Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Drill Music

Fil des billets Fil des commentaires

CHIEF KEEF - Two Zero One Seven

, 22:53

La roue tourne vite dans le rap, et Chief Keef en est l'exemple. Il y a cinq ans, en 2012, le monde lui était promis. La sensation d'alors, c'était la drill music de Chicago, et le très jeune rappeur en était, sans conteste, la figure de proue. Il avait été couvert par de nombreux médias et courtisé par autant de labels, avant de sortir un album remarqué. L'année suivante, il rejoignait le 1017 Brick Squad de Gucci Mane, et il intervenait sur le Yeezus de Kanye West, s'attirant à l'occasion les éloges de Lou Reed, excusez du peu. Mais après, patatras. Chief Keef fut embarqué dans des ennuis judiciaires sans fin, il fut débarqué de chez Interscope, il prit parfois un virage expérimental pas compris de tous, il quitta Chicago, il annonça vouloir se retirer de la musique, et il passa l'année 2016 sans rien sortir.

CHIEF KEEF - Two Zero One Seven

Lire la suite...

LIL DURK - Signed to the Streets

, 23:23

Durk Banks, alias Lil Durk, n'a pas récolté immédiatement tous les lauriers quand, en 2012, la scène drill de Chicago a explosé. D'autres que lui, Chief Keef, Lil Reese ou le vétéran King Louie, ont bénéficié alors de l'attention médiatique, le jeune homme d'une vingtaine d'années, sans surprise dans le contexte violent de Chiraq, étant en prise à des déboires judiciaires en raison d'un port d'armes illicite. Il avait pourtant déjà été approché par Def Jam, avec le succès du titre "L's Anthem", et le soutien de l'industrie du disque serait visible quand, l'année d'après, il sortirait sous l'étiquette du Coke Boys de French Montana et sous le parrainage de DJ Drama, une quatrième mixtape qui le propulserait à l'avant-plan, Signed to the Streets, aujourd'hui encore, plus que ses albums, son projet le plus emblématique.

LIL DURK - Signed to the Streets

Lire la suite...

KING LOUIE - Tony

, 17:00

Chief Keef étant plus difficile à suivre, depuis son renvoi d'Interscope, et malgré des sorties récentes plus que notables, il est revenu au pionnier de la drill music, King Louie, d'incarner en 2014 la facette la plus sale et la plus street du rap de Chicago. Il l'a fait au début de l'été avec Tony, un projet reconnu par beaucoup comme son plus solide à ce jour. En tout cas l'un de ses plus consistants et monochromes, tant il privilégie une couleur : la noire, à l'instar de la pochette.

KING LOUIE - Tony

Lire la suite...

CHIEF KEEF - Back From the Dead

, 23:19

Nul hasard si, en février 2014, Chief Keef a annoncé la parution prochaine d'une mixtape intitulée Back From the Dead 2. Si la figure de proue de la drill music présente celle-ci comme une suite à la sortie qui, en 2012, avait accompagné son arrivée au grand jour, c'est sans doute qu'il veut faire oublier une année 2013 marquée avant par ses frasques et par des mixtapes en demi-teinte. C'est aussi, avec un peu de chance, qu'il cherche à renouer avec le succès de cette sortie événement, la meilleure à ce jour du très jeune rappeur de Chicago.

CHIEF KEEF - Back From the Dead

Lire la suite...

LIL HERB - Welcome to Fazoland

, 23:13

Jusqu'ici, c'est en duo qu'ont avancé Lil Herb et Lil Bibby. C'est ensemble que ces deux représentants de la scène drill de Chicago ont livré leur première mixtape, Heir Apparents, considérée par certains comme l'une des plus notables de l'année passée : malgré quelques projets dans les cartons, ils ont pris leur temps avant de se lancer en solo. Lil Bibby est celui qui a tiré le premier, fin 2013, avec Free Crack, mais celui qui s'en sort le mieux, c'est l'autre, avec un Welcome to Fazoland qui est sans doute, avec le Back From The Dead de Chief Keef et le Signed to the Streets de Lil Durk, l'une des toutes meilleures choses à nous être venues de Chiraq, et une confirmation que la drill music n'aura pas été qu'un feu de paille.

LIL HERB - Welcome To Fazoland

Lire la suite...

KING LOUIE - Drilluminati

, 23:20

La sortie quasi concomitante de Finally Rich et de Drilluminati, en décembre 2012, ne doit sans doute rien au hasard. Alors que le très jeune Chief Keef répondait par un premier album sur major à l'engouement pour la drill music de Chicago, le plus âgé King Louie sortait une mixtape au nom manifeste, comptant elle aussi quelques tubes et des invités de marque (Juicy J, Pusha T), comme pour rappeler qu'il avait été, bien avant le buzz, le pionnier de cette scène, et réclamer son dû.

KING LOUIE - Drilluminati

Lire la suite...

CHIEF KEEF - Finally Rich

, 23:19

Il y a deux manières de critiquer l'album de Chief Keef. Il y a la première, celle des vieilles barbes du hip-hop, qui vont railler comme à leur habitude les beats pompiers, les thèmes convenus, l'immaturité, les provocations gratuites et les raps sans virtuosité de la nouvelle génération. Et puis il y a l'autre, plus recevable, qui consiste à proclamer que Finally Rich ne remplit pas tout à fait les promesses tenues tout au long de 2012, qui avaient annoncé Keith Cozart (de son vrai nom) et ses compères comme le next big thing du hip-hop.

CHIEF KEEF - Finally Rich

Lire la suite...