RAP - Nos albums de l'année 2007

2007 a parfois mauvaise presse, dans l'histoire du rap. C'est une année mal aimée, dont le seul classique incontesté est le double-album de vétérans, les très influents Texans d'UGK, enfin reconnus et célébrés à grande échelle, et à leur juste valeur. Mais en dehors du duo, peu ont fait l'unanimité. Comme souvent en pareil cas, ce n'est pas que la musique s'effaçait ou que le talent s'estompait, bien au contraire. En réalité, nous étions dans une phase de transition. Le modèle qui avait marqué le début de décennie, celui des mauvais garçons et des gangsters invulnérables de Dipset ou de la G-Unit, s’essoufflait, comme le prouvait la victoire du Graduation de Kanye West dans sa compétition avec le Curtis de 50 Cent. La crise du disque provoquée par Internet entraînait un désinvestissement qui renvoyait une bonne part de l'activisme rap dans l'underground ou dans des scènes régionales qui s'ignoraient.

UGK - Underground Kingz

Mais en leur sein, ça bouillonnait. Peu à peu, sur les mixtapes de Lil Wayne, Gucci Mane ou Max B et sous l'influence d'une scène de Memphis toujours vivace, se préparait le rap à venir. Nous changions d'époque, comme l'indiquait aussi la victoire du Graduation de Kanye West dans son combat très médiatisé contre le Curtis de 50 Cent, celle de son college rap sophistiqué contre le rap de fier-à-bras qui avait dominé les années précédentes. Nous passions d'une génération à l'autre, comme le montrait également la dispute improbable entre Ice-T et le jeune Soulja Boy, dont les techniques de promotion et le single "Crank That" annonçait, au grand dam des anciens, le Soundcloud rap qui deviendrait la norme, une dizaine d'années plus tard. Plutôt qu'une année perdue pour le rap, 2007 aurait pu être en fait l'une de ses plus importantes.


# 22. JAY-Z - American Gangster

JAY-Z - American Gangster

Le dernier grand Jay-Z est sans doute celui-ci. Après la fin de sa pré-retraite et un Kingdom Come raté, il retrouvait l'inspiration en découvrant en avant-première le film American Gangster, de Ridley Scott. Sur cet album-concept, l'ancien dealer réinvestissait ainsi le thème qui lui réussissait le mieux, sur une musique qui sentait la soul des années 60-70 et le cinéma blaxploitation.

Acheter l'album


# 21. BOMARR - Scraps

BOMARR - Scraps

Un vilain tour CD, foutraque, amateur et enregistré à l'arrache, distribué un temps en gratuitement. Voilà ce qu'est Scraps, un album solo enregistrée par le fantaisiste Bomarr Monk, des Restiform Bodies. C'est pourtant, aussi, l'un des disques les plus riches en idées et les plus réjouissants sortis par cette lignée de rappeurs postmodernes tout particulièrement inventifs et siphonnés.

Acheter l'album


# 20. EEKWOL & MILS - The List

EEKWOL & MILS - The List

Eekwol a été autre chose qu'une rappeuse amérindienne. Son second album montrait qu'elle ne se limitait pas exalter ses origines. Elle n'a jamais été isolée non plus, son frère Mils ayant toujours accompagné sa carrière. Son travail de production, qui mélangeait avec succès sonorités synthétiques et organiques, était même décisif. Il justifiait de voir son nom en toutes lettres sur The List.

Acheter l'album


# 19. MAX B - Public Domain 2: Rise of the Silver Surfer

MAX B - Public Domain 2 Rise Of The Silver Surfer

En 2007, les ennuis de Max B avaient débuté. Il passait déjà quelques mois en prison, pour la même affaire que celle qui, deux ans plus tard, l'enverrait pour longtemps entre quatre murs. Mais il proposait aussi de grandes mixtapes remplies de son rap chuintant prompt aux refrains chantés, dont celle-ci, la deuxième de la série Public Domain, sortie alors qu'il était encore incarcéré.

Télécharger la mixtape


# 18. WU-TANG CLAN - 8 Diagrams

WU-TANG CLAN - 8 Diagrams

Le premier album du Wu après la mort d'ODB a divisé les fans. Le rap de rue brut et bancal du début laissait place à une musique cinématique et orchestrée, influencée par l'expérience de compositeur de B.O. de RZA. Ce n'était plus un pavé dans la mare, mais ce n'était pas non plus l'oeuvre d'un groupe qui courait après sa gloire passée. C'était un disque de vieux, mais au bon sens du terme.

Acheter l'album


# 17. JOE BEATS - Diverse Recourse

JOE BEATS - Diverse Recourse

Joe Beats avait retenu les bonnes leçons de Indie Rock Blues, son album de remixes de morceaux rock indé. Diverse Recourse était composé d'inédits et de compositions originales, mais il était proche de son prédécesseur, dans le son comme dans l'esprit. Une fois pour toutes, le producteur de Non Prophets prouvait ici qu'il était bien davantage que le tâcheron de Sage Francis.

Acheter l'album


# 16. SEAN PRICE - Jesus Price Supastar

SEAN PRICE - Jesus Price Supastar

Superstar ? Non, quand même pas. Comme il le disait lui-même à la fin de ce deuxième solo, Sean Price n'avait plus eu de succès grand public depuis le duo Heltah Skeltah. Mais sur Jesus Price Supastar, il n'en capitalisait pas moins sur le bon accueil réservé à son projet précédent. Il devenait le vétéran qui portait bien haut la flamme du classic rap new-yorkais, au cœur des années 2000.

Acheter l'album


# 15. DIZZEE RASCAL - Maths + English

DIZZEE RASCAL - Maths + English

Après le choc critique qu'avait été Boy in da Corner, après avoir peaufiné sa formule sur Showtime, Dizzee Rascal avait enchaîné trois ans plus tard avec Maths + English, son disque pop, tout autant que son album américain. La rudesse du grime y était atténuée, le ton pouvait même être moralisateur, mais le Britannique n'y avait pas tout à fait délaissé son naturel et ses aspérités.

Acheter l'album


# 14. SANDPEOPLE - Honest Racket

SANDPEOPLE - Honest Racket

Basé à Portland, dans l'Orégon, au Nord-Ouest des Etats-Unis, le collectif Sandpeople a sans doute livré sa grande oeuvre, avec cet album produit de manière accrocheuse par les beatmakers Sapient et Simple, et dont les raps, oscillant entre un style battle et des passages plus cérébraux et introspectifs, sont signés entre autres par iLLmacuLate, un ancien vainqueur du Scribble Jam.

Acheter l'album


# 13. M.I.A. - Kala

M.I.A. - Kala

Activisme tiersmondiste, maelstrom sonore, world music de l'ère du rap. Sur ce second opus enregistré aux quatre coins du monde, la Britannique d'origine sri-lankaise M.I.A. n'a fait que développer la formule étrennée sur la mixtape Piracy Funds Terrorism et sur l'album Arular. Mais ce fut là son grand moment, celui où elle devenait connue du grand public, grâce au succès de "Paper Planes".

Acheter l'album


# 12. SONTIAGO - Steel Yourself

SONTIAGO - Steel Yourself

Que la scène du Maine, celle laissée derrière elle par Sole quand il est allé fonder Anticon en Californie, survive à l'oubli grâce à ce disque. Qu'en soit au moins retenu le second album de Sonya Tomlinson, alias Sontiago, la compagne de JD Walker. Il fut une sorte d'aboutissement dans le registre propre à cette mouvance : celui du rap de blanc(he)s porté sur l'introspection.

Acheter l'album


# 11. MR. SCHE - Supastar

MR. SCHE - Supastar

Sous l'égide de Curtis Mayfield, Mr. Sche, semi-légende underground de la scène de Memphis, livrait un double-album concept fleuve sur le thème du pimp. Chaque partie se consacrait à une compétence essentielle de ce personnage : la délinquance pour la première, le sexe pour la seconde. Et c'était riche, drôle, bien produit, cohérent et rempli de morceaux remarquables.

Acheter l'album


# 10. TOCA - Toca

TOCA - Toca

Le premier album commun de Xololanxinxo, de Tommy V. et des frères Ramos était exactement comme l'avait annoncé le CD-R Dancing with Skeletons : fou, complètement fou. Il était rappé ou chanté à toute allure, en espagnol ou en anglais. En un éclair, il passait du hip-hop au punk, puis au reggae, à la synth pop et à la musique mariachi. Un disque touffu, désorientant, mais réjouissant.

Acheter l'album


# 09. DALEK - Abandoned Language

DALEK - Abandoned Language

Le hip-hop oppressant, brutal et bruitiste de Dälek a toujours eu un petit côté recette. Cependant, celle-ci n'a jamais été aussi bien cuisinée que sur Abandoned Language, un concept-album qui s'interrogeait sur le pouvoir des mots. Leurs beats étaient plus intenses que jamais, mais aussi plus aéré et mieux construit que tout autre, et encadré par deux morceaux d'anthologie.

Acheter l'album


# 08. BOSS HOGG OUTLAWZ - Serve & Collect

BOSS HOGG OUTLAWZ - Serve & Collect

Après s'être imaginé disque de platine, Slim Thug poussait ses poulains sur le devant de la scène. Suite à plusieurs mixtapes, les Boss Hogg Outlaws sortaient leur album officiel, premier volet de la série Serve & Collect. Il s'agissait alors d'une sortie sans surprise, d'un rap de dealers magnifiques typique de Houston, d'un rap générique même, ce qui était loin d'être un défaut.

Acheter l'album


# 07. AWOL ONE & FACTOR - Only Death can Kill You

AWOL ONE & FACTOR - Only Death can Kill You

En 2007 Awol One, éternelle star en devenir de l'underground californien, s'acoquinait sur le tard avec le Canadien Factor, le producteur de Saskatoon, et ils trouvaient ensemble un équilibre rare, le temps de cet album. Beaucoup le considéreront comme une oeuvre mineure, au sein de la discographie abondante d'Awolrus. Et pourtant, sans doute, elle est aussi la moins inégale.

Acheter l'album


# 06. LIL WAYNE - Da Drought 3

LIL WAYNE - Da Drought 3

S'il manquait encore une preuve pour prouver que Lil Wayne était le rappeur le plus inspiré des années 2000, alors la troisième édition de Da Drought serait celle-ci. Avec cette mixtape, livrée sur un format double, Weezy enfonçait le clou. Avec une facilité et une créativité folles, il sublimait tous les morceaux où il posait, les grands comme les plus anodins, les connus comme les plus obscurs.

Télécharger la mixtape


# 05. KANYE WEST - Graduation

KANYE WEST - Graduation

Graduation, c'est l'accomplissement de la première période de Kanye, celle de ces trois albums unis par leur thème scolaire. Il est également son apothéose commerciale. Mais avec son virage introspectif, avec aussi son ouverture croissante à d'autres genres musicaux et sa nouvelle ambition de devenir une rock star, il est aussi, plus qu'une conclusion, l'ébauche de ce qui viendra après.

Acheter l'album


# 04. BIRDMAN - 5 ★ Stunna

BIRDMAN - 5 ★ Stunna

Birdman n'a jamais été le rappeur du siècle. Ses propos de parrain d'opérette ont souvent été au comble de la platitude et du manque d'imagination. Mais ce vil rapace savait faire valoir quelques autres arguments : son protégé Lil Wayne, qui était alors en feu, une poignée d'intervenants de premier rang comme Rick Ross, Young Jeezy, Jadakiss et All Star, ainsi qu'une production de choix.

Acheter l'album


# 03. PLIES - The Real Testament

PLIES - The Real Testament

Etre "real", selon Plies, c'était être un voyou, c'était ne traiter (une dénonciation de la prison et un hommage à sa mère mis de côté) que de sexe et de violence. C'était en parler crûment, avec outrance, sans la virtuosité verbale et les pirouettes textuelles qui, autrefois, servaient d'excuses au gangsta rap. Et cela, avec ses râles et sa musique bêton, le Floridien le faisait admirablement bien.

Acheter l'album


# 02. DEVIN THE DUDE - Waitin' to Inhale

DEVIN THE DUDE - Waitin' to Inhale

Le quatrième solo de Devin Copeland fut peut-être le bon ; pas nécessairement le meilleur, non, la discographie du Texan étant plutôt régulière. Mais plutôt celui de la reconnaissance, le rap cool, organique, ironique, teinté d'autodérision et aux vapeurs de weed du rappeur bénéficiant par ailleurs du renfort appréciable de Bun B, Snoop Dogg, Lil Wayne et autres Andre 3000.

Acheter l'album


# 01. UGK - Underground Kingz

UGK - Underground Kingz

Aucune œuvre de rap ne mérite mieux le titre de “disque de la consécration” que Underground Kingz. Ce double-album ambitieux était celui du couronnement pour les vétérans Bun B er Pimp C, après une carrière d’icônes régionales. Au-delà de leur cas, il soulignait et célébrait aussi la suprématie du son de ce Sud dont ils avaient été l'un des grands groupes fondateurs.

Acheter l'album


AUTRES SORTIES NOTABLES

Et maintenant, quelques projets rap complémentaires. Beaucoup de rap indépendant, témoignage du temps où ce blog se concentrait sur ce créneau, quelques références plus générales, et un grand nombre d'albums imparfaits, mais qui méritent qu'on s'en souvienne.


BLEUBIRD - RIP U$A (The Birdfleu)

BLEUBIRD - RIP U$A

Comme son prédécesseur, RIP U$A était dense, créatif et jaillissant, il partait dans tous les sens, il multipliait les contributions. Et du coup, il comptait encore quelques minutes de trop et une poignée de morceaux superflus. Néanmoins, il était le meilleur album de Bleubird, le plus digeste, le plus accompli, celui qui rendait le mieux justice au talent indéniable de ce fou rappant venu de Floride.

Acheter l'album


THA BLUE HERB - Life Story

THA BLUE HERB - Life Story

Cet album du trio de Sapporo est long, et sa musique est homogène. Ce sont de longues compositions électroniques et hypnotiques, accompagnées d’un quasi spoken word halluciné. Ce sont des raps aux thèmes traditionnels, mais murmurés plutôt que proclamés, en langue nippone. Et c’est encore une fois remarquable, c’est toujours aussi bien. C’est toujours du Tha Blue Herb.

Acheter l'album


BUCK 65 - Situation

BUCK 65 - Situation

Après ses incartades en terres pop rock, Situation marquait la réconciliation de Buck 65 avec un hip-hop plus académique, qui ne reniait cependant rien de sa créativité et de sa singularité coutumières. Certes, cet album hommage à l'année 1957 et à l'Internationale situationniste n'était pas le plus mémorable du Canadien. Mais il était un retour à bon port pour Buck 65 le rappeur.

Acheter l'album


BUCK 65 - Porch

BUCK 65 - Porch

L'album Situation a marqué un retour au rap pour Buck 65. La même année pourtant, son intérêt pour le folk et la country a continué à se manifester, de manière plus discrète. Le tour CD Porch a été son escapade la plus approfondie dans ce domaine, avec les instrumentaux très dépouillés de John Zytaruk, et une voix qui n'avait plus que de vagues souvenirs de ses origines hip-hop.

Ecouter l'album


BUSDRIVER - RoadKillOvercoat

BUSDRIVER - RoadKillOvercoat

Enfin, nous y étions, il y était presque parvenu. RoadKillOvercoat était le premier album grand public de Busdriver. Certes, il était loin d’être parfait. Mais avec lui, Busdriver avait enfin su canaliser son talent. Il maîtrisait ce flow de folie qui était à la fois sa force et sa limite, et proposait des morceaux présentables à un public potentiellement plus large que sa poignée d'aficionados habituels.

Acheter l'album


JOE DUB & FACTOR - Live in 75

JOE DUB & FACTOR - Live in 75

Deuxième collaboration californienne réussie en 2007 pour le prolifique beatmaker canadien Factor. Après son très réussi Only Death can Kill You, conçu avec l’irremplaçable Awol One, c'était un autre album modeste mais plaisant que le producteur de Saskatoon nous proposait, avec le renfort de Joe Dub. Live in 75 était un disque de seconds couteaux, certes, mais un bon.

Acheter l'album


El-P - I'll Sleep when You're Dead

El-P - I'll Sleep when You're Dead

La rumeur n’était pas totalement infondée : I’ll Sleep when you’re Dead révélait quelques bonnes surprises. On n’attendait tellement plus rien de Def Jux, on s’était tant détachés de celui qu’on avait adoré, qu’on avait oublié que l’ancien producteur culte de Company Flow était capable d’un "Overly Dramatic Truth", et que sa réputation de génie, parfois surfaite, n'était pas totalement usurpée.

Acheter l'album


EXISTEREO - Mixed Drinks Vol. 1

EXISTEREO - Mixed Drinks Vol. 1

Un sacré bordel que ce disque sorti on ne sait comment sur un label russe, joyeux mélange sans logique de freestyles, d'instrus pillées à d'autres, de conversations téléphoniques et de titres plus formatés. Mais comme tous les autres albums d’Existereo, le plus maigre et le plus rock’n’roll des Shapeshifters. Peut-être le plus indispensable des disques hip-hop mineurs sortis en 2007.

Acheter l'album


BOBA FETTT – Meisters Des Universum

BOBA FETTT – Meisters Des Universum

Boba Fettt est un Allemand pas facile qui se prend pour un personnage de Star Wars, qui adopte une pose de la mort sur sa pochette, et qui mélange à peu près tout ce qui existe en matière de rap américain, sans discernement et dans un ensemble peu cohérent. Pas évident, de prime abord. Et pourtant, ce disque où l'on retrouve les Californiens d'Afterlife, s'écoute plutôt bien dans son genre.

Acheter l'album


FIGURES OF SPEECH - The Last Word

FIGURES OF SPEECH - The Last Word

Une décennie après "Don't Get It Twisted", leur contribution à la compilation culte Project Blowed, Omid Walizadeh rendait hommage aux deux filles de Figures of Speech, en compilant divers morceaux enregistrés entre 1992 et 1996. Un travail salutaire, qui complète celui qu'Eve, devenue depuis la cinéaste Ava DuVernay, entreprit l'année suivante avec le documentaire This Is the Life.

Ecouter l'album


THE GAFF & FACTOR - The Trip Beyond

THE GAFF & FACTOR - The Trip Beyond

Parfois, on a pu reprocher un certain manque d’imagination à Factor, un usage trop mécanique de boucles toutes simples. Mais ce ne sera pas le cas avec The Trip Beyond, un mix récréatif conçu en collaboration avec le DJ The Gaff. Ici, en effet, le prolifique Canadien et son comparse se livrent à un travail accompli de cratedigging et de relecture, sur des sources rock et folk psychédéliques.

Acheter l'album


GHETTO - Ghetto Gospel

GHETTO - Ghetto Gospel

Ghetto Gospel est, selon Ghetts, sa sortie de référence. Elle est aussi celle où il s'émancipait de la dureté du grime. Celle où, sur des morceaux plus calmes et mélodiques, il se livrait à l'introspection et il s'abandonnait aux sentiments. Mais en vérité, c'est quand il se faisait fier et agressif, sur des morceaux comme le très efficace "Top 3 Selected", que le MC de Plaistow restait le plus marquant.

Acheter l'album


GUCCI MANE - Ice Attack

GUCCI MANE - Ice Attack

Avec Chicken Talk en 2006, Gucci Mane avait trouvé son truc. L'année d'après, il enchaînait donc avec cinq mixtapes, à commencer par Ice Attack. Zaytoven était aux commandes, ses mélodies nous faisaient dodeliner de la tête, pendant que le rappeur déclamait ses élucubrations sur les filles, la drogue et ses liasses de billets longues comme le bras. C'était parti pour une très longue aventure.

Télécharger la mixtape


JAMES P. HONEY - Unloved EP

JAMES P. HONEY - Unloved EP

C’est du hip-hop de chambre que nous propose James P. Honey sur cet EP gratuit. Ce sont des raps lancés à toute allure, sur un ton mi-éploré, mi-ironique, et accompagnés de beats qui fleurent bon le lo-fi et l’électronique de poche. C'est une formule d'Internet MC, c'est du rap triste de Blanc, comme déjà entendu en bien d'autres lieux. Mais avec cette fois, détail intéressant, un fort accent anglais.

Télécharger l'album


JIM JONES - Members of Byrdgang 2

JIM JONES - Members of Byrdgang 2

Cette mixtape portait le nom de Jim Jones, mais la vraie star ici, c'était son protégé, Max B. Par ses textes, par son charisme, par ses refrains chantonnés caractéristiques, Biggaveli soutenait tout entier cette seconde sortie du collectif Byrdgang, avant de se fâcher avec leur leader et de poursuivre sa carrière en solo, toujours avec le même éclat, et exclusivement sur le format mixtape.

Acheter la mixtape


KNUCK FEAST - Knuck Feast

KNUCK FEAST - Knuck Feast

Officiellement, Knuck Feast ne sont pas les frères David et Ceschi Ramos, mais Crystikal et Lil' Fiesty, rappeurs de Géorgie adeptes du crunk. Et pour un peu on y croirait, avec ces synthétiseurs cheap et ses insanités vociférées à tue-tête, si ces flows rapides si familiers ne les trahissaient pas, si on ne retrouvait pas ici ce sens mélodique dont les frères ont déjà su faire preuve, par ailleurs.

Album indisponible


LODECK - Behold

LODECK - Behold

LoDeck pas mort. Cette nouvelle sortie était plus confidentielle que jamais, et pourtant, l'Américano-Biélorusse n’avait rien perdu de sa verve. Il était toujours le rappeur truculent de Bash It et de Dream Dentistry. Et avec sa voix d’ours slave mal léché et avec son phrasé off-beat, il gagnait le droit à moins d’oubli et à plus de considération que ses proches de Stronghold et d'Atoms Family.

Acheter l'album


LORD INFAMOUS - The Man, The Myth, The Legacy

LORD INFAMOUS - The Man, The Myth, The Legacy

En congé de la Three 6 Mafia, l'un de ses fondateurs perpétuait sa légende. Ce n'était plus ses vieux acolytes qui l'épaulaient sur cette nouvelle coulée de violence et de sexisme, c'était les seconds couteaux du Club House Click, mais c'était honorable. Rétrospectivement, après sa mort, ce solo serait presque ce qu'annonçait son titre : le testament d'un acteur clé du rap de Memphis.

Acheter l'album


LOOK DAGGERS - The Patience EP

LOOK DAGGERS - The Patience EP

Le rock lui allait si bien. 2Mex, en effet, avait toujours manifesté un certain goût pour ce genre musical, de ses débuts en solo ou au sein d'Of Mexican Descent, son flow y avait toujours davantage trouvé son compte, qu'avec les boucles du boom bap. Et cette collaboration avec Ikey Owens de Mars Volta survenue alors même que le gros latino commençait à lasser, tendait à le confirmer.

Acheter le EP


MAINTENANCE CREW - Simple is the Way it's Spoken

MAINTENANCE CREW - Simple is the Way it's Spoken

A peu de choses près, ce Maintenance Crew était semblable au précédent, Eternal Sunshine of the Simple Mind. Une fois encore, ces Chicagoans régénéraient un boom bap et un jazz rap imprégnés de considérations sociales, qu'on croyait en voie d'extinction. Cependant, il était moins bien. Plus lassant, moins intense, il était si homogène qu’à la longue, l’overdose menaçait.

Acheter l'album


PSYKICK LYRIKAH - Acte

PSYKICK LYRIKAH - Acte

Psykick Lyrikah cédait à l’une des tendances de fond des années 2000. Auteur en 2004 d’un album de rap français tout à fait remarquable, le groupe s'était lancé en 2007 dans le guitar rap, avec l'assistance d'Olivier Mellano. Et c'était toujours aussi bien, même si le ton sentencieux du rappeur Arm, même si son rap sérieux et sa monotonie pouvaient continuer à en rebuter plus d'un.

Acheter l'album


RIFLEMAN & TAKTLOSS - World Wide Werds

RIFLEMAN & TAKTLOSS - World Wide Werds

Escapade allemande pour cet album d’Ellay Khule, sorti en collaboration avec Taktloss, le ressortissant teuton du Project Blowed. World Wide Werds se montrait moyen comme tous les autres, les beats du producteur Keyza Soze n'étant toujours pas à la hauteur du flow virtuose du rappeur. Néanmoins, il nous offrait quelques titres à ajouter à notre best-of secret du Californien.

Acheter l'album


ROHFF - Le Cauchemar du Rap Français

ROHFF - Le Cauchemar du Rap Français

Le Cauchemar du Rap Français est, en fait, son diamant brut. En mode mixtape, sur une sortie parallèle qui ressemblait à un freestyle interminable, sans aucun des compromis et des calculs inhérents (en France peut-être plus qu'ailleurs) à une sortie commerciale, un Rohff alors en détention nous offrait un disque plus spontané, plus équilibré et plus satisfaisant que beaucoup de ses albums.

Acheter la mixtape


RUMI - Hell me WHY??

RUMI - Hell me WHY??

Certains ont pu trouver le premier album de Rumi trop bizarre, trop expérimental. D'autres ont pu reprocher au troisième de trop lorgner vers une variété kitsch typiquement nippone. Mais le second opus de l'extravagante rappeuse japonaise, lui, était là pile où il le devait, au point d'équilibre parfait entre ces deux extrêmes, déjanté, mais parfois craquant et irrésistible.

Acheter l'album


SAGE FRANCIS - Human the Death Dance

SAGE FRANCIS - Human the Death Dance

Ceci est du hip-hop pour le peuple, arrêter de me dire emo. Ainsi Sage Francis s'exprimait-il sur le passage le plus commenté de cet album. Et il le démontrait. Ses jeux de mots, ses punchlines, son humour acide étaient du pur hip-hop, tout comme les sons que lui avaient concocté plusieurs producteurs issus de la galaxie Anticon, sur cet album d'un niveau comparable à ses prédécesseurs.

Acheter l'album


SANKOFA - The Tortoise Hustle

SANKOFA - The Tortoise Hustle

Des années après ses débuts dans la confidentialité, le rappeur américano-australien Sankofa a poursuivi sa route. The Tortoise Hustle, nouvelle sortie disponible en édition numérotée et limitée à 250 exemplaires, était un autre épisode de la carrière de cette figure de proue historique des Internet MCs. Elle confirmait qu'il était l'un des plus attachants seconds couteaux du rap indé.

Acheter l'album


SIXTOO - Jackals and Vipers in Envy of Man

SIXTOO - Jackals and Vipers in Envy of Man

Aucun rap, aucune parole, rien qui dépasse sur cet album instrumental sorti par Sixtoo chez Ninja Tune. Juste de l’abstract hip-hop académique, en roue libre et sans saveur. C'est la sale impression qui domine, en tout cas jusqu’à ce qu’une écoute presévérante ne dévoile in fine les charmes de Jackals and Vipers in Envy of Man, et ne rappelle que le Canadien n’est pas vraiment n’importe qui.

Acheter l'album


SOCALLED - Ghettoblaster

SOCALLED - Ghettoblaster

Du hip-hop yiddish, des chants juifs traditionnels accompagnés par les raps d'un rappeur à l'accent québecois, avec des "laï laï laï" mêlés à du bon vieux funk des familles, et un accordéon fou qui s'emballe sur de la drum'n'bass. N'importe quoi, me diriez-vous ? Mais non, même pas. Ce genre de télescopage est dans la nature même du hip-hop, et Socalled s'en tirait plutôt bien, en fait.

Acheter l'album


SOLE & THE SKYRIDER BAND - Sole & The Skyrider Band

SOLE & THE SKYRIDER BAND - Sole & The Skyrider Band

Avec cette collaboration avec le producteur Bud Berning, l'homme derrière le trio Skyrider, sans doute tient-on un sommet de la discographie de Sole, le fondateur d'Anticon. L'ironie cependant, avec ce rappeur visionnaire, mais aux grosses limites vocales, c'est que le disque bien conçu aurait peut-être été meilleur s'il s'était passé de son flow abominable de gros bovin asthmatique.

Acheter l'album


SOSO - Tinfoil on the Windows

SOSO - Tinfoil on the Windows

Cet album, enregistré avec la guitare de son ami Maybe Smith, ce devait être le plus ambitieux de soso. Mais pour y apprécier à nouveau le talent de ce Canadien qui a su inventer une nouvelle forme de hip-hop, pour pouvoir le retrouver tel quel, il faut passer outre une vilaine impression : celle, fausse, infondée, mais tenace, d’avoir affaire à un disque d’indie rock de seconde zone.

Acheter l'album


SOULJA BOY - Souljaboytellem.com

SOULJA BOY - Souljaboytellem.com

Jamais, sans doute, un rappeur n'a suscité autant de haine et de furie, de la part de ses pairs. Le jeune auteur du tube "Crank That" a suscité une vague de détestation inouïe avec son rap vide de sens déclamé sur des musiques dignes d'une sonnerie de téléphone mobile. Et pourtant, comme toujours avec pareille polémique, c'est la musique d'après qui se dessinait ici. Soulja Boy était le futur.

Acheter l'album


TWO TON SLOTH - Is Brad Hamers & PZ

TWO TON SLOTH - Is Brad Hamers & PZ

Promesse tenue, après une longue attente. Même si tout cela était de prime abord bizarre et désordonné, tout concourait à faire de Two Ton Sloth, sa collaboration avec Panzah Zandahz, une nouvelle réussite signée Brad Hamers, celui même, peut-être même le seul, qui a su faire de la spoken poetry quelque chose de vraiment bien, bien au-delà du concept vaseux et de la posture intello.

Acheter l'album


UNKLE HO - Circus Maximus

UNKLE HO - Circus Maximus

La solution du Sino-Australien Unkle Ho pour apporter la paix aux hommes, c'est d'organiser une joyeuse partouze avec toutes les musiques du monde. Avec le bien nommé Circus Maximus, il nous convie pour la seconde fois dans son grand lupanar musical. Pour la paix dans le monde, reste à voir. Mais pour la danse et l'entrain, c'est bon : avec cet album, Unkle Ho avait gagné son pari.

Acheter l'album


SAUL WILLIAMS - The Inevitable Rise and Liberation...

SAUL WILLIAMS - The Inevitable Rise and Liberation of Niggy Tardust

C'est tardivement que Saul Williams proposa sa grande oeuvre. Lourde, puissante et très influencée rock, l'instrumentation que lui offrait Trent Reznor sur cet Inevitable Rise and Liberation of Niggy Tardust était surchargée, mais c'est exactement ce qu'il avait manqué au slammeur historique du Nuyorican Poets Café pour passer enfin avec succès la délicate épreuve de l'album.

Acheter l'album


YEA BIG + KID STATIC - Yea Big + Kid Static

YEA BIG + KID STATIC - Yea Big + Kid Static

Avec leur rap électronique bizarre et amusant, Yea Big, le laborantin blanc, et Kid Static, le rappeur fantaisiste noir, avaient réinvesti le hip-hop inventif, rempli d'humour et plein de bon esprit de De La Soul, Digital Underground et Biz Markie. La bonne surprise, c’est qu’ils s'en étaient plutôt bien sortis sur cet album afro-rétro-futuriste, qui savait concilier expérimentations et séduction.

Acheter l'album


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • LIL DURK - Signed to the Streets RAP - Nos albums de la décennie 2010
  • Votation Désignez vos projets rap de la décennie 2010
  • BILLY WOODS & KENNY SEGAL - Hiding Places RAP - Nos albums de l'année 2019
  • Désignez vos projets rap de l'année 2006
  • RICH GANG - The Tour, Part 1 RAP - Nos 100 mixtapes
  • A-WAX - Pullin' Strings RAP - Nos albums de l'année 2014
  • NICKI MINAJ - Beam Me up Scotty RAP FEMININ - Nos 100 albums
  • DANNY BROWN - XXX RAP - Nos albums de l'année 2011

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.