'aide d'Amp Live de Zion I, un Therapy at 3 tantôt introspectif, tantôt léger, et soutenu comme toujours par son phrasé rapide et par son sens musical. Pas irréprochable, mais tout de même, son meilleur album depuis longtemps.


G-SIDE - The One... Cohesive

G-SIDE - The One... Cohesive

Lire la chronique :: acheter cet album

Trois ans après Starshipz & Rocketz, G-Side a définitivement placé Huntsville, Alabama, sur la carte du hip-hop. Le duo l'a fait dès le 1er janvier, en sortant un The One... Cohesive emblématique de ce rap "nuageux" dont les nappes de synthé deviendraient le son emblématique de l'année, ces beats vaporeux se conciliant de manière inattendue au registre terre à terre privilégié par Clova et ST.


G-SIDE - iSLAND

G-SIDE - iSLAND

Lire la chronique :: acheter cet album

2011 a été l'année du cloud rap. 2011 a donc, logiquement, appartenu à G-Side. Le duo de Huntsville, Alabama, terminait l'année comme il l'avait commencée avec The One... Cohesive : par un disque dans l'ensemble réussi, emblématique de ce sous-genre de rap nimbé de nappes atmosphériques, par un iSLAND rempli de compositions cinématiques et aérées concoctées par les Block Beataz.


JAY-Z & KANYE WEST - Watch the Throne

JAY-Z & KANYE WEST - Watch the Throne

Lire la chronique :: acheter cet album

A la fin des années 90, Jay-Z a dominé le rap. Il a encore régné tout au long de la décennie 2000, avec son comparse Kanye West. Et en ce début des années 2010, même s'ils n'ont plus rien d'autre à faire que célébrer éternellement leur propre réussite, les deux empereurs du rap ne semblent pas encore prêts à être délogés de leur trône, à en croire ce disque flamboyant enregistré en commun.


JESSE DANGEROUSLY - Humble & Brilliant

JESSE DANGEROUSLY - Humble & Brilliant

Lire la chronique :: acheter cet album

Il aura fallu trois années au vétéran de l'underground rap canadien Jesse Dangerously pour enregistrer cet album concept où se mêlent titres drôles et pêchus, et passages plus introspectifs, un disque où il a quasiment fait tout tout seul, raps, beats, scratches, ajouts de "vrais" instruments, et qui s'avère son plus abouti à ce jour. Alors, Jesse D., "Halifax rap legend" ? Oui, pour de vrai.


JUICY J & LEX LUGER - Rubba Band Business 2

JUICY J & LEX LUGER - Rubba Band Business 2

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Avec ce second Rubba Band Business, Juicy J poursuivait se troisième décennie d'activité en s'arrogeant une fois encore les services du producteur le plus emblématique de l'époque. Et leurs 16 ans d'écart ne s'entendaient pas. Avec Lex Luger, avec aussi d'autres acteurs importants de la nouvelle génération, l'ancien Three 6 Mafia livrait un projet gargantuesque et pleinement contemporain.


LADY LESHURR - Friggin L

LADY LESHURR - Friggin L

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

L'une des rappeuses britanniques les plus emblématiques des années 2010 se faisait connaître une première fois avec cette mixtape, qui contenait le morceau du succès, une relecture du "Look at Me Now" de Chris Brown. Ici, sur le mode du freestyle, l'artiste de Birmingham montrait aussi qu'elle devait autant au rap américain le plus débridé et le plus extravagant, qu'au grime typique de son pays.


LIL WAYNE - Sorry 4 The Wait

LIL WAYNE - Sorry 4 The Wait

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Avec le titre de ce projet, Lil Wayne s'excusait de s'être fait attendre avant la sortie, qui aurait lieu le mois d'après, de Tha Carter IV. Mais il était déjà trop tard. Il ne serait plus au centre du rap, en cette décennie 2010 dont il avait pourtant posé les bases. Déjà, on se désintéressait de lui, comme beaucoup de gens avec ce Sorry 4 The Wait qui serait pourtant, peut-être, sa dernière grande mixtape.


MAC LETHAL - Irish Goodbye

MAC LETHAL - Irish Goodbye

Lire la chronique :: acheter cet album

On croyait Mac Lethal condamné aux poubelles de l'histoire, et disparu de la mémoire collective, tout comme cette scène rap indé du début des années 2000, dont il était issu. Il est pourtant réapparu en 2011, au profit d'une vidéo où il se mettait en scène en train de rapper dans sa cuisine, et de cet album, Irish Goodbye, qui pourrait bien être son plus grand public, au bon sens du terme.


MOUSE ON THA TRACK - Swagga Fresh Freddie

MOUSE ON THA TRACK - Swagga Fresh Freddie

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Pimp C décédé, Webbie et Lil Boosie empêtrés dans des démêlées judiciaires, il revenait à Mouse on Tha Track, le producteur maison, de poursuivre au début des années 2010 l'aventure du label Trill Entertainment. Passant au micro, délivrant ses sons caractéristiques déclinés de son modèle Mannie Fresh, il relevait le défi haut la main tout au long d'une mixtape enjouée et remarquablement homogène.


NEILA - Only This One Counts

NEILA - Only This One Counts

Lire la chronique :: acheter cet album

Il aura fallu que Neila traverse sa plus mauvaise passe, pour qu'elle délivre ce qui est, sans doute, son meilleur album. Déclamé d'une voix abimée par un cancer des cordes vocales, accompagné par les beats pesants de Rezult et les scratches sinistres des DJs Skid et Handprints, Only This One Counts est le grand disque de la rappeuse. Il est son plus éprouvant, son plus poignant, son plus intense.


DJ QUIK - The Book of David

DJ QUIK - The Book of David

Lire la chronique :: acheter cet album

Le soleil de Californie préserve les rappeurs. C'est en tout cas ce que semble confirmer le huitième album de DJ Quik, bénéficiaire à raison d'un succès critique conséquent, et qui, avec l'appui occasionnel d'autres vétérans comme Kurupt, Ice Cube ou Suga Free, creuse son sillon habituel post-g-funk, avec ses beats très musicaux, ses saveurs funky, et en prime quelques étrangetés bienvenues.


SERENGETI - Family and Friends

SERENGETI - Family and Friends

Lire la chronique :: acheter cet album

Anticon va bien à Serengeti. Pour son premier album solo chez eux, après des années de confidentialité, le rappeur de Chicago offre au label historique du rap indé un album qui nous ramène aux principes de base de cette musique : un storytelling malin qui se penche avec ironie sur les problèmes de la vie ordinaire, et une musique à mi-chemin exact des deux indé, le rap comme le rock.


SNOW THA PRODUCT - Unorthodox

SNOW THA PRODUCT – Unorthodox

Lire la chronique :: acheter cet album

Parmi toute cette collection de rappeuses, pas toutes noires, qui ont fait irruption au début des années 2010, votons pour Snow Tha Product. Rappant avec un débit rapide sur des morceaux idéalement courts son envie d'en découdre et de ne pas succomber aux stéréotypes, l'Américano-Mexicaine a concrétisé sur un premier album sorti en indépendant, la plutôt bonne impression laissée par ses singles.


TROUBLE - December 17th

TROUBLE - December 17th

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

L'autre grand nom du collectif Duct Tape, après son chef de file Alley Boy, c'est Trouble. Tout juste sorti de prison, cet autre rappeur d'Atlanta le prouvait avec une mixtape où il jouait du registre du criminel endurci mais sensible, passant de titres martiaux et insolents à d'autres, plus réflexifs et plus introspectifs, soucieux de ses amis restés en taule comme de sa grand-mère en chaise roulante.


TYLER, THE CREATOR - Goblin

TYLER, THE CREATOR - Goblin

Lire la chronique :: acheter cet album

Goblin ne pouvait pas laisser indifférent. Trop de polémiques, trop de désaccords et trop de débats sur ce collectif, Odd Future, qui a nourri la hype à partir de 2010. C'est pourtant un jugement nuancé que mérite ce premier album officiel de Tyler, qui marie avec excellence les outrances d'un rap de forcené à un son rêche et abrupt, mais qui se révèle bien trop inégal pour être le chef d'œuvre attendu.


Z-RO - 5200

Z-RO - 5200

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

5200 joue son rôle de mixtape. Il s'agit d'un projet annexe, regroupant des morceaux déjà sortis, en ligne, par Z-Ro. Compilant aussi bien des inédits que des freestyles ou la rénovation d'un vieux titre, piochant des sons autant dans un vieux funk classieux que dans la new wave, elle se montre composite et très inégale. Mais comme absolument toutes les sorties de Z-Ro, elle mérite le détour.


VOTRE SELECTION ?

De gros désaccords avec la sélection ci-dessous ? Des avis divergents ? Des récriminations ? Des manques à réparer impérativement ? Rassurez-vous. Vous aussi, vous pouvez désigner vos albums préférés de 2011 ci-dessous. Les résultats seront disponibles quand un contingent important de personnes auront voté.

Vos 5 albums / mixtapes 2011

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2011. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet