Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Critiques Musique › Albums Rap

Critiques et revues d'albums et mixtapes rap, hip-hop et apparenté

Fil des billets Fil des commentaires

DENZEL CURRY - Imperial

, 23:12

S'il existe aujourd'hui un Internet rap, il faut en trouver la source dans l'émergence d'une poignée de collectifs prolifiques et tentaculaires à l'orée des années 2010. Odd Future est l'un d'eux, bien sûr, de même que le Raider Klan. Or, il se trouve que Denzel Curry est apparu avec le second, et qu'il a bénéficié de la bienveillance du premier, plus particulièrement celle d'Earl Sweatshirt. Même s'ils se sont émancipés de leurs mentors d'origine (Curry, par exemple, s'est embrouillé avec SpaceGhostPurrp), tous ces gens ont toujours beaucoup en commun : quelles que soient leurs provenances, ils se sont accaparé la musique, les codes et la posture nihiliste du rap sudiste en général, depuis celui développé à Memphis autour de 1995, jusqu'au style trap de la décennie 2000. Mais ils savent aussi défendre un rap lyrical, engagé et signifiant, celui qu'apprécient les fans vieillissant, les nostalgiques des années 90 et ceux qui, amateurs de rock inclus, considèrent que le rap doit avoir certaines ambitions ou velléités artistiques.

DENZEL CURRY - Imperial

Lire la suite...

Z-RO - Solid

, 23:27

Si Joseph McVey a choisi un pseudonyme aussi modeste que Z-Ro, à contre-emploi dans le monde fanfaron du rap, c'est parce qu'il estime être venu de rien. Son pédigrée est de ceux qu'apprécie la mythologie hip-hop, celui du jeune garçon désœuvré qui a commencé dans le deal et la délinquance, avant de se faire un nom au micro. Dans le cas du Texan, cependant, le parcours a été spécialement glauque. Il a commencé par la perte de sa mère à 6 ans, qui l'a bringuebalé d'un proche à l'autre, puis s'est poursuivi par des agressions et séjours en prison. Cet homme a dégusté. Aussi, sans jamais avoir de grand destin national, a-t-il été l'un de ceux qui, dans les années 2000, a ouvert la voie à la pose du gangster vulnérable qui ne rechigne pas à parsemer ses raps durs de refrains chantés.

Z-RO - Solid

Lire la suite...

KEVIN GATES - Islah

, 23:25

Kevin Gates a deux téléphones, prétend-il sur le "2 Phones" : un pour ses activités illicites, et l'autre pour sa vie privée. Ce single, le plus saillant de ceux issus de son premier album, situe le personnage. Il résume la posture développée au fil d'une carrière entamée il y a dix ans, à Baton Rouge, dans l'ombre des gloires locales Lil Boosie et Webbie, et qui a pris toute sa mesure avec la mixtape The Luca Brasi Story, en 2013. Kevin Gates est, par excellence, le rappeur partagé entre ses deux vies, un homme déchiré entre l'immoralisme et l'insolence d'un côté, et de l'autre une insécurité sentimentale et une sensibilité à fleur de peau. Au cœur des années 2010, Il est l'emo-gangster ultime. Et il le montre une fois encore sur Islah.

KEVIN GATES - Islah

Lire la suite...

THE OUTFIT, TX - Cognac / Four Corner Room

, 23:58

Ils arborent les initiales de leur état, le Texas, comme une signature, mais ce n'était pas leur intention de départ. A l'origine, The Outfit, TX, s'appelait juste The Outfit, jusqu'à ce qu'un groupe de rock du même nom leur enjoigne d'en changer. L'ajout de ces deux lettres s'est avéré adéquat, tant ce trio est imprégné de l'héritage rap texan, avec sa musique cinématique doublée d'une épaisseur soul, à apprécier pleinement au volant de sa voiture. Mel Kyle, Dorian Terrell et JayHawk Walker, pourtant, ne viennent pas de Houston, la place forte du rap en ces contrées. Ils y ont fondé leur groupe, mais tout trois proviennent en fait de Dallas, une ville dont ils se veulent les porte-drapeaux. Ils y sont d'ailleurs retournés, en 2013, l'année même où ils ont sorti le double-album Cognac / Four Corner Room.

THE OUTFIT, TX - Cognac / Four Corner Room

Lire la suite...

ROYCEBIRTH - Art On Fire!!

, 23:30

Aujourd'hui, quand on associe le rap à Toronto, on pense à Drake. Cependant, bien avant que ce dernier ne devienne une superstar et qu'il n'attire les projecteurs vers celle qu'on appelle désormais "The Six", la métropole canadienne était déjà une terre de rap. C'était, pour citer un exemple parmi bien d'autres, la base de Hand'Solo Records, un label qui, à partir 1996, a joué un rôle central au sein de l'underground canadien, et qui, aujourd'hui encore, défend avec vigueur une esthétique qu'on pourrait qualifier de "backpacker avancé" : encore très ancrée dans les années 90, mais différente, singulière, soit pour son côté loufoque, soit pour son refus des routines. RoyceBIRTH, leur dernière signature, un rappeur et beatmaker issu de Toronto même, ne déroge pas tout à fait à la règle.

royceBIRTH - Art On Fire!!

Lire la suite...

VINCE STAPLES - Summertime '06

, 23:17

La ressemblance de la pochette de l'album de Vince Staples avec celle du Unknown Pleasures de Joy Division ne doit rien au hasard. Quand il la révéla sur Instagram, le rappeur souligna lui-même le rapprochement, entamant sa présentation par ces mots, "Love Will Tear Us Apart", soit le titre du single le plus emblématique du groupe d'Ian Curtis – et l'épitaphe qui figure sur sa tombe. Quelques semaines plus tard, à l'heure de la sortie de Summertime '06, le contenu de l'album allait confirmer cette proximité, en proposant un post-rap comme l'autre avait livré son post-punk : noir, pessimiste, décharné, avec des paroles émanant d'un esprit défaitiste et tourmenté, et une musique pesante, claustrophobe et réductionniste.

VINCE STAPLES - Summertime '06

Lire la suite...

KAARIS - Or Noir

, 23:26

Le rap français, c'est l'enfer : il est pavé de bonnes intentions. Certains, par le passé, ont pu lui reprocher ses excès supposés. Mais la vérité, c'est qu'il s'est longtemps paré d'une certaine posture morale, fusse-t-elle contraire à celle de ses détracteurs. Longtemps convaincu qu'il avait une mission, il a souvent voulu porter un message. La France, en effet, c'est le pays du "rap conscient", c'est celui qui est resté si longtemps le regard rivé vers New-York, où a souvent sévi le hip-hop le plus social. Et puis, petit à petit, fort heureusement, tout cela a changé. Booba, la vraie star du rap d'ici, est l'un de ceux qui s'est affranchi de cet encombrant impératif. Il n'est donc pas surprenant si c'est l'un de ses collaborateurs qui, sur le tard, en 2013, a su offrir son grand classique au rap français le plus immoral.

KAARIS - Or Noir

Lire la suite...

RAE SREMMURD - SremmLife

, 17:40

L'année rap 2015 a commencé par une décharge d'énergie juvénile. Le 6 janvier, en effet, annoncé par "No Flex Zone" et "No Type", singles fougueux et irrésistibles qui avaient déjà marqué 2014, sortait l'album de Rae Sremmurd. Les garçons derrière ce nom avaient beau ne pas être si jeunes que cela (les frères Khalif et Aaquil Brown, alias Slim Jimmy et Swae Lee, ont en fait passé la vingtaine), ils faisaient preuve ici d'une vitalité adolescente plus entendue depuis longtemps, et qui leur a valu d'être considérés comme une version réactualisée de Kriss Kross.

RAE SREMMURD - SremmLife

Lire la suite...

THE GAME - The Documentary 2.5

, 19:14

L'année 2015 aura été marquée, pour une bonne part, par la célébration d'une ville de la banlieue de Los Angeles, Compton, et plus particulièrement de la scène rap qui y est née, il y a une trentaine d'années. Il y eut, en mars, l'unanimisme critique disproportionné autour du nouvel album de sa dernière star, Kendrick Lamar. Et puis, pendant l'été, il y eut le carton du film Straight Outta Compton, doublé de la sortie d'un album solo trop longtemps attendu, de la part de la figure tutélaire des lieux, Dr. Dre. En fin d'année, il était donc logique que The Game se joigne à son tour à la fête, et qu'il y aille de sa propre sortie. Lui aussi, après tout, est issu de Compton. Et il est la première personne à laquelle on pense, quand il s'agit de rendre hommage au passé du rap, et d'en idolâtrer les grands noms.

xxx

Lire la suite...

A-WAX - EverLasting Money

, 18:43

Trois détails marquent sur le dernier A-Wax. Le premier est la pochette, où l'on reconnait très rapidement la patte de l'illustrateur français Hector de la Vallée, ce qui confirme les relations et la cote d'amour particulières que le rappeur californien entretient depuis quelques temps avec le public de notre pays. Le second, c'est qu'en lieu et place d'un véritable album, l'homme de Pittsburg nous offre en fait deux projets, deux EPs accolés sur le même disque, le premier étant un travail solo, le second une compilation de collaborations avec des rappeurs issus de sa base, la Baie de San Francisco, dont le seul un tant soit peu connu est Baby Bash.

A-WAX - EverLasting Money

Lire la suite...

L'ORANGE & KOOL KEITH - Time? Astonishing!

, 16:12

Aujourd'hui, en 2015, alors que coexistent plusieurs générations de fans de hip-hop, les vétérans n'ont jamais été aussi présents. Visez donc le ramdam autour de la sortie du film Straight Outta Compton, et la couverture médiatique réservée au troisième solo de Dr. Dre. Même l'album le plus célébré cette année, le dernier de Kendrick Lamar, doit son succès au fait que cette jeune pousse s'adonne, pour une large part, à du rap de vieux. Pourtant, le doyen définitif, le plus frais, le plus vivace et le plus truculent des anciens, ne vient pas de Compton. Non, le vétéran ultime du rap n'est autre que ce bon vieux Keith Thornton, 52 ans, resté actif, prolifique et plus ou moins pertinent sur quatre décennies de l'épopée rap, comme il l'a prouvé une fois encore cette année avec son remarquable Time? Astonishing!

L'ORANGE & KOOL KEITH - Time? Astonishing!

Lire la suite...

FATHER - Who's Gonna Get Fucked First?

, 22:56

Awful Records, qui depuis 2014 a attiré l'attention des blogs et autres médias avec son approche particulière du rap, a une figure de proue, et celle-ci répond au nom de Father (voire Fatheraintshit, à l'occasion). Le rappeur et producteur a fondé ce label et collectif, et il est celui par qui la sensation est arrivée, grâce à "Look at Wrist", un single où il partageait le micro avec iLoveMakonnen et Key!, deux autres représentants de cette génération d'artistes bizarres issus de la capitale de la Géorgie et que, par raccourci journalistique, on a appelé le New Atlanta. Il avait ensuite sorti, en septembre, le projet Young Hot Ebony. Mais c'est six mois plus tard qu'il a concrétisé pour de bon, avec l'album Who's Gonna Get Fucked First.

FATHER - Who's Gonna Get Fucked First

Lire la suite...

PNL - Le Monde Chico

, 23:11

Alors voilà, ça y est. Le Monde Chico est sorti, le 30 octobre. Et comme prévu, le phénomène qui accompagne PNL depuis quelques mois a franchi encore un palier supplémentaire. En propulsant ce disque en tête des ventes sur iTunes, le duo des Tarterêts a capté l'attention de grands journaux généralistes, L'Obs, Libération, Le Monde, comme il l'a fait plus tôt avec d'autres médias, certes plus spécialisés, mais pas versés outre mesure dans le rap français, comme Les Inrocks ou, hum, Fake For Real. En parallèle, PNL et leurs proches ont su poursuivre leur approche promotionnelle fondée sur un contrôle rigoureux de leur image, refusant les offres des majors du disque pour sortir leur musique en indé, usant malicieusement d'une vidéo en Islande, d'un concert dans un lieu select de Paris et de l'apparition d'un singe en lieu et place des rappeurs, pour leur première émission sur Skyrock. A tel point que cette intelligence marketing a fini par soulever la suspicion sur le caractère spontané du duo, et à alimenter d'intéressantes théories complotistes.

PNL - Le Monde Chico

Lire la suite...

DR. YEN LO - Days with Dr. Yen Lo

, 22:51

S'il y a encore des gens pour estimer que les rappeurs Ka et Roc Marciano sont avant tout des passéistes boom bap, qu'ils jettent donc une oreille au dernier projet en date du premier cité, Days with Dr. Yen Lo, l'un des objets rap les plus remarquables sortis en 2015. Celui-ci, un album commun avec Preservation (un producteur connu pour ses collaborations avec Mos Def), et une suite au EP 1200 B.C que les deux hommes avaient déjà concocté ensemble, ne ressemble à rien de connu. Il est une nouvelle pièce à cette discographie insolite, mais exemplaire, que le rappeur du quartier de Brownsville, à Brooklyn, s'est mis à bâtir sur le tard.

DR. YEN LO - Days With Dr. Yen Lo

Lire la suite...

DR. DRE - Compton

, 23:10

Voilà donc. Le troisième album solo de Dr. Dre a fini par sortir au cœur de l'été 2015. Il ne s'appelle finalement pas Detox, il serait même un tout autre disque que ce dernier, annoncé depuis si longtemps déjà. Le rappeur et producteur aurait jeté le projet initial aux orties pour le remplacer par un autre, inspiré par le film récent qui retrace la carrière de NWA, son ancien groupe, Straight Outta Compton, et présenté comme sa bande-son. Dans quelle mesure cette annonce est-elle juste, ou relève-t-elle d'un certain opportunisme marketing de la part d'un rappeur et producteur qui a su démontrer par ailleurs son sens des affaires ? Difficile à dire. Et peu importe, en fait, car seules deux choses comptent : le fait que l'Arlésienne du rap a fini par venir, et le verdict sur ses qualités musicales.

DR. DRE - Compton

Lire la suite...

SADISTIK & KNO - Phantom Limbs

, 23:14

Les phantom limbs, ce sont les membres fantômes, ces parties du corps qui ont été amputées, et qui donnent pourtant la sensation de toujours être là, provoquant parfois des douleurs. En considérant le nom de son dernier projet, on se doute des thèmes explorés par Cody Foster, a fortiori si on est un familier du registre privilégié par celui qui se fait appeler Sadistik. Il y sera question, dans une ambiance morbide et contemplative, de souffrances internes, d'amours complexes et de tourments sentimentaux, en prolongement d'une tradition lancée autrefois par Slug et Eyedea, deux hommes auxquels on a comparé le rappeur de Seattle.

SADISTIK & KNO - Phantom Limbs

Lire la suite...

RICK ROSS - Deeper than Rap

, 23:29

En 2008, Rick Ross allait devenir un objet de railleries, quand circulerait une photo datant du milieu des années 90, qui le montrait en uniforme de maton. Ce rappeur, qui aimait tant se mettre en scène dans les habits d'un baron de la drogue, celui même qui avait volé son pseudo au gros bonnet "Freeway" Rick Ross, avait donc été un agent de la loi. Cet épisode allait déclencher la vindicte des défenseurs les plus fervents de l'authenticité dans le rap, notamment 50 Cent, qui s'engagerait dans un long beef avec lui. L'année d'après, pourtant, c'était bel et bien le gros barbu de Miami qui triomphait, quand il sortait son troisième album sur le label qu'il venait de créer, Maybach Music Group. L'ambitieusement titré Deeper than Rap, en effet, sera souvent considéré comme son grand disque.

RICK ROSS - Deeper than Rap

Lire la suite...

TOMMY GENESIS - World Vision

, 22:39

Depuis quelques mois, à Atlanta, les gens d'Awful Records semblent pousser plus loin encore les frontières du rap. Ils sont la prochaine étape, voire le point d'arrivée, de cette longue descente vers le bizarre, l'halluciné et l'expérimental, suivie par nombre d'artistes issus de la capitale géorgienne depuis plusieurs années déjà. Cependant, ce collectif de producteurs et de rappeurs ne s'arrête pas exactement aux limites de la ville. Father, son chef de file, est allé chercher plus loin des personnes cultivant le même état d'esprit, le même non-conformisme. Il a poussé ses antennes jusqu'à Vancouver, au Canada, où, via la magie d'Internet, il s'est mis en relation avec Tommy Genesis, laquelle est devenue le seizième membre de l'équipage Awful, et a sorti sous leur égide un très bon premier album.

TOMMY GENESIS - World Vision

Lire la suite...

FUTURE - DS2

, 23:11

Le rap va bien, il va même très bien. Cela a été confirmé en 2015 par ce qui, sans doute, a été l'événement de l'année pour ce genre musical : le retour en grâce de Future. L'histoire est désormais connue, elle a été ressassée par la foule de critiques, dans l'ensemble élogieuses, voire dithyrambiques, qui ont accompagné la sortie cet été du troisième opus du rappeur d'Atlanta. Après avoir semblé échouer dans sa conquête définitive du grand public avec Honest, et connu en parallèle quelques déboires du côté de sa vie sentimentale, Future s'est régénéré auprès du noyau de ses fans par une série de trois mixtapes réussies, puis il a connu un succès inattendu avec ce nouvel album surprise, DS2, mieux reçu que nul autre, et propulsé en tête des ventes américaines dès la semaine de sa sortie.

future-ds2.jpg

Lire la suite...

BLUE SKY BLACK DEATH & NACHO PICASSO - Stoned & Dethroned

, 22:47

Depuis Exalted, Nacho Picasso a sorti plusieurs choses, bien souvent avec l'aide de ses amis de la scène de Seattle, comme Black Narcissus (2012) avec le producteur Raised Byy Wolves, Vampsterdam (2013) avec le rappeur d'origine ukrainienne Avatar Darko, ou encore Trances with Wolves (2014). Rien, cependant, n'a égalé le dernier volet de la trilogie qu'il a proposée en quelques mois, entre 2011 et 2012, conjointement avec Blue Sky Black Death. Sans la production typique du duo, le phrasé léthargique du rappeur est rédhibitoire, il ne fait que nous endormir. Ce n'est qu'avec les sons majestueux et grandiloquents des deux autres que son style est mis en valeur, et que son rap narquois fait pleinement son effet.

blue-sky-black-death-nacho-picasso-stoned-and-dethroned.jpg

Lire la suite...

- page 2 de 47 -