Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

CELLY RU - Still da Same Nigga 2

, 23:26

En Californie, on connait ces grands centres du rap que sont Los Angeles et la Baie de San Francisco. Mais la capitale, Sacramento, est plus rarement sur les écrans radar. L'endroit a pourtant vu naître quelques figures du rap, notamment Brotha Lynch Hung, tenant parmi les plus notoires de la veine horrorcore, ou encore C-Bo. Leur apparition, cependant, remonte à la décennie 90. Et la scène locale n'a à nouveau fait parler d'elle qu'en 2015, quand Mozzy est devenu l'une des sensations de l'année, avec rien de moins que quatre albums, dont le très prisé Bladadah, et ses collaborations avec d'autres rappeurs du Golden State, comme YG, Philthy Rich, et un Nef the Pharaoh lui-même originaire de Sacramento.

CELLY RU - Still da Same Nigga 2

Lire la suite...

LIL DURK - Signed to the Streets

, 23:23

Durk Banks, alias Lil Durk, n'a pas récolté immédiatement tous les lauriers quand, en 2012, la scène drill de Chicago a explosé. D'autres que lui, Chief Keef, Lil Reese ou le vétéran King Louie, ont bénéficié alors de l'attention médiatique, le jeune homme d'une vingtaine d'années, sans surprise dans le contexte violent de Chiraq, étant en prise à des déboires judiciaires en raison d'un port d'armes illicite. Il avait pourtant déjà été approché par Def Jam, avec le succès du titre "L's Anthem", et le soutien de l'industrie du disque serait visible quand, l'année d'après, il sortirait sous l'étiquette du Coke Boys de French Montana et sous le parrainage de DJ Drama, une quatrième mixtape qui le propulserait à l'avant-plan, Signed to the Streets, aujourd'hui encore, plus que ses albums, son projet le plus emblématique.

LIL DURK - Signed to the Streets

Lire la suite...

SAUCE TWINZ - In Sauce We Trust

, 22:45

Houston abrite l'une des scènes rap les mieux établies, c'est entendu. Depuis les années 80, elle a apporté au genre un quota considérable de grands rappeurs, et développé une identité forte. Et cela a continué au cœur des années 2010, quand la sensation locale est devenue The Sauce Factory. Ce collectif aux frontières floues, dont les membres les plus éminents sont Sosamann et les faux frères des Sauce Twinz, s'est fait connaître par une pluie incessante de mixtapes, mais aussi par un beef avec Drake. Ce dernier, comme à son habitude, avait cherché à se présenter comme l'ami et le protecteur de rappeurs prometteur, mais ceux-là, fiers et jaloux de leur ville, avaient choisi de lui dénier tout droit à la représenter.

SAUCE TWINZ - In Sauce We Trust

Lire la suite...

ARM & TEPR - Psaumes

, 22:45

Il y a longtemps eu deux malentendus, dans la manière dont la critique musicale a abordé le rap, en France : elle a souvent cru que les paroles en étaient l'élément central, et leur a donc enjoint d'avoir un sens, de porter un message ou, a minima, de faire preuve d'une grande qualité d'écriture ; ne comprenant pas que les raps eux-mêmes sont musique, elle a aussi attendu des beats rêches qui l'accompagnent qu'ils prennent plus d'ampleur, de profondeur, qu'ils soient de vraies compositions. Aussi avons-nous fréquemment entendu des gens dire qu'ils n'aimaient le rap que quand il avait une teneur poétique, quand il s'inscrivait dans la tradition de François Villon, de Georges Brassens, voire de Renaud ; ou bien désirer ardemment qu'il s'acoquine avec les musiques électroniques, house et techno, qui elles, sont conçues pour se passer de paroles. Dans tous les cas, chaque fois que quelqu'un avance l'un ou l'autre de ces arguments, il faut fuir : il montre ainsi qu'il n'a pas su approcher le rap dans les termes qui lui sont propres.

ARM & TEPR - Psaumes

Lire la suite...

Désignez vos albums et mixtapes rap de l'année 2009

, 22:32

Le compte-à-rebours de Fake For Real se poursuit. Notre rétrospective sur l'année rap 2010 désormais publiée, et sans cesser pour autant de nous pencher sur l'actualité, nous nous attaquerons bientôt à l'année 2009. A nouveau, vous pourrez vous aussi faire part de vos propres choix, en désignant vos 5 albums ou mixtapes préférés de cette année. Les deux classements seront publiés simultanément.

Lire la suite...

CUNNINLYNGUISTS - Strange Journey Volume One

, 22:57

Les CunninLynguists auront été, de plusieurs manières, un groupe à contre-courant, l'exception qui confirme la règle. Le duo, puis trio, a représenté le backpack rap dans un Dirty South qui lui était étranger. De manière anachronique, il a perpétué un hip-hop d'Atlanta remontant aux meilleures heures de la Dungeon Family, à rebours des vagues crunk, puis trap, qui allaient submerger la ville. Et il a connu un succès relatif à partir de 2006, aux alentours de leur troisième album, A Piece of Strange, au moment même où leur type de rap semblait avoir échoué dans les poubelles de l'histoire. Si bien qu'au terme de la décennie 2000, le groupe était fermement inscrit dans le paysage rap, il pouvait côtoyer des gens extérieurs à la veine indie rap à laquelle ils avaient été associés, et se joindre à la fête quand, à la fin des années 2009, les mixtapes avaient acquis un statut inégalé à ce jour.

CUNNINLYNGUISTS - Strange Journey Volume One

Lire la suite...

CLIPSE - We Got It 4 Cheap Vol. 2

, 22:53

En 2002, l'avenir semblait promis à Clipse. Les frères Gene et Terrence Thornton étaient les protégés du producteur du moment, Pharrell Williams, alors la moitié des Neptunes. Et leur premier album officiel, Lord Willin', porté par les singles retentissants "Grindin'" et "When the Last Time", avec été un succès commercial et critique. Bref, à l'aube des années 2000, Malice et Pusha T étaient promis à un bel avenir, et l'on attendait déjà avec impatience le prochain opus. La poisse, malheureusement, allait se mêler à leur carrière. En 2004, après une série de mouvements dans l'industrie du disque, ils se retrouvaient sur un nouveau label, Jive, qui ne savait trop comment gérer et promouvoir le rap rude de la fratrie.

CLIPSE - We Got It 4 Cheap Vol. 2

Lire la suite...

RAP INDEPENDANT - Interview

, 23:19

Aujourd'hui 2 juin, le rédac' chef de VICE France Julien Morel a publié sur Noisey un article rétrospectif sur le mouvement hip-hop indé : Une histoire orale du rap indépendant, de 1995 à 2003. A cette occasion, le témoignage de votre serviteur a été recueilli, avec celui d'autres gens bien (Bobbito Garcia, Stretch Armstrong, M Sayyid d'Antipop Consortium, Para One). Nous en profitons pour publier l'intégralité d'une interview où, une fois n'est pas coutume, les rôles sont inversés.

Company Flow

Lire la suite...

JOHNNY CINCO - Cinco 2

, 22:28

Dans le rap d'Atlanta, de nos jours, il y a tout d'abord les deux têtes de gondole, Future et Young Thug. Viennent ensuite une poignée de noms devenus familiers au cours de ces dernières années, ceux de Rich Homie Quan, de Migos, ou de PeeWee Longway, avec toute sa bande de MPA. Et puis il y a tous les autres, toute cette collection foisonnante de seconds couteaux plus ou moins attachants, qui déclinent à l'infini les deux tendances de fond qui travaillent la scène locale dans les années 2010 : ses envies de chantonnement, et sa propension à donner dans un rap allumé. Avec quelques proches comme YFN Lucci, un rappeur qu'il a encouragé à se lancer et qui cultive un style voisin du sien, Johnny Cinco est l'un de ceux là.

JOHNNY CINCO - Cinco 2

Lire la suite...

PUSHA T - Wrath of Caine

, 22:49

Au début des années 2010, Terrence Thornton se retrouvait seul. Alors que son grand frère Gene rencontrait Dieu (changeant son pseudo au passage, de Malice à No Malice), leurs carrières divergeaient. Leurs années en duo n'avaient à vrai dire pas été si concluantes : malgré l'estime de la critique pour leurs albums et leurs mixtapes, Clipse n'avait jamais atteint des ventes à la hauteur de ses ambitions. Aussi Pusha T redémarrait-il maintenant en solo, passant d'un producteur star à un autre, s'affranchissant des Neptunes et de Pharrell Williams pour rejoindre le G.O.O.D. Music de Kanye West, une structure dont il allait devenir le président fin 2015. Après les débuts laborieux des deux sorties Fear of God, en 2011, il passait deux ans plus tard à des choses plus conséquentes, grâce à Wrath of Caine.

PUSHA T - Wrath of Caine

Lire la suite...

TRIPLE SIX MAFIA - Smoked Out, Loced Out

, 22:56

L'historique Mystic Stylez, en 1995, n'a pas été le premier album de la Three Six Mafia. Un an avant, ils avaient préparé le terrain avec un opus précurseur, intitulé Smoked Out, Loced Out. A cette époque, le groupe n'avait que trois ans, il ne comptait que quatre membres (le trio originel formé de DJ Paul, Juicy J et Lord Infamous, renforcé récemment par Koopsta Knicca) et, n'ayant pas encore atténué l'allusion sataniste de son nom, l'ancien Backyard Posse s'appelait alors la Triple Six Mafia. Sorti sur cassette uniquement, cet album se distinguait par une qualité sonore effroyable. Et pourtant, dans son style, il était déjà un classique, ayant en germe tout ce qui ferait du groupe l'un des plus influents de l'histoire du rap.

TRIPLE SIX MAFIA - Smoked Out, Loced Out

Lire la suite...

YOUNG THUG - Slime Season 3

, 23:17

L'important, pour un rappeur des années 2010, ce n'est plus la qualité, mais la quantité. Il faut savoir rester dans l'actualité, tout le temps, en permanence. Et pour cela, il faut multiplier les sorties, qu'elles soient annoncées de longue date ou surprise. Young Thug, lui, a le mérite et la particularité d'avoir fait preuve des deux, d'excellence, et de relative constance, tout au long de 2015, en proposant à un rythme soutenu une suite de mixtapes et albums plus que notables, Barter 6 en étant le sommet. Il a même prolongé l'aventure au début de l'année suivante, par la sortie coup sur coup de deux projets, en janvier et février. Puis il semble s'être arrêté un peu, ce qui n'était pas plus mal, la lassitude commençant à poindre.

YOUNG THUG - Slime Season 3

Lire la suite...

FUTURE - EVOL

, 23:37

L'important, pour un rappeur des années 2010, ce n'est plus la qualité, mais la quantité. Il faut savoir rester dans l'actualité, tout le temps, en permanence. Et pour cela, il faut multiplier les sorties, qu'elles soient annoncées de longue date ou surprise. Future, lui, a le mérite et la particularité d'avoir fait preuve des deux, d'excellence, et de relative constance, tout au long de 2015, en proposant à un rythme soutenu une suite de mixtapes et albums plus que notables, DS2 en étant le sommet. Il a même prolongé l'aventure au début de l'annéee suivante, par la sortie coup sur coup de deux projets, en janvier et février. Puis il semble s'être posé quelque peu, ce qui n'était pas plus mal, la lassitude commençant à poindre.

FUTURE - EVOL

Lire la suite...

RAP, HIP-HOP - Albums et mixtapes 2013

, 22:11

Gucci Mane s'était engagé à sortir un nouvel album chaque mois en 2013. La promesse semble bien avoir été tenue, et forcément, avec une telle productivité, tout cela s'est montré très inégal. C'est pourtant bien l'infréquentable Radric Davis qui sort encore grand gagnant de l'année, si ce n'est par ses propres mixtapes, au moins grâce à ses protégés, notamment les excellents Young Thug et Young Scooter, ainsi que via quelques autres artistes trap rap, d'Atlanta évidemment, mais aussi de Chicago ou de la Baie de San Francisco, chez lesquels son influence est patente. Mais bien sûr, quelques autres aux styles distincts, voire contraires, insèrent aussi quelques albums et mixtapes parmi les meilleurs de l'année.

KEVIN GATES - The Luca Brasi Story

Lire la suite...

JIM JONES - Members of Byrdgang 2

, 23:00

Plus connu sous le nom de Jim Jones, Joseph Guillermo Jones II aura toujours été, plus ou moins, le numéro 2 des Diplomats, celui qu'on cite après Cam'Ron. Au milieu des années 2000, cependant, il s'est porté en tête de son propre collectif, le Byrdgang, un ensemble dont la composition évoluera, mais dont le cœur aura d'abord été formé, outre le leader, de Mel Matrix, de Stack Bundles, et d'un autre natif de Harlem, un certain Charly Wingate, alias Biggaveli, alias Max B, ami d'enfance de Cam'Ron, qui sortait alors tout juste d'une longue peine de prison. Ensemble, puis avec d'autres, ces gens auront sorti deux mixtapes, en 2006 et 2007, et un album en 2008. De ces trois sorties, c'est la seconde la meilleure. Cette réussite, toutefois, n'était pas le fait du principal instigateur de l'aventure.

JIM JONES - Members of Byrdgang 2

Lire la suite...

PROJECT PAT - Cheez N Dope

, 22:46

Patrick Houston aura toujours vécu dans l'ombre de son petit frère, Jordan. Sa proximité avec la Three 6 Mafia de son cadet, plus connu sous le nom de Juicy J, ne lui aura servi qu'à moitié. Chaque fois que Project Pat aurait pu émerger, il a été rattrapé par des histoires de drogue ou de port d'arme, qui ont entrecoupé sa carrière de passages en prison. Même sa longévité artistique exceptionnelle aura été au fond moins célébrée que celle de Juicy J. Dans la première moitié des années 2010, par exemple, l'aîné des deux a sorti une suite de mixtapes tout à fait solides, dont la série des trois Cheez N Dope (plus une quatrième annoncée pour cette année). Mais dans le même temps, on a évidemment parlé bien davantage des Rubba Band Business et Blue Dream & Lean de son frangin starisé et oscarisé.

PROJECT PAT - Cheez N Dope

Lire la suite...

DENZEL CURRY - Imperial

, 23:12

S'il existe aujourd'hui un Internet rap, il faut en trouver la source dans l'émergence d'une poignée de collectifs prolifiques et tentaculaires à l'orée des années 2010. Odd Future est l'un d'eux, bien sûr, de même que le Raider Klan. Or, il se trouve que Denzel Curry est apparu avec le second, et qu'il a bénéficié de la bienveillance du premier, plus particulièrement celle d'Earl Sweatshirt. Même s'ils se sont émancipés de leurs mentors d'origine (Curry, par exemple, s'est embrouillé avec SpaceGhostPurrp), tous ces gens ont toujours beaucoup en commun : quelles que soient leurs provenances, ils se sont accaparé la musique, les codes et la posture nihiliste du rap sudiste en général, depuis celui développé à Memphis autour de 1995, jusqu'au style trap de la décennie 2000. Mais ils savent aussi défendre un rap lyrical, engagé et signifiant, celui qu'apprécient les fans vieillissant, les nostalgiques des années 90 et ceux qui, amateurs de rock inclus, considèrent que le rap doit avoir certaines ambitions ou velléités artistiques.

DENZEL CURRY - Imperial

Lire la suite...

THE DIPLOMATS - Diplomats Volume 1

, 22:47

Si l'on doit résumer à grands traits l'histoire du rap au début des années 2000, il faut citer au moins deux hommes, Cam'Ron et 50 Cent. Issus du rap de rue new-yorkais de la décennie précédente, tous deux ont su l'actualiser en s'appropriant certaines tendances venues du Sud : posture exacerbée de mauvais garçons et, parfois, recours à des mélodies, voire à des tonalités bounce. Ils ont aussi emmené avec eux de grands collectifs, respectivement les Diplomats et la G-Unit, qui ont conforté leur réputation par l'usage intensif des mixtapes. Ces deux là sont même en fait, à parts égales, aux origines de l'âge d'or de ce format musical.

THE DIPLOMATS - Diplomats Volume 1

Lire la suite...

DAVID RASSENT - Rock Psychédélique

, 10:32

Et une de plus. Les anthologies musicales se suivent encore et encore chez Le Mot et le Reste, toujours selon le même format : une introduction fouillée, suivi de la présentation d'albums représentatifs du genre abordé, la plupart emblématiques, certains plus personnels. Et le plus beau, c'est qu'on ne s'en lasse pas. C'est encore le cas avec celle-ci. Elle est l'œuvre de David Rassent, qui a déjà sorti un autre ouvrage dans la même collection, dédié au riche mais mésestimé patrimoine musical brésilien. Son objet d'étude est cette fois différent (mais pas si éloigné que cela) : il s'agit de la tradition du rock psychédélique, qui ne s'est jamais tarie depuis son paroxysme, vers la fin des années 60. Une tradition si longue que l'auteur a dû lui consacrer cette fois une sélection de 150 albums, pas moins.

DAVID RASSENT - Rock Psychédélique

Lire la suite...

CORY GUNZ - Datz WTF Im Talkin Bout

, 23:39

Les "fils de" existent partout, et le rap ne fait pas exception. Cory Gunz, par exemple, est le rejeton de Peter Gunz, rappeur du Bronx et de l'âge classique du hip-hop new-yorkais, dans les années 90, connu pour son duo avec Lord Tariq. Et donc, bien entendu, son parcours n'échappe pas aux soupçons de piston. On a vu par exemple Jay-Z présider à l'arrivée du très jeune rappeur chez Def Jam, dès l'âge de 14 ans. Et c'est auprès de l'autre Monsieur Carter du rap qu'on le verra émerger un peu plus tard. Il contribuera en effet à la version originale du "A Milli" de Lil Wayne, puis il rejoindra au début 2010 son Young Money Entertainment. Au cours de la même période, en 2009, il figurera par ailleurs sur la fameuse liste des Freshmen, les valeurs montantes mises en avant par le magazine XXL. Mieux encore : en 2011, une émission de téléréalité intitulée Son of a Gun lui sera dédiée sur MTV, pour rendre compte de son ascension dans le monde de la musique.

CORY GUNZ - Datz WTF Im Talkin Bout

Lire la suite...

- page 1 de 75