Fake For Real

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

YG - My Krazy Life

mercredi 17 septembre 2014, par codotusylv

YG, soit Young Gangsta (oui, "jeune gangster", je sais…), est depuis ses débuts étroitement associé à DJ Mustard, lui-même artisan du style ratchet qui cartonne à Los Angeles depuis quelques années, un lointain descendant du très mélodique g-funk local, transformé en musique de club sous la double influence du hyphy venu du nord de la Californie, et des raps dansants issus du Dirty South. Ensemble, les deux hommes ont fondé le label Pu$haz Ink, puis YG s'est distingué par quelques mixtapes, souvent produites par l'autre, à commencer par The Real 4Fingaz, en 2009. Tout cela lui valut de rejoindre assez tôt Def Jam, puis d'être pris sous l'aile de Young Jeezy, qui l'a fait rejoindre son écurie CTE World.

YG - My Krazy Life

Lire la suite...

HIP-HOP INDEPENDANT - Vos albums préférés

jeudi 11 septembre 2014, par codotusylv

Nous sommes dans la dernière ligne droite. Les derniers albums considérés par Fake For Real comme les meilleurs du mouvement hip-hop indé vont bientôt être révélés, sur notre page consacrée à cette liste, et notre livre sur le sujet, intitulé Rap Indépendant, La vague hip-hop indé des années 1990/2000, est sur le point d'être publié. En attendant, nous vous permettons de désigner les albums que VOUS, lecteurs, considérez être les meilleurs du mouvement rap indépendant. Les résultats de ce sondage seront publiés dans une poignée de mois.

HIP-HOP INDEPENDANT - 150 albums

mardi 9 septembre 2014, par codotusylv

Quelques années après en avoir publié une première version, il était temps, comme promis, de mettre à jour la liste des 100 albums importants de la vague indé, cette mouvance qui a traversé le rap dès la fin des années 90, et tout au long de la décennie 2000. Voici donc cette nouvelle mouture, amendée et actualisée. Elle est désormais présentée sous la forme d'un long compte à rebours, étendue à plus de 150 albums et complétée de listes annexes.

MF DOOM - Operation Doomsday

Lire la suite...

FAT TREL - No Secrets

lundi 8 septembre 2014, par codotusylv

Autrefois, à Washington, il n'y avait rien, côté rap. Ou si peu. Et puis, émergeant dans la seconde moitié de la décennie 2000, il y eut Wale. Avec son rap propret et adulte, cependant, celui-ci fut parfois accusé de ne pas représenter la dureté des rues de sa ville. Alors en 2009, comme pour répondre à ces attaques, il fonda un label, le Board of Administration, qu'il dédia à des artistes locaux. L'un d'eux, Fat Trel, donnait lui bien davantage dans un rap âpre et irrévérencieux, inspiré par le Sud. Il était stylistiquement tout le contraire de son mentor, et semblait mieux symboliser sa ville. Et de fait, actif depuis plusieurs années déjà, mais propulsé sous le feu des projecteurs par ce parrainage, Martrel Reeves allait devenir, dans les années 2010, la principale incarnation de la scène rap de Washington.

FAT TREL - No Secrets

Lire la suite...

RAP, HIP-HOP - Quelques livres

samedi 6 septembre 2014, par codotusylv

Le rap, cet inconnu... Contrairement à son aîné rock, la littérature à son sujet reste rare. Elle manque de recul. Le genre étant encore trop chaud, trop neuf, trop vivant, les livres à son endroit vont parler davantage de son contexte social que de son histoire et de son esthétique. Ou bien ce seront des biographies, qui rendront bien peu compte de sa profondeur, de sa complexité, de sa diversité. Il existe certains ouvrages, cependant, qui méritent d'être recommandés, la plupart disponibles en anglais seulement. Ci-dessous, une sélection très personnelle.

DAN CHARNAS - The Big Payback

Lire la suite...

OLA PLAYA - Slime Season (Year of the Slime)

mercredi 3 septembre 2014, par codotusylv

Quand ce n'est pas lui, c'est donc ses proches. Young Thug, en effet, a beau être sur toutes les lèvres en 2014, il n'a rien sorti de vraiment notable en son nom propre, cette année, hormis ces side projects que sont ses duos avec Bloody Jay, sous le nom de Black Portland, et avec Gucci Mane. Mais tout autour de lui, ça s'agite sévère, comme l'a prouvé plus tôt cette année cette mixtape signée Ola Playa, sa première officielle (ce qui n'était pas le cas de Slime Life, sorti l'an passé), qu'il a cherché, et quasi réussi, à concevoir comme un véritable album.

OLA PLAYA - Slime Season

Lire la suite...

RAP, HIP-HOP - Albums et mixtapes 2011

samedi 30 août 2014, par codotusylv

L'année 2011, celle du triomphe continu des monarques Jay-Z et Kanye, celle aussi du sommet de la hype autour d'Odd Future, celle enfin du cloud rap, ne s'est pas résumée à ces éléments, loin s'en faut. Si elle impose moins de classiques évidents que 2010, elle n'en pas moins manifesté un renouveau du rap, critique au moins, depuis l'underground jusqu'à ses sommets. Elle a été marquée par un regain d'intérêt pour le genre, qui se manifeste par l'émergence d'une nouvelle génération d'affamés, d'obédience trap et gangsta pour l'essentiel, comme par un retour en grâce de vieux loups, survivants du rap pour backpackers ou références de la West Coast, réveillés et stimulés par l'émergence d'une nouvelle génération.

DANNY BROWN - XXX

Lire la suite...

HIP-HOP INDEPENDANT - Toujours plus d'albums

jeudi 28 août 2014, par codotusylv

Mais où est donc tel ou tel album indispensable ? Pourquoi n'avez-vous pas cité tel ou tel artiste essentiel ? Telles sont quelques unes des questions qui nous ont été posées, quand nous avons mis à jour notre liste des 150 meilleurs albums du rap indé. La raison de ces manques, c'est qu'on ne peut pas tout dire, c'est qu'il faut parfois faire des choix. Toutefois, pour s'assurer que l'horizon soit le plus large possible, nous accompagnons la première liste d'une seconde, complémentaire. Une liste, comme l'autre, à faire vivre et à compléter dans le temps.

SCARUB - Heavenbound

Lire la suite...

KANYE WEST - My Beautiful Dark Twisted Fantasy

mercredi 27 août 2014, par codotusylv

On peut dire ce que l'on veut de Kanye West, mais pas qu'il laisse indifférent. Il provoque soit l'admiration, soit la moquerie, et parfois les deux à la fois. Quant aux papiers le concernant, ils crient aussi souvent au génie qu'ils soulignent le mauvais goût du rappeur et producteur. Et quoi de plus logique, puisque génial et de mauvais goût, Kanye West est précisément les deux, que ces caractéristiques sont chez lui indissociables. Cette contradiction, propre au personnage, nul album ne l'illustre mieux que My Beautiful Dark Twisted Fantasy, son plus emblématique, le plus représentatif de son ambition démesurée et de ses rêves artistiques.

KANYE WEST - My Beautiful Dark Twisted Fantasy

Lire la suite...

SYLVAIN BERTOT - Rap Indépendant

vendredi 22 août 2014, par codotusylv

Après le succès de Rap, Hip-Hop, un premier livre publié en 2012, nous récidivons avec un nouvel ouvrage. Dédié cette fois à la vogue du hip-hop indépendant des années 90 et 2000, en Amérique du Nord (mais aussi, plus marginalement, en France et dans d'autres pays), un sujet déjà largement défriché dans le livre précédent, il présente en détail 30 des scènes et 100 des albums emblématiques de ce mouvement. Dans toutes les bonnes librairies depuis le 22 mai 2014.

SYLVAIN BERTOT - Rap Indépendant

Lire la suite...

LIL WYTE & FRAYSER BOY - B.A.R. (Bay Area Representatives)

lundi 18 août 2014, par codotusylv

Représentants de la Baie de San Francisco, Lil Wyte et Frayser Boy, comme semble le suggérer le titre de ce premier album en commun ? Non, mais de The Bay, un quartier de Memphis. Associés à Three 6 Mafia depuis leur émergence au début des années 2000 (ils ont tous deux fait partie du label de Juicy J et DJ Paul, Hypnotize Minds, et Frayser Boy avait été le troisième larron à recevoir un Oscar pour "It's Hard out Here for a Pimp"), ils se montrent d'ailleurs typiques du rap de cette ville. Archétypiques même, avec la musique violente, gothique et excessive, et la posture tout à la fois nihiliste et hédoniste à l'œuvre sur cet album, B.A.R., l'un des plus remarquables issus ces derniers mois du Tennessee.

LIL WYTE & FRAYSER BOY - B.A.R. (Bay Area Representatives)

Lire la suite...

THE ROOTS - Undun

mardi 12 août 2014, par codotusylv

S'ils n'ont jamais été un mauvais groupe, les Roots se sont toutefois bonifiés avec le temps, sur au moins deux dimensions : la concision d'abord, les longs albums et les morceaux aux allures de jam des débuts ayant laissé place à une musique plus focalisée, plus resserrée ; la diversité ensuite, le jazz rap 100% organique des origines s'étant ouvert peu à peu à la technologie, puis à d'autres genres musicaux, soul, funk ou rock. Le disque le plus représentatif de cette double évolution, c'est assurément undun, leur album de 2011, l'un des plus notables parmi ceux sortis dans les années les plus récentes de leur longue carrière.

THE ROOTS - Undun

Lire la suite...

STEVE STOUTE - The Tanning of America

vendredi 8 août 2014, par codotusylv

La génération du Baby Boom a souvent reproché au rap, avec ses outrances, sa violence et son matérialisme invétéré, d'avoir tourné le dos au mouvement pour les Droits Civiques, d'avoir même été sa négation. Et pourtant, nul phénomène culturel n'a fait autant pour abattre les barrières raciales en Amérique. Cette idée, exprimée avec force par Dan Charnas en introduction de The Big Payback, une histoire du hip-hop relatée du point de vue du business, Steve Stoute s'est employée à la développer dans un tout autre livre, The Tanning of America.

STEVE STOUTE - The Tanning of America

Lire la suite...

NOCANDO - Jimmy the Burnout

lundi 4 août 2014, par codotusylv

Difficile à croire, tant le rappeur est aujourd'hui fermement installé au centre de l'underground rap de Los Angeles. Et pourtant, c'est bien le cas : Jimmy the Burnout n'est que le second album solo de Nocando. Si ce n'est le EP Sincerely Yours, produit par Nobody, le 10 Haters proposé en 2011 par le duo Flash Bang Grenada, formé avec Busdriver, ainsi qu'une poignée de projets gratuits, le dernier grand MC issu du Project Blowed n'avait rien sorti depuis Jimmy the Lock, en 2010. Ce nouvel opus officiel était donc très attendu, en tout cas par tous les amateurs de hip-hop alternatif, sophistiqué et intello, par tous les adeptes de raps audacieux et virtuoses. Et grosso modo, il leur apporte ce qu'ils espéraient.

NOCANDO - Jimmy the Burnout

Lire la suite...

ROACH GIGZ - Roachy Balboa Round 3

mardi 29 juillet 2014, par codotusylv

Aussitôt après un premier album réussi, Bugged Out, sorti en 2012, Orlando Campbell, alias Roach Gigz, est retourné aux mixtapes qui l'avaient fait connaître. Il a donné une suite à la série des Roachy Balboa, entamée en 2010, et livré dès l'année d'après un troisième round, suivi d'un quatrième en 2014. S'il est encore trop tôt pour donner un avis sur la sortie la plus fraiche, celle d'avant, au moins, a assez tourné dans nos écouteurs pour qu'on puisse la juger, et confirmer qu'elle est à l'image même de l'ensemble de la discographie du rappeur de San Francisco : parfois répétitive et sans surprise, mais globalement réjouissante.

ROACH GIGZ - Roachy Balboa Round 3

Lire la suite...

THE DEVIL - VIOLENCE

mercredi 23 juillet 2014, par codotusylv

Le diable. La violence. Voilà qui annonce clairement (ou sombrement, plutôt) la couleur. A l'image de Harbinger, la mixtape jumelle qui l'avait précédée en 2013, cette nouvelle sortie de The Devil semble vouloir explorer jusqu'au bout le thème en question : le mal, la brutalité, la sauvagerie. Et elle le fait sur le mode de l'expérimentation et du collage, avec des morceaux démembrés et parfois bruyant, mettant bout à bout tout ce qui peut lui servir à illustrer le propos : du punk ou du metal, avec Converge et The Dillinger Escape Plan, et même de la country, avec ce bon vieux Johnny Cash, ou une reprise du "Hey Hey My My" de Neil Young. Et puis, essentiellement, du rap, vecteur musical le plus actuel de la violence.

THE DEVIL - VIOLENCE

Lire la suite...

OPEN MIKE EAGLE - Unapologetic Art Rap

lundi 14 juillet 2014, par codotusylv

Unapologetic Art Rap. Du rap arty impénitent. Voici comment Open Mike Eagle, en 2010, a voulu intituler son album. A la manière d'un manifeste, celui d'un hip-hop sophistiqué et à velléités artistiques, l'année même où, marqué par le triomphe d'un Waka Flocka Flame, c'est son contraire exact, un rap sauvage, brutal et viscéral, qui a semblé vouloir triompher. Alors âgé de 30 ans, Michael Eagle II était bel et bien la bonne personne pour porter ce projet, lui qui est un proche de Nocando et de son Hellfyre Club, incarne comme lui la dernière génération du Project Blowed, a sorti des albums sur tous les labels rap indé qui comptent (Mush, Fake Four, et plus récemment Mello Music) et, avant même de rejoindre la Californie, a été à la fin des années 90 un proche des Nacrobats et de Pugslee Atomz, acteurs fondamentaux et fondateurs de l'underground rap de Chicago.

OPEN MIKE EAGLE - Unapologetic Art Rap

Lire la suite...

100s - IVRY

mardi 8 juillet 2014, par codotusylv

Le rappeur californien 100s n'a pas sorti grand-chose en 2013, mais il a avancé ses pions. Après le succès d'estime obtenu par sa première mixtape, Ice Cold Perm, il a rejoint Fool's Gold, le label d'A-Trak, porte d'entrée principale des rappeurs vers la branchitude, pour le meilleur et pour le pire. Et il a aussi livré un titre, "Life of a Mack", pour la cinquième édition de Grand Theft Auto. C'est donc sans surprise qu'il nous est revenu, en 2014, avec une meilleure exposition médiatique et une grande bienveillance critique. Quant à sa musique, elle aussi a changé de dimension, à en croire IVRY, une sortie récente de huit petits titres.

100s - IVRY

Lire la suite...

METRO BOOMIN - 19 & Boomin

vendredi 4 juillet 2014, par codotusylv

La nouvelle génération de trappers d'Atlanta, nous le savons, est riche en talents et en fortes personnalités. Young Thug, Young Scooter, Rich Homie Quan, PeeWee Longway, Migos, tous des enfants plus ou moins légitimes de Gucci Mane, ont fait le buzz ces derniers mois, souvent à juste titre. A tous ces rappeurs, cependant, il faut ajouter au moins un beatmaker, Leland Wayne, alias Metro Boomin, un jeune homme en provenance de St. Louis, qui a gagné sa place auprès d'eux via OJ da Juiceman, et a construit son renom en produisant le très bon "Karate Chop" de Future (où figurait aussi Lil Wayne), puis une partie de son second album, Honest.

METRO BOOMIN - 19 & Boomin

Lire la suite...

CASINO - Frank Matthews

samedi 28 juin 2014, par codotusylv

Tout cela est une histoire de famille. Nous savions déjà que Future était le cousin de Rico Wade, membre éminent du collectif de producteurs Organized Noize. Or, voici maintenant son frangin, Casino. Affilié au Freeband Gang de son frère, ayant côtoyé grâce à lui les gros poissons Pharrell et Pusha T, le temps du titre "Move that Dope", auteur en 2013 d'une mixtape intitulée Ex Drug Dealer, et dont le principal intérêt, pour beaucoup, n'était que d'avoir Future sur un bon tiers des morceaux, celui-ci pourrait n'être qu'un pistonné de plus, un artiste de troisième zone, si sa seconde sortie ne se montrait plus substantielle que la précédente.

CASINO - Frank Matthews

Lire la suite...

- page 1 de 71