Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

NOLTO AND FACTOR - Red All Over

, 23:02

Dans les années 2000, Factor produisait des albums à tire-larigot. C’était son grand mérite, mais c'était aussi son défaut. Le Canadien privilégiait parfois la quantité à la qualité. Il trouvait des boucles, il faisait des beats, mais il ne les peaufinait pas toujours comme le mériteraient les rappeurs souvent talentueux qu’il accompagnait. Red All Over cependant, l’un des quatre albums qu'il sortit en 2005, se distinguait des autres. Sur plusieurs de ses titres, Factor semblait transfiguré, il n'était plus ce vendeur de beats au mètre qu'il avait longtemps été.

NOLTO AND FACTOR - Red All Over

Lire la suite...

JESSE DANGEROUSLY - Humble & Brilliant

, 23:06

Jesse Dangerously a toujours valu mieux que l'étiquette nerdcore qui lui colle à la peau. Plusieurs sorties, où le Canadien a su se montrer drôle, astucieux et bon rappeur, l'ont prouvé. En 2011, notre gros Blanc barbu et à lunettes a même placé la barre plus haut que jamais avec Humble & Brilliant, un vrai bon album, bien foutu, conçu après 3 ans d'effort, et accompagné d'un livret de 70 pages auquel ont contribué Buck 65 et des figures de la BD ou du dessin-animé (Mike Holmes pour la pochette, Bryan Lee O'Malley et Hope Larson pour les autres illustrations).

JESSE DANGEROUSLY - Humble & Brilliant

Lire la suite...

EPIC - Local Only

, 22:33

Epic, c'était une voix suave, un phrasé débonnaire, avec des mots qui sentaient la fausse ingénuité, l'ironie douce, une dérision gentille. C'était aussi, avec son attitude timorée et ses cheveux blancs, un look inconcevable pour un rappeur normal. Le Canadien, qui n'était pourtant alors si vieux qu'il en avait l'air, ne manquait d'ailleurs pas de s'amuser de son apparence et de son âge, à plusieurs reprises ("Old Guys are Ready to Rock the Mic", "Middle Aged White MC").

EPIC - Local Only

Lire la suite...

RED ANTS - Omega Point

, 22:46

Ca n'a pas toujours été sensationnel les Red Ants. Avec leur rap sombre et engagé comme on n'en faisait plus depuis l'essor du rap indé, Modulok et Vincent Price forçaient sur la noirceur. Ton martial, beats rentre-dedans, bruit, imagerie science-fiction, rhétorique anticapitaliste, pochette moche aux couleurs de l'anarchie : la panoplie était complète sur Phobos Deimos, et ça ne respirait pas franchement la subtilité. Pourtant, il fallait bien reconnaître de l'impact et de grosses qualités à des titres comme "Lot’s Wife", "Incendiary Objects" et surtout "Future Imperfect".

RED ANTS - Omega Point

Lire la suite...

BACKBURNER - Heatwave

, 23:26

Thesis Sahib, Jesse Dangerously, Wordburglar, Johnny Hardcore, Ghettosocks, More Or Les, ou encore Timbuktu, Chokeules et Psybo de Toolshed. Voici des gens qui, sans être des stars du hip-hop, ont été souvent célébrés dans nos pages pour avoir proposé quelques disques remarquables sur les 10 ou 15 dernières années. Il leur a fallu du temps, cependant, pour sortir un album en commun. Ce n'est qu'en 2009 que tous ces rappeurs canadiens, avec l'aide d'Uncle Fes, Fresh Kils, Jay Bizzy, Beatmason, Frank Deluxe, Dexter Doolittle, Ambition, Manalive, Ginzu333 et Mister E, avec lesquels ils forment le collectif Backburner, se sont décidés à enregistrer ensemble cet Heatwave, sorti en fin de compte deux ans plus tard.

BACKBURNER - Heatwave

Lire la suite...

MYKA 9 & FACTOR - Sovereign Soul

, 23:00

Il existe une loi implicite, dans le hip-hop, selon laquelle les rappeurs vieillissent souvent mieux que les producteurs. Alors que l'on cesse rarement d'être un grand lyriciste, on perd plus facilement l'inspiration, côté musique. Aussi, quand un vétéran du micro s'acoquine avec un beatmaker plus jeune, ça peut parfois donner à de bonnes choses. Myka 9 et Factor l'avaient déjà montré en 2009 avec l'album 1969. Et ils confirment avec Sovereign Soul, un second disque conçu en commun.

MYKA 9 & FACTOR - Sovereign Soul

Lire la suite...

NOAH23 - Jupiter Sajitarius

, 22:27

"Le prochain album sera accompagné d'un dictionnaire", avait déclaré Noah23 sur "Julia Set", un titre issu du foisonnant Quicksand (2002). Cela n'aurait pas été une mauvaise idée. Car l'une des grandes caractéristiques du rappeur de Guelph, c'était de bourrer son rap d'expressions technologiques bizarres et de mots compliqués, issus du vocabulaire scientifique et médical, ou de la science-fiction. Ajoutés à cela son débit souvent rapide et le côté éclectique de ces beats passant sans prévenir d'un son folk à de la jungle, et les sorties de Noah23, depuis ce Neophyte Phenotype (2001) qui l'avait révélé, avaient de quoi laisser circonspect.

NOAH23 - Jupiter Sajitarius

Lire la suite...

BUCK 65 - Man Overboard

, 22:11

Buck 65, alias Stinkin' Rich, DJ Critical, et d'autres encore, a été depuis le début des années 90 le centre même de la scène rap d'Halifax. Avec Witchdoc Jorun, il a fédéré les rappeurs de ville de Nouvelle-Ecosse. Avec son émission sur la radio CKDU, il a contribué à en façonner les goûts. Avec ses références iconoclastes, il les a aidés à bâtir une identité originale. Jusqu'à ce que, au bénéfice du single "The Centaur" et de l'appui du label Anticon, il finisse par s'imposer au-delà même du Canada, comme l'un des personnages importants du mouvement rap indé.

BUCK 65 - Man Overboard

Lire la suite...

RECYCLONE - Corroding the Dead World

, 22:50

Une poignée d’artistes, seulement, a su tirer profit pour de bon de l'engouement qui s’est emparé de la scène hip-hop d’Halifax autour de l'an 2000. Buck 65, Sixtoo, Josh Martinez sont de ceux-là. Kunga 219 et ses The Goods aussi, dans une moindre mesure. Mais d’autres sont restés désespérément confidentiels, comme Recyclone. En 2005, cependant, soso, du label Clothes Horse, décidait de réparer cette injustice en éditant une compilation de son compatriote canadien. Corroding the Dead World, en effet, était l’addition de deux anciens albums de Recyclone, Dead World et Corroding the Cellular Engine, plus quelques bonus.

RECYCLONE - Corroding The Dead World

Lire la suite...

WORDBURGLAR - 3rdburglar

, 23:20

Pour ceux qui auraient perdu le fil, du fait de ses travaux annexes, EP, mixes ou participation au collectif Backburner, le titre de cet album remet la chronologie au clair : c'est le troisième que propose le Canadien Wordburglar. L'ordre, cependant, a peu d'importance. Car depuis 2003, voire avant, c'est à peu près le même rap de bouffon que nous sert le rappeur d'Halifax, aujourd'hui relocalisé à Toronto.

WORDBURGLAR - 3rdburglar

Lire la suite...

BUCK 65 - Interview

, 22:59

Vingt ans, rien de moins, que le Canadien Buck 65, issu de la sémillante scène d'Halifax, fait de la musique, dont douze depuis la sortie CD de Vertex et le début de la reconnaissance. Vingt ans de hip-hop, mais aussi d'escapades vers le rock, le folk, les musiques électroniques, et même la chanson. Vingt ans de sorties grand public et de side projects réservés aux fans. Vingt ans, le moment idéal pour se lancer dans une interview fleuve et une rétrospective de cette carrière riche.

BUCK 65 - Interview

Lire la suite...

BUCK 65 - Vertex

, 22:27

Blanc, canadien et d'origine rurale, le MC, DJ, producteur et animateur radio Buck 65, parrain de la trépidante scène d'Halifax, n’avait pas grand chose du rappeur typique à la fin des années 90. Rien d’étonnant donc si Vertex, un album sorti sur cassette en 1997, puis en CD sur son propre label, se révélait largement aussi décalé et hors-norme que le personnage. Anticon, le label sur lequel il venait de sortir un maxi ("The Centaur") nous avait promis de révolutionner le hip-hop. Et ce proche, sans renoncer à aucune règle du genre (il rappait, il scratchait, il samplait des boucles), semblait bien parti pour réaliser ce programme ambitieux.

BUCK 65 - Vertex

Lire la suite...

MAIN SOURCE - Breaking Atoms

, 12:41

Lorsqu'il s'agit d'illustrer le saut quantique accompli par le hip-hop en matière de production à l'orée des années 90, l'usage est de citer The Chronic, de Dr. Dre. Le caractère révolutionnaire du premier solo de l'ancien N.W.A. n'est plus à démontrer. Cependant, l'impact du Breaking Atoms de Main Source, côté Est, a été lui aussi décisif. Mais ce qui fait la différence, c'est que cet album n'a jamais eu la chance de connaître le même succès grand public, loin s'en faut. Sa présence sur Wild Pitch, un label notoire pour n'avoir pas toujours su marketer son incroyable réservoir de talents, n'a bien sûr pas aidé. Pas plus que son dépôt de bilan en 1997, à cause duquel cet album a été épuisé pendant de longues années. Celui-ci, pourtant, était fondamental, marquant à lui seul la transition entre deux époques.

MAIN SOURCE - Breaking Atoms

Lire la suite...

MCENROE - Disenfranchised

, 23:32

On se demande encore où il trouvait tout ce temps. Depuis ses premiers enregistrements en 1994, le rappeur et producteur mcenroe n'avait pas chômé. En plus de ses propres sorties, de celles de son groupe Park-Like Setting, de la dizaine d'albums produits par ses soins et de ses featurings en tant que MC, le Canadien animait presque seul l'un des labels indé les plus constants qui soient, Peanuts & Corn. Et l'on ne compte pas ici les autres disques dont il gérait le mastering ou la distribution, ni ses activités de publiciste et de graphiste.

MCENROE - Disenfranchised

Lire la suite...

NOAH23, THESIS SAHIB, KAY THE AQUANAUT - 21 Sound Bar - 20 avril 2011

, 23:24

Hip-hop canadien au programme, aujourd’hui, pour cette nouvelle édition des précieuses soirées Submass à Paris, au 21 Sound Bar. Et du premier choix, avec deux des rappeurs les plus singuliers du grand pays froid, deux infatigables hérauts de la scène indépendante locale, Thesis Sahib et Noah23, accompagnés par Kay the Aquanaut, un rappeur de l'entourage du prolifique beatmaker Factor.

NOAH23, THESIS SAHIB, KAY THE AQUANAUT - 21 Sound Bar - 20 avril 2011

Lire la suite...

BUCK 65 - Nouveau Casino - 12 avril 2011

, 21:53

Près de neuf ans, mine de rien... Près de neuf années que je n’avais pas assisté à un concert de Buck 65. Neuf années, une éternité au cours de laquelle tout a changé pour le rap en général, pour la scène indé dont le Canadien est issu et, bien sûr, pour l'intéressé lui-même. Entretemps, il y eut plusieurs disques sortis chez Warner, un tournant pop rock marqué, avant que l’ex-Sebutone ne revienne à ses premières amours rap sur l'album Situation et avec la série Dirtbike.

BUCK 65 - Nouveau Casino - 12 avril 2011

Lire la suite...

BUCK 65 - 20 Odd Years

, 22:28

20 odd years… En effet, elles ont été bizarres ces vingt années de carrière que célèbre aujourd'hui Buck 65. Erratiques, inattendues, surprenantes, pleines de détours et de demi-tours. Tenez, par exemple, on ne savait plus trop bien où le rappeur canadien en était avec Warner. Il n’y avait plus grand trace de ses relations avec la major depuis le milieu des années 2000 et un Secret House Against the World très réussi. Notre homme préférait multiplier les side projects à droite ou à gauche, comme ce Situation sorti chez Sage Francis, comme l’aventure électronique de Bike for Three et ce More Heart than Brain qui marquait un retour chez Anticon, comme ce mix, Strong Arm, distribué à partir de son site, ou plus récemment, comme ce Dirtbike fleuve en trois parties, également gratuit.

BUCK 65 - 20 Odd Years

Lire la suite...

HIDDEN FORTRESS - All That Is

, 12:12

Pas franchement connus, les gens de Hidden Fortress. Quelques détails pourtant, nous donnent des indices sur le type de hip-hop que ces Canadiens sont à même de nous proposer. Une sortie chez Hand’Solo Records tout d’abord, un label en passe de détenir le record de longévité sur la scène rap indé, à défaut de détenir la palme de la productivité. Et puis, la présence aux côtés de ce duo de Vancouver d’énergumènes un peu plus connus, le délirant Japonais Kaigen, le beatmaker Planit, alias The Dirty Sample, et Modulok des très sombres Red Ants.

HIDDEN FORTRESS - All That Is

Lire la suite...

COMMON GRACKLE - The Great Depression

, 15:38

Franchement, ça ne tiendrait qu'à moi, je l'aurais vite laissée aller, cette eau de vaisselle indie pop. Je l'aurais laissée couler sans regret dans le siphon, cette musique typique d'une scène post rap qui a sombré dans les mélodies mièvres et la mélancolie à deux sous. The Great Depression, que ça s'appelle. Et effectivement, il y a quelque chose de déprimant à entendre, sur des sons à l'avenant produits par ce bon vieux Factor, ces chroniques d'un blues quotidien chantonnées par Gregory Pepper (le sosie caché d'un autre Grégory chantant, Lemarchal celui-là, ai-je lu sur mon propre forum, et c'est vrai, il y a de cela).

COMMON GRACKLE - The Great Depression

Lire la suite...

LITTLE ESKIMO JESUS - Never Trust the People

, 12:06

Il y a quelque chose de pourri au royaume du hip-hop indé. A mesure que la hype qu’avait connu autrefois la scène Anticon s’est estompée, ses héritiers semblent s’être recroquevillés sur eux-mêmes, s’être ratatinés. Le genre se résume de plus en plus à un rap de chambre mignard et insignifiant, à un emo rap qui n’est plus que l'expression la plus simple, la moins riche, la plus unidimensionnelle, de ce que Buck 65, Why?, Sage Francis, et plus tard soso et Ceschi, avaient su apporter.

LITTLE ESKIMO JESUS - Never Trust the People

Lire la suite...

- page 2 de 7 -