Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

G-SIDE - iSLAND

, 23:19 - Lien permanent

L'année 2011 a été celle de G-Side. Le duo de Huntsville, Alabama, a sorti en effet deux projets tout à fait remarquables l'an passé, The One... Cohesive dès le 1er janvier, puis iSLAND, en novembre. Certains se sont étripés pour déterminer lequel était le meilleur, ce qui était fort logique, tant il est difficile de départager deux albums qui, s'ils n'évitent pas tout à fait le remplissage et les longueurs, s'inscrivent déjà parmi les incontournables du début de la nouvelle décennie.

G-SIDE - iSLAND

Slow Motion Soundz :: 2011 :: acheter cet album

La comparaison était d'autant plus délicate que les formats étaient proches. Au programme d'iSLAND, comme de son prédécesseur, il y avait ces sons atmosphériques pondus par les Block Beataz, il y avait ces beats cinématiques, pour paraphraser le deuxième titre de l'album, relevant du cloud rap, pour reprendre un terme de saison. Les nappes de synthé dominaient à nouveau des titres comme "24 Eight" et "Luv 2 Hustle". Des notes électroniques sans rythme ouvraient "Recognize". On entendait des chœurs d'enfants vaporeux en plus des scratches sur "Cinematic", un saxophone ouaté sur "Cast Away" et, sur ce titre comme d'autres, la voix feutrée de la chanteuse Joi Tiffany. Et l'on y surprenait encore un emprunt réussi à un groupe indie rock ; pas Beach House, cette fois, mais les Australiens de Tame Impala, dont le "Why Won't You Make Up Your Mind?" servait de base à "Gettin' It", voire était transcendé par ce titre.

Niveau contenu, c'était aussi la même chose : en contraste avec ces beats psychédéliques et aériens, ST et Clova remuaient le vieux fond gangsta rap ("I'm gangsta, I'm not emo", entendait-on sur "Shots"), mais avec une maturité et une résignation peu habituelles, à en juger par les deux morceaux les plus puissants de l'album, l'intime et très sombre "Our Thing", et un titre intitulé bravement "Luv 2 Hustle", et pourtant plein d'amertume. Dès l'introduction, le duo partageait à nouveau sa philosophie. Il était question de ce principe du "slow motion" qu'il avait déjà explicité sur The One… Cohesive : construire sa carrière patiemment, se ménager une île à soi, et en faire à terme, à force de persévérance, une nouvelle nation. Joignant le geste à la parole, les deux rappeurs et les Block Beataz poursuivaient donc leur route en cette fin 2011, ils creusaient infatigablement leur sillon, tout droit, ne sortant rien d'autre que des albums ou mixtapes solides.

Vos 5 albums / mixtapes 2011

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2011. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le jeudi 12 juillet 2012, 18:37 par bibiche

Merci beaucoup pour cette critique et cette découverte. Je serais passé complètement à côté.
Du très bon son.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet