Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

BOSS HOGG OUTLAWZ - Serve & Collect

, 23:07 - Lien permanent

Il y a un parcours bien défini, si l'on est un rappeur et que l'on souhaite bâtir son empire, et Slim Thug l'a suivi. Le Texan a d'abord intégré un label local respecté, en l'occurrence le Swishahouse de Michael "5000" Watts et d'OG Ron C, puis il s'est fait un nom en inondant le marché local avec ses mixtapes, au début des années 2000. Il a ensuite rejoint la major Interscope pour lancer son premier album commercial, Already Platinum, puis il a placé ses pions en créant autour de lui son propre label-équipe, Boss Hogg Outlawz, lequel a suivi à son tour le même chemin : ses membres ont sorti plusieurs mixtapes, avant de concrétiser par une sortie plus officielle. Certes, Already Platinum n'a en fait pas été disque de platine, mais son succès fut tout de même considérable. C'est vrai, les Boss Hogg Outlaws ne sont pas devenus un nouveau Wu-Tang Clan, seuls quelques-uns ont fait un peu parler d'eux plus tard, mais leur premier album était tout à fait appréciable.

SLIM THUG & BOSS HOGG OUTLAWZ - Serve & Collect

Boss Hogg Outlawz / Koch Records ‎:: 2007 :: acheter cet album

Serve & Collect était très générique. Le titre, qui adaptait le slogan de la police, "serve & protect" (servir et protéger), à l'ordinaire du trafiquant de drogue (servir et collecter), nous l'indiquait : Killa Kyleon, Sir Daily, PJ, J-Dawg, C. Ward, Young Black, Rob Smallz et Slim Thug lui-même nous parleraient du doux métier de dealer. Ils rendraient hommage à leur noble profession sur "This is for My G’s", et ils joueraient aux branleurs magnifiques écumant la ville de Houston des billets pleins les fouilles. Ils porteraient fièrement les couleurs de leur Etat sur "Straight Outta Texas". Sur "Wood Wheel", "Ride on 4's", "Back to Front" et "I’m Fresh", ils paraderaient ou prendraient du bon temps dans ces voitures si prisées par la culture locale. Ils s'autoriseraient quelques saillies misogynes sur "I’m a Hogg". Et ils feraient cela avec tout l'attirail du son de Houston, synthétiseurs suaves ou voix chopped & screwed en tête, voire à la mode country rap tunes sur "I Gotta Get It".

Même les titres en décalage étaient attendus, comme ce doux "Rollin’" au refrain chanté, comme les moments R&B délivrés par Rob Smallz sur "I Gotta Get It" et ce "Cheating" où, au côté de Slim Thug, il se lamentait des filles qui cherchaient à profiter d'eux. Rien ne surprenait sur ce premier Boss Hogg Outlaws, et la critique déteste ça. Elle prétend préférer l'originalité. Mais son problème, en réalité, c'est qu'il lui est plus facile de commenter un album qui sort de l'ordinaire, qu'un autre qui est le même que celui d'à côté, fut-il aussi satisfaisant que ce Serve & Collect.

Car il était très bien, cet album. La production était irréprochable, les titres étaient souvent irrésistibles, que l'on parle de la mélodie de "We Boss Hoggin’", le solo de Slim Thug qui ouvre l'album, du scintillant hymne pour branleurs des rues "Recognize a Playa", de l'efficace ode à la richesse de Killa Kyleon sur "Badge on My Neck", ou bien du conclusif "Heat on my Side", une dédicace aux flingues. Ne serait-ce que par leur nombre, les Boss Hogg Outlawz apportaient à Serve & Collect une diversité de tons et de voix qui le rendait encore plus gouleyant. Et la vérité, c'est qu'il n'a jamais fallu rien de plus que cela pour délivrer un bon album.

Vos 5 albums / mixtapes 2007

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2007. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet