Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

BILAN - L'année rap 2017

, 00:04 - Lien permanent

"Nous sommes des stars de la pop. Le trap rap, c'est la variété de maintenant. Les oreilles des gens se sont adaptées à ce que nous disons, et à notre manière de le dire". Ces propos, tenus dans le magazine Rolling Stone en juin 2017, sont ceux d'un des gagnants de cette année-là, le vétéran 2 Chainz. Et ils résument assez bien l'état des lieux du rap d'alors. Cette trap music, apparue 15 ou 20 ans plus tôt, a pris tout ce temps pour s'imposer. Elle a d'abord été un sous-genre régional, centré à Atlanta. Elle est devenue ensuite le moteur du rap. Puis elle a été totalement commoditisée. Ce sont ses enfants, des rappeurs aux cheveux colorés et des adeptes du mumble rap qui, en 2017 gagnaient le coeur des adolescents.

LIL B - Black Ken

Avec eux, il était clair qu'on atteignait la fin d'un cycle. Alors que l'on approchait du terme de cette décennie 2010 dominée par la trap, alors aussi que l'exaltation des dernières années s'émoussait un peu, l'essentiel était à chercher ailleurs. Convaincus qu'il n'était pas chez des Kendrick Lamar et autres, trop tournés vers le passé, fallait-il la chercher en Floride, où sévissaient Kodak Black et de jeunes pousses prometteuses ? Fallait-il voir en la forme intacte ou retrouvée d'un Lil B ou d'un Chief Keef le signe d'un nouveau départ, pour deux scènes rap vivaces, la Bay Area et Chicago ? Fallait-il explorer une Angleterre qui, en grime ou au-delà, se portait plutôt bien ? Ou bien fallait-il se pencher sur Detroit, la ville du moment, avec les prolifiques collectifs Doughboy Cashout, Team Eastside, et d'autres encore ? A toutes ces questions, la sélection suivante apporte quelques réponses.

NB : les sélections de Fake For Real, n'ont aucune autre intention que d'affirmer, quoiqu'avec force, des choix purement subjectifs. Rien n'étant jamais définitif ni gravé dans le marbre, elles sont souvent revues et corrigées. A chaque mise à jour significative, l'article est à nouveau mis en avant, à la date du moment.


# 16. SADA BABY - Skuba Sada

SADA BABY - Skuba Sada

Lire la chronique :: acheter cet album

En 2017, le rap qui compte était à Detroit. Et à Detroit, le rappeur qui comptait était Sada Baby. Suite au single "Stacy", ce barbu exalté avait sorti deux projets remarquables, notamment celui-ci, Skuba Sada, où il s'employait à donner au son véloce et froid qui dominait sa ville, le style qui allait avec : un rap énergique, sauvage, viscéral, d'une violence excessive, mais nullement rétif aux mélodies.


# 15. JEFE - The World Is Yours

JEFE - The World Is Yours

Lire la chronique :: écouter cette mixtape

En 2017, Shy Glizzy est devenu Jefe. Sa musique, cependant, était inchangée : sa formule se basait toujours sur le violent contraste entre des paroles toutes en vantardises, et un rap frêle et mélancolique qui à l'inverse sentait l'incertitude et la fragilité. Si cette sortie serait mineure dans la discographie du rappeur de Washington, la moitié de ses morceaux au moins n'en étaient pas moins fabuleux.


# 14. PEEZY - Ballin Ain't A Crime

PEEZY - Ballin Ain't A Crime

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Peezy, du collectif Team Eastside, livrait sur cet album gratuit un rap de flambeur menaçant, héritier lointain de No Limit, mais dans une version plus clinique, plus froide, plus nordique, assez proche de celle des Doughboy Cashout. Ballin Ain't A Crime était l'une des manifestations les plus convaincantes de ce style qui définissait maintenant la ville de Detroit, l'un des plus exaltants du rap de 2017.


# 13. MOBSQUAD NARD - Nardo DaVinci

MOBSQUAD NARD - Nardo DaVinci

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Le rap se portait bien en Floride en cette fin de décennie, au Nord comme au Sud. Mobsquad Nard en était la preuve. Depuis son émergence en 2015 et 2016, ce rappeur de Jacksonville particulièrement intense et habité le confirmait avec Nardo DaVinci, un second projet officiel réussi, auquel il fallait absolument adjoindre la mixtape remplie de freestyles enflammés qui l'avait annoncé, NardoDaVinciOTW.


# 12. CHIEF KEEF - Two Zero One Seven

CHIEF KEEF - Two Zero One Seven

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

En 2017, Chief Keef n'était plus la sensation rap du moment, comme cinq années plus tôt, en pleine euphorie drill music. Mais à seulement 21 ans, sa carrière était loin d'être finie, comme le prouvait cette excellente mixtape, moins hargneuse qu'autrefois, mais toujours aussi prenante et musicale. Sortie dès le premier jour de l'année, elle aura été chronologiquement son premier projet rap marquant.


# 11. LETHAL BIZZLE - You’ll Never Make a Million from Grime

LETHAL BIZZLE - You’ll Never Make a Million from Grime

Lire la chronique :: acheter cet EP

Le vétéran du grime, Lethal Bizzle, tardait à sortir son nouvel album : il n'en avait plus proposé depuis 2009. Mais pour nous faire patienter, il proposa en mai 2017 ce qui pourrait bien être le plus cohérent de ses projets long format : un EP ouvert par un "I Win" d'anthologie, où il célébrait sa carrière tout autant qu'il en tirait des leçons, et dont les sept titres, quoique très différents, étaient de qualités égales.


# 10. KOLY P - Rap Game Messiah

KOLY P - Rap Game Messiah

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Il n’y avait pas que Kodak Black à Pompano Beach. Tout près, Koly P explorait tout comme lui les contrées défrichées autrefois par Lil Boosie. Il était tellement digne du rappeur de Baton Rouge qu’il était devenu son protégé. Et, après s'être fait remarquer en 2016 avec la mixtape The Koly Bible, il confirmait en 2017 avec une autre, Rap Game Messiah, l’un des objets rap les plus remarquables de l’année.


# 09. KENDRICK LAMAR - DAMN.

KENDRICK LAMAR - Damn.

Lire la chronique :: acheter cet album

Kendrick Lamar n’est pas devenu sans raison le chouchou d'une époque : ses textes, intelligents, étaient sertis d'habiles considérations politiques ou références bibliques, et il résumait en lui plusieurs générations de musique black. Mais comme le prouvait ce bon DAMN., ce hip-hop pour un âge adulte, cet Obama rap, gagnait à se concentrer sur l’essentiel : la redoutable adresse verbale du rappeur.


# 08. YOUNG DOLPH - Thinking Out Loud

YOUNG DOLPH - Thinking Out Loud

Lire la chronique :: acheter cet album

Young Dolph, c'est le Super Saiyan de la trap music. Plus on s'acharne dessus, plus il devient fort. Avec lui, les rappeurs ne contentent plus de se prétendre invulnérables : ils le sont pour de bon. C'est en tout cas ce que démontre ce projet. Non seulement est-il sorti après, une fois encore, que des gens aient tenté d'assassiner le rappeur : il est aussi l'un des meilleurs jamais sortis par l'intéressé.


# 07. BROCKHAMPTON - Saturation

BROCKHAMPTON - Saturation

Lire la chronique :: acheter cet album

Le collectif Brockhampton s'est formé sur un forum de fans de Kanye West, et cela s'entend : comme lui, ils sont plus grands que le rap, tentant des incursions en territoire rock indé ou R&B, jouant de la surprise et de l'inhabituel, ayant des ambitions artistiques. Ils sont, à les croire, un boys band, mais un boys band qui contrôle sa création et qui compte représenter pour de bon la société américaine.


# 06. SCOTTY CORLEONE - Mafia Musik 3

SCOTTY CORLEONE - Mafia Musik 3

Lire la chronique :: acheter cet album

Scotty Corleone, c'était en fait Scotty Cain, la figure émergente d'une scène établie depuis longtemps, mais qui profitait comme jamais des feux des projecteurs : celle de Baton Rouge. Il n'évoluait que dans une veine, celle du rap de meurtrier, mais il le faisait avec talent. Il explorait ce style explicitement très agressif, mais subrepticement plein de spleen, qui se montrait souvent le meilleur.


# 05. J HUS - Common Sense

J HUS - Common Sense

Lire la chronique :: acheter cet album

Le rap anglais allait bien en 2017. Tout le rap anglais, et pas simplement ce grime qui venait de connaître une seconde jeunesse. Le premier album de J Hus le confirmait, qui mélangeait avec adresse, sur le mode blockbuster, toutes les facettes de la musique prisée par les Anglais (grime, dancehall et ce récent UK afrobeats), avec des influences venues de toutes les époques du rap américain.


# 04. KODAK BLACK - Painting Pictures

KODAK BLACK - Painting Pictures

Lire la chronique :: acheter cet album

Kodak Black, depuis un moment déjà, c'était un projet majeur par an. Et 2017 ne ferait pas exception. Son premier album officiel dévoilait le même rappeur que ses mixtapes : tour à tour nihiliste et impénitent, commentateur social, ou délinquant déprimé, le Floridien était au point de rencontre de tous les registres gangsta, qu'il sublimait par des productions et une oreille musicale au-dessus de la moyenne.


# 03. ICEWEAR VEZZO - Price Goin Up

ICEWEAR VEZZO - Price Goin Up

Lire la chronique :: acheter cet album

2017, donc, a été l'année du rap de Detroit. Prince Goin Up en était une énième preuve, qui réunissait tout ce qui rendait le son de la ville irrésistible : ce gangsta rap ardent et viscéral, ces voix agressives et urgentes, cette musique sobre, implacable, rapide et très électronique, cet équilibre parfait entre l'intensité des raps et une mélancolie sous-jacente. Tout était là, sans temps mort ou presque.


# 02. 3 PROBLEMS - Free Rello 2

3 PROBLEMS - Free Rello 2

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Les trois problèmes n'étaient plus qu'un. Relly Rell emprisonné et Swagg Huncho assassiné, Lil Tay était le seul à représenter ce groupe. Considéré il y a quelques temps comme le plus prometteur de la mésestimée scène de St. Louis, 3 Problems délivrait en tout cas, avec Free Rello 2, une autre manifestation réussie de ce rap de gangster mélancolique et autodestructeur qui aura été celui des années 2010.


# 01. LIL B - Black Ken

LIL B - Black Ken

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Black Ken avait été annoncé dès 2010. Mais cette mixtape s'est longtemps résumée à sa jaquette, Lil B ayant pris son temps avant de la traduire en musique. Ce n'est qu'en 2017 qu'elle est sortie enfin. Et le rappeur y a mis les formes, faisant de ce kaléidoscope musical un témoignage sur sa carrière, tout autant qu'un hommage au rap de la Baie de San Francisco, avec lequel elle se confond.


LE CLASSEMENT DES LECTEURS

Au diable l'intrusion de la morale en musique. Cette année, les lecteurs de Fake For Real ont su distinguer le rappeur talentueux de l'impardonnable violeur, en couronnant pour la seconde fois Kodak Black, en tant qu'auteur du meilleur album de l'année. Celui-ci en place même deux dans le classement. Seul un autre (un jeune vétéran comme lui) fait mieux, avec trois projets cités : Chief Keef. Le reste est d'une grande diversité, mêlant des Anglais, des Français, des Belges et des rappeurs de tous les coins des Etats-Unis, démontrant que l'on n'avait jamais aussi bien voté, au rituel rodé qu'est désormais le référendum de fin d'année de ce blog.

KODAK BLACK - Painting Pictures

  1. KODAK BLACK - Painting Pictures
  2. KENDRICK LAMAR - DAMN.
  3. LIL B - Black Ken
  4. MIGOS - Culture
  5. ROC MARCIANO - RoseBudd's Revenge
  6. DAMSO - Ipséité
  7. CHIEF KEEK - Two Zero One Seven
  8. 2 CHAINZ - Pretty Girls Like Trap Music
  9. FUTURE - Future
  10. KODAK BLACK - Project Baby 2: All Grown Up
  11. 21 SAVAGE - Issa
  12. 21 SAVAGE, OFFSET & METRO BOOMIN - Without Warning
  13. CHIEF KEEF - Dedication
  14. $HA HEF - Out The Mud
  15. MOZZY - 1 Up to Ahk
  16. TYLER, THE CREATOR - Flower Boy
  17. ARM - Dernier Empereur
  18. VINCE STAPLES - Big Fish Theory
  19. YOUNG DOLPH - Bulletproof
  20. TRIPLEGO - 2020
  21. MACH HOMMY x KNXWLEDGE - The Spook
  22. RETCH - Still Up
  23. GUCCI MANE - Droptopwop
  24. HOODRICH PABLO JUAN - Designer Drugs 3
  25. MEEK MILL - Wins & Losses
  26. SHY GLIZZY - Quiet Storm
  27. CHIEF KEEF - Thot Breaker
  28. PLANET ASIA & APOLLO BROWN - Anchovies
  29. TEE GRIZZLEY - My Moment
  30. DENZEL CURRY - 13
  31. ORELSAN - La Fête Est Finie
  32. SIBOY - Spécial
  33. DEVIN THE DUDE - Acoustic Levitation
  34. YOUNG SCOOTER - Jugg King
  35. 03 GREEDO - First Night Out
  36. MILO - Who Told You to Think​?​?​!​!​?​!​?​!​?​!
  37. KEKRA - Vréel #2
  38. WILEY - Godfather
  39. BUTTER BULLETS - Air Mès et Hermax
  40. YOUNG THUG - Beautiful Thugger Girls
  41. G PERICO - All Blue
  42. PAYROLL GIOVANNI - Payface


AUTRES SORTIES NOTABLES

Et maintenant quelques projets divers et variés, certains particulièrement bons, d'autres imparfaits mais notables, grâce auquel nous aurons un tableau un peu plus complet de ce à quoi le rap aura ressemblé, tout au long de l'année 2017.


2 CHAINZ - Pretty Girls Like Trap Music

2 CHAINZ - Pretty Girls Like Trap Music

Lire la chronique :: acheter cet album

Le quatrième album de 2 Chainz est le bon. C'est un blockbuster, avec une cohorte incroyable d'invités et une grande variété de sons. C'est aussi un hommage à la trap music, qui couvre toute l'histoire de ce genre, mais qui séduit au-delà grâce à l'habileté verbale du quadra. C'est celui du triomphe. Cependant, c'est aussi un projet tout comme les précédents : inégal, mais avec un petit goût de reviens-y.


03 GREEDO - Purple Summer 03: Purple Hearted Soldier

03 GREEDO - Purple Summer 03: Purple Hearted Soldier

Lire la chronique :: écouter cet album

Il est de Los Angeles, et plus précisément de Watts, mais son style n'est pas local : il couvre l'ensemble du spectre du rap américain contemporain. Grâce à sa production prolifique, 03 Greedo a été l'un des ceux que 2017 aura fait connaître. Et c'est à juste titre. En offrant un nouveau visage à ce rap de gangster déprimé porté sur l'Auto-Tune, il est l'un de ceux qui capturent au mieux l'esprit du temps.


AD & SORRY JAYNARI - Last of the 80's

AD & SORRY JAYNARI - Last of the 80's

Lire la chronique :: acheter cet album

Pour ce second projet avec le producteur Sorry Jaynari, le rappeur de Compton AD a semblé vouloir ramener sa formule West Coast à la fin des années 80, avant les joliesses g-funk, quand elle était encore abrupte et agressive. Son projet véritable, cependant, était autre : il voulait revenir à un temps où le concept d'album existait encore, et où rien dessus n'était à jeter. Et il n'est pas loin d'y être parvenu.


ARM - Dernier Empereur

ARM - Dernier Empereur

Lire la chronique :: acheter cet album

Arm poursuit sous son seul nom ce qu'il avait déjà entamé l'an passé avec Tepr, sur l'album Psaumes : il actualise sa musique en recourant, entre autres, aux rythmiques de la trap ainsi qu'à l'Auto-Tune. Mais au fond, le Breton est toujours le même rappeur qu'aux débuts de Psykick Lyrikah, l'un des rares en France à savoir pratiquer sans écueils et avec talent une poésie obtuse et philosophique.


BABYFACE RAY - Legend

BABYFACE RAY - Legend

Lire la chronique :: acheter cet album

Team Eastside encore. Detroit toujours. Parmi les très bonnes choses venues de cette ville, les deux ou trois dernières années, figure ce projet de BabyFace Ray. Comme ses compères, celui-là opte pour un égo-trip gangsta générique, déclamé sur des sons secs et synthétiques. Mais on y entend aussi, plus distinctement qu'ailleurs, le pessimisme, la résignation et la mélancolie du survivant de la rue.


MOLLY BRAZY - Molly World

MOLLY BRAZY - Molly World

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Il n'y a pas de grande scène rap sans rappeuse. Detroit ayant été la plus satisfaisante en 2017, il est revenu à Molly Brazy de nous offrir un pendant féminin au rap de rue soutenu et tendu devenu caractéristique de ces lieux. Et elle s'en est bien sortie sur son premier projet de l'année. Dommage que, plus tard, relocalisée à Atlanta, elle a décidé de s'en affranchir pour avancer dans sa carrière.


CARDI B - Gangsta Bitch Music Vol. 2

CARDI B - Gangsta Bitch Music Vol. 2

Lire la chronique :: acheter cette mixtape

Et un palier de plus dans l'irrésistible ascension de Cardi B. Avec cette seconde mixtape, l'ancienne stripteaseuse atteint son objectif : démontrer, au-delà de son personnage public que l'Amérique a découvert à la télé et sur les réseaux sociaux, qu'elle est aussi un rappeuse crédible. Ce projet ne révolutionne certes rien dans le rap, ni dans la posture des femmes dans cette musique, mais enfin, il est réussi.


CHILLA - Karma

CHILLA - Karma

Lire la chronique :: acheter cet album

Le rap français n'est convainquant que dans deux cas. Quand il assume pleinement ses influences américaines, quand il les comprend et qu'il les assimile. Ou bien, tout ou contraire, quand il se nourrit de l'héritage de la variété française, comme Chilla sur cet EP. Excessivement propre et moral, proposant de la chanson à message, des confessions intimes et des leçons de vie, il est aussi très réussi.


CUPCAKKE - Queen Elizabitch

CUPCAKKE - Queen Elizabitch

Lire la chronique :: acheter cet album

CupcakKe nous offre un album dans le droit fil des trois projets qui l'ont révélée en 2016 : elle pousse le dirty rap au bout de sa logique. Social, extrêmement moral et même très pop sur certains titres, le rap de la reine des chiennes Elizabeth Harris se montre pourtant plus grand public qu'on aurait pu l'imaginer, soulignant à quel point la pornographie, dans le rap et au-delà, est aujourd'hui vulgarisée.


DEVIN THE DUDE - Acoustic Levitation

DEVIN THE DUDE - Acoustic Levitation

Lire la chronique :: acheter cet album

En 2017, Devin the Dude est l'exemple même du rappeur qui vieillit bien. Si on lui pardonne ses moments de torpeur, ce nouvel album nous convainc à nouveau avec son rap cool et chaleureux, et les paroles souvent humoristiques du Texan, dédiées pour l'essentiel au sexe et aux joints. Tout juste détecte-t-on maintenant, chez ce presque quinquagénaire, une pincée légère de sagesse et de désillusion.


DRAKEO THE RULER - Cold Devil

DRAKEO THE RULER - Cold Devil

Lire la chronique :: acheter cet album

Il y a toujours eu du hip-hop à Los Angeles, et celui-ci, du fait de la centralité de la ville, a souvent attiré les regards. La génération 2017, cependant, mérite une attention spéciale, notamment celle représentée par 03 Greedo, tout comme par son compère Drakeo The Ruler qui, avec son rap hors-beat rempli de mots marmonnés à voix basse, ouvre une voie originale dans la longue tradition locale.


FMB DZ - Washington DZ

FMB DZ - Washington DZ

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Detroit encore et toujours, avec un rappeur qui pourrait bien représenter la quintessence même du style local : sur une musique rapide et sèche produite pour partie par l'incontournable Helluva, FMB DZ, tout juste rescapé d'une fusillade, livre un rap de rue âpre, oppressant et sans concession. Il nous offre ainsi le rap le plus rapide et le plus urgent de l'année, un rap prenant comme s'il était né d'hier.


GUCCI MANE - DropTopWop

GUCCI MANE - DropTopWop

Lire la chronique :: acheter cet album

Malgré tout le plaisir qu'il y a à voir, depuis sa sortie de prison, un Gucci Mane heureux et célébré pour ce qu'il est, le grand parrain du rap contemporain, il faut bien admettre que ses projets récents sont un peu fades. Leur saveur n'est plus aussi durable qu'avec la tripotée de mixtapes qu'il proposait vers 2006-2010. Même si l'un d'eux, sorti un an pile après sa libération, s'élève au-dessus du lot.


ISHA - La Vie Augmente Vol. 1

ISHA - La Vie Augmente Vol. 1

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

De la vague belge qui sévit en France, retenons Isha. Même si le nom est neuf, l’ancien Psmaker rappe depuis 15 ans. Et son projet, La Vie Augmente Vol. 1, témoigne de ce mélange d’expérience(s) et de modernité. Le Bruxellois, quelque part, y fait le bilan de la première partie de son existence, mêlant sur ce projet réussi la rage de la jeunesse, et la quiétude amère de celui qui a beaucoup vécu.


JONWAYNE - Rap Album Two

JONWAYNE - Rap Album Two

Lire la chronique :: acheter cet album

Avec ce Rap Album Two, le Californien Jonwayne rompt son voeu de silence. Après avoir cru combattre son alcoolisme sévère en abandonnant la musique, l'un des rappeurs et producteurs les plus notables des soirées Low End Theory, nous propose l'une de ses meilleures oeuvres. En optant cette fois pour la confession, il s'est ouvert un chemin vers la rédemption, autant musicale que personnelle.


LIL BABY - Counted Up in the Dark

LIL BABY - Counted Up in the Dark

Lire la chronique :: acheter cet album

On sait peu de chose sur Lil Baby, si ce n'est qu'il vient de la scène rap la plus excitante de 2017, celle de Detroit, et qu'il a proposé, avec Counted Up in the Dark, l'un des projets récents emblématiques de la recette locale : une musique de délinquant patenté, faite de sons rêches et secs, d'une rythmique clinique et véloce, mais parcourus aussi d'une certaine lassitude, d'un fatalisme mélancolique.


PAYROLL GIOVANNI & HELLUVA - Payface

PAYROLL GIOVANNI & HELLUVA - Payface

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Rien de plus générique que le rap de Payroll Giovanni, avec son thème unique, le commerce de la drogue, avec ses hymnes de rue entrecoupés de joliesses R&B, avec même cette référence totalement cliché au film Scarface. Et pourtant, le membre le plus remarquable des Doughboy Cashout continue à convaincre, avec son rap sobre, propre et véloce, comme sur cette collaboration avec Helluva.


PLAYBOI CARTI - Playboi Carti

PLAYBOI CARTI - Playboi Carti

Lire la chronique :: acheter cette mixtape

Très attendu, le premier Playboi Carti contient un titre extraordinaire : "Magnolia". Le reste n'en est, dans l'ensemble, qu'une déclinaison. Mais l'essentiel est ailleurs. Avec ce mumble rap dont il est le représentant ultime, en jouant autant du registre adolescent des rappeurs aux cheveux colorés, que d'une bizarrerie héritée de son passage chez Awful Records, Playboi Carti incarne l'Atlanta d'aujourd'hui.


RAPSODY - Laila’s Wisdom

Rapsody - Laila’s Wisdom

Lire la chronique :: acheter cet album

Avec son arrivée chez Roc Nation, Rapsody a changé de dimension. Cet album de rap adulte et "lyrical", ancré dans la culture afro-américaine, dans le long héritage des musiques noires et dans le classicisme hip-hop, imprégné de conscience sociale, et néanmoins relativement en phase avec son époque, lui a permis pour de bon de devenir le pendant féminin de son vieux collaborateur : Kendrick Lamar.


NADIA ROSE - Highly Flammable

NADIA ROSE - Highly Flammable

Lire la chronique :: acheter cet album

Nadia Rose se dit hautement inflammable. C'est exactement ce que démontre la Londonienne sur ce premier EP. Elle est en feu, et cela se concrétise par des égo-trips pleins de bons mots et déclamés à toute allure. Cela se traduit aussi par une musique rapide et bondissante, somme toute logique pour une jeune femme qui, en plus d'être cousine avec Stormzy, se trouve être la fille d'un DJ de dancehall.


KODIE SHANE - Big Trouble Little Jupiter

KODIE SHANE - Big Trouble Little Jupiter

Lire la chronique :: écouter cette mixtape

Kodie Shane, c'est la fille de la Sailing Team, la bande de joyeux drilles aux cheveux colorés du rappeur Lil Yachty. Et elle n'est pas la plus inintéressante du lot, comme le prouvent les quelques perles que contient cette mixtape courte, mais versatile et variée, qu'elles soient des hymnes rap hédonistes et farfelus typiques de l'Atlanta d'aujourd'hui, ou des choses plus R&B et plus introspectives.


SADA BABY - D.O.N. - Dat One Nigga

SADA BABY - D.O.N. - Dat One Nigga

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

Grâce à quelques autres titres d'anthologie, le second projet sorti par Sada Baby en 2017 démontrait qu'il était décidément le rappeur de l'année. Non seulement y entendait-on encore l'homme halluciné de Sada Baby. Sur deux parties distinctes, Casada Sorrell y dévoilait aussi, successivement, ses deux alter egos : Skuba Steve le rappeur survolté, et Skuba Ruffin le chanteur rempli de vague à l'âme.


SOB X RBE - SOB X RBE

SOB X RBE - SOB X RBE

Lire la chronique :: acheter cet album

Le quartet SOB X RBE a été l'une des sensations 2016-2017 de la toujours très active Baie de San Francisco. Et avec ce premier album, fait de 12 titres choisis avec discernement, de quatre rappeurs allant d'un style hargneux à des chantonnements quasi R&B, et des sonorités mêlant en un tout très moderne quatre décennies de sons rap, le groupe a pleinement légitimé son succès local.


WILEY - Godfather

WILEY - Godfather

Lire la chronique :: acheter cet album

Assumant pleinement son statut, celui de père fondateur du grime, et profitant de la popularité retrouvée de son style de prédilection, Wiley n'a jamais été aussi près de la consécration qu'en 2017. Le Londonien a publié une autobiographie, Eskiboy, il a été annoncé qu'il serait bientôt décoré de l’Ordre de l'Empire britannique, et il a sorti l'un de ses albums les plus solides, nommé très pertinemment Godfather.


YOUNG DOLPH - Bulletproof

YOUNG DOLPH – Bulletproof

Lire la chronique :: acheter cet album

On devrait essayer de tuer Young Dolph plus souvent. Après être sorti indemne d'un guet-apens où pas moins de 100 balles ont été tirées, le rappeur de Memphis a sorti un album, son deuxième seulement, qu'il a consacré presque exclusivement à cet événement. De façon crâne et éclatante, il s'y affirme invulnérable ; bulletproof, à l'épreuve des balles, tout comme le véhicule qui lui a sauvé la vie.


YOUNG SCOOTER - Jugg King

YOUNG SCOOTER - Jugg King

Lire la chronique :: télécharger cette mixtape

A l’heure où la trap music est devenue la normalité du rap grand public, Young Scooter ne figure pas parmi ceux qui ont décroché la timbale. Celle-ci revient plutôt à ses amis et proches. Mais avec ce très bon Jugg King, en restant fidèle au format mixtape, en continuant à dérouler au mètre ses paroles de dealer de drogue, d’un phrasé insidieusement mélodique, il est celui qui en préserve le goût.


Évaluer ce billet

4.3/5

  • Note : 4.3
  • Votes : 4
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 2

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet