Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

JEAN GRAE & 9TH WONDER - Jeanius

, 22:48

Avec le temps, cet underground hip-hop qui suscita tant d'espoir à la fin des années 90 se stabilisa en quelque chose de bien défini. Alors qu'il était à l'origine épars, divers, multiformes, et qu'il nous faisait une promesse alléchante de renouvellement, il est devenu au bout du compte l'apôtre de la conservation, et le refuge ultime d'un rap de facture classique qui se refusait à mourir. Jean Grae et 9th Wonder ont tous les deux hardiment représentés cette tendance. La première, autrefois appelée What? What?, ancienne membre dans les années 90 du groupe new-yorkais Natural Resource, défendait un rap de type battle et lyrical. Et le second, producteur de Little Brother, privilégiait un traditionniste style boom bap.

JEAN GRAE & 9TH WONDER - Jeanius

Lire la suite...

MC LYTE - Lyte As A Rock

, 22:58

MC Lyte aurait été la première rappeuse à sortir un album solo en bonne et due forme. Mais comme la place des femmes dans le rap n’a jamais été acquise, cela ne s’est pas fait facilement. Son arrivée chez la major Atlantic, en effet, a été imposée par Nat Robinson, le patron du petit label First Priority et le père des deux membres d’Audio Two, un duo que l’industrie courtisait après le succès de "Top Billin'", la face B de son premier single. Lana Moorer, de son vrai nom, était alors proche des deux frères (à tel point qu’elle fut souvent présentée, à tort, comme leur sœur), et toute cette petite équipe voulait poursuivre l’aventure ensemble. L’ironie, cependant, c’est que l’histoire du hip-hop n’a retenu Audio Two que pour le titre susnommé, alors que leur amie est devenue sa première grande dame.

MC LYTE - Lyte As A Rock

Lire la suite...

NICKI MINAJ - The Pinkprint

, 22:23

En 2014, Nicki Minaj était la reine du monde. Non seulement était-elle la plus célèbre des rappeuses contemporaines (et la seule à figurer en bonne place dans le classement Forbes des artistes les plus fortunés), elle était aussi une star de la télé grâce à l’émission American Idol, et elle avait lancé sa propre marque de parfums, ainsi que sa ligne de vêtements. Mais à force, la personnalité publique, la diva aux tenues extravagantes, la chanteuse pop qui marchait sur les pas de Lady Gaga avec sa pop aux intonations très dance, avait fini par éclipser la première incarnation de Nicki Minaj : la rappeuse new-yorkaise à la virtuosité exceptionnelle, celle qui avait révélé son talent au micro sur des mixtapes, à la fin des années 2000, celle aussi qui, en 2010, avait surclassé Jay-Z et quelques autres sur le morceau "Monster", de Kanye West, grâce à un couplet d’anthologie.

NICKI MINAJ - The Pinkprint

Lire la suite...

LUSCIOUS JACKSON - In Search of Manny

, 22:52

Les Luscious Jackson ont longtemps été considérées comme des Beastie Boys au féminin. Si ce jugement était un peu rapide et réducteur, il n'était pas totalement infondé. Kate Schellenbach, l'une de leurs membres, avait été en effet le batteur des Beasties, à l'époque du EP Polly Wog Stew, alors qu'ils étaient encore un groupe de punk hardcore. Dix ans plus tard, ces quatre Blanches deviendraient la première signature du label fondé par les trois mauvais garçons, Grand Royal. Et surtout, de manière plus fondamentale encore, Kate, Jill Cunniff, Gabby Glaser, Vivian Trimble étaient comme eux le produit de ce New-York des années 80, où punks, rappeurs et branchés se côtoyaient au sein d'un même bouillon de culture.

LUSCIOUS JACKSON - In Search of Manny

Lire la suite...

SALT-N-PEPA - Hot, Cool and Vicious

, 23:12

C'est aux filles de Salt-N-Pepa, au milieu des années 80, que l'on doit la première manifestation populaire d'un rap au féminin. Leur premier album, Hot, Cool and Vicious, fut disque de platine, et il lança leur carrière à succès. Pourtant, quelques hommes s'agitaient derrière le groupe, et ils furent décisifs dans cette aventure. C'est en effet l'un d'eux, Hurby Azor, alors en couple avec Salt (Cheryl James), qui manageait le trio. C'est aussi lui qui écrivait une bonne partie des textes des deux rappeuses, Salt et Pepa (Sandra Denton), et qui produisait leur disque. La DJette, Spinderella (Deidra Roper), arrivée tardivement pour remplacer une certaine Latoya Hanson, n'avait en fait signé aucun son sur ce premier album historique.

SALT-N-PEPA - Hot, Cool and Vicious

Lire la suite...

DIGABLE PLANETS - Reachin' (A New Refutation of Time and Space)

, 22:37

Le trio Digable Planet n'a pas été le premier à faire du jazz rap. Gang Starr (une influence avouée), A Tribe Called Quest et d'autres ont été des contributeurs plus essentiels. Ils ont permis l'essor de ce sous-genre, caractéristique du début des années 90. Mais en 1993, au temps de son succès, aucun titre n'a symbolisé aussi bien cette tendance que le single "Rebirth of Slick (Cool Like Dat)". Il faut dire qu'avec leurs cuivres suaves et leurs raps doux, les New-yorkais offraient à la formule sa déclinaison ultime, poussant à son comble cette logique de résurrection du jazz cool dans le rap ; une approche poursuivie tout au long du premier album.

DIGABLE PLANETS – Reachin' (A New Refutation of Time and Space)

Lire la suite...

LIL' KIM - Hard Core

, 22:52

Rarement album n'a été aussi bien nommé que Hard Core. D'abord parce que Lil' Kim, qui avait vécu pour de vrai dans la rue après s'être fâchée avec son père, y pratiquait un rap de voyou vantard et pas commode, assez proche de celui dont elle avait été la maîtresse, Notorious B.I.G. (lequel aurait d'ailleurs écrit une portion significative des paroles). Cette posture de sauvageonne était manifeste sur plusieurs titres, comme ce sommet d'agressivité et de facilité verbale qu'était l'impressionnant "Queen Bitch". L'autre raison pour laquelle le premier album de Kimberly Jones faisait honneur à son titre, c'est qu'il était conforme à la définition première du terme : il était intensément pornographique. Ce qui n'aurait rien présenté de neuf dans le rap, la musique pratiquée par Akinyele et 2 Live Crew, si ces textes avaient été prononcés par quelqu'un d'autre qu'une jolie jeune femme.

LIL' KIM - Hard Core

Lire la suite...

MAX B & FRENCH MONTANA - Coke Wave

, 22:05

Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. C'est ce principe universel qui a réuni Max B et French Montana. A la fin des années 2000, en effet, l'un et l'autre s'étaient embrouillés avec Jim Jones. Après avoir été la grande force créatrice de son collectif, le ByrdGang, le premier avait violemment rompu ses liens avec le rappeur des Diplomats, persuadé qu'il l'emberlificoterait, et il s'était rapproché naturellement de Karim Kharbouch, alias French Montana, ce New-yorkais né Marocain avec qui il avait déjà quelques amis en commun, et qui cultivait lui aussi une forte inimitié envers Jim Jones. En 2008, on les avait donc entendus une première fois ensemble sur "Waavvy", un morceau qui figurait sur la seconde mixtape de French, Live From Africa. Et quelques mois plus tard, le duo sortait son premier projet en commun, une mixtape importante de la très riche année 2009.

MAX B & FRENCH MONTANA - Coke Wave

Lire la suite...

LAURYN HILL - The Miseducation of Lauryn Hill

, 23:29

En 1996 The Score, le second (et ultime) album des Fugees a été une étape importante dans l'évolution du rap. En prenant le contrepied d'une musique alors en pleine phase gangsta, en la mêlant de sonorités issues d'autres genres, et surtout, en reprenant avec succès des standards de la variété internationale ("Killing Me Softly", "No Woman, No Cry"), le trio lui a fait atteindre des niveaux inédits d'acceptation. Pourtant, malgré la qualité indéniable de ses singles, ce disque était loin d'être parfait. Et c'est en fait à sa rappeuse qu'il reviendrait d'aller au bout des choses et d'offrir à la formule Fugees sa déclinaison la plus aboutie.

LAURYN HILL - The Miseducation of Lauryn Hill

Lire la suite...

STYLES P - Ghost in the Shell

, 22:46

Aucun autre groupe que The LOX n'a été associé à ce point au format mixtape. Dès sa fondation dans les années 90, le trio de Yonkers composé de Sheek Louch, Styles P et Jadakiss a livré ses plus grands titres et freestyles sur ce support. On les a retrouvés sur les projets des plus grands DJs, S&S, Funkmaster Flex, Whoo Kid, Stretch Armstrong, Kay Slay, Green Lantern, et surtout DJ Clue. Ils ont bénéficié aussi de leurs propres sorties, avec les The LOX Family agencés par DJ Self. Et plus tard, ils ont pris le même chemin que 50 Cent, en sortant tous les trois en solo de quasi albums parallèles, dont la série des Ghosts et des Phantoms de Styles P, qui aboutiront en 2010, à une sortie commerciale avec Green Lantern.

STYLES P - Ghost In The Shell

Lire la suite...

- page 1 de 19