Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

DENZEL CURRY - Imperial

, 23:12

S'il existe aujourd'hui un Internet rap, il faut en trouver la source dans l'émergence d'une poignée de collectifs prolifiques et tentaculaires à l'orée des années 2010. Odd Future est l'un d'eux, bien sûr, de même que le Raider Klan. Or, il se trouve que Denzel Curry est apparu avec le second, et qu'il a bénéficié de la bienveillance du premier, plus particulièrement celle d'Earl Sweatshirt. Même s'ils se sont émancipés de leurs mentors d'origine (Curry, par exemple, s'est embrouillé avec SpaceGhostPurrp), tous ces gens ont toujours beaucoup en commun : quelles que soient leurs provenances, ils se sont accaparé la musique, les codes et la posture nihiliste du rap sudiste en général, depuis celui développé à Memphis autour de 1995, jusqu'au style trap de la décennie 2000. Mais ils savent aussi défendre un rap lyrical, engagé et signifiant, celui qu'apprécient les fans vieillissant, les nostalgiques des années 90 et ceux qui, amateurs de rock inclus, considèrent que le rap doit avoir certaines ambitions ou velléités artistiques.

DENZEL CURRY - Imperial

Lire la suite...

THE DIPLOMATS - Diplomats Volume 1

, 22:47

Si l'on doit résumer à grands traits l'histoire du rap au début des années 2000, il faut citer au moins deux hommes, Cam'Ron et 50 Cent. Issus du rap de rue new-yorkais de la décennie précédente, tous deux ont su l'actualiser en s'appropriant certaines tendances venues du Sud : posture exacerbée de mauvais garçons et, parfois, recours à des mélodies, voire à des tonalités bounce. Ils ont aussi emmené avec eux de grands collectifs, respectivement les Diplomats et la G-Unit, qui ont conforté leur réputation par l'usage intensif des mixtapes. Ces deux là sont même en fait, à parts égales, aux origines de l'âge d'or de ce format musical.

THE DIPLOMATS - Diplomats Volume 1

Lire la suite...

DAVID RASSENT - Rock Psychédélique

, 10:32

Et une de plus. Les anthologies musicales se suivent encore et encore chez Le Mot et le Reste, toujours selon le même format : une introduction fouillée, suivi de la présentation d'albums représentatifs du genre abordé, la plupart emblématiques, certains plus personnels. Et le plus beau, c'est qu'on ne s'en lasse pas. C'est encore le cas avec celle-ci. Elle est l'œuvre de David Rassent, qui a déjà sorti un autre ouvrage dans la même collection, dédié au riche mais mésestimé patrimoine musical brésilien. Son objet d'étude est cette fois différent (mais pas si éloigné que cela) : il s'agit de la tradition du rock psychédélique, qui ne s'est jamais tarie depuis son paroxysme, vers la fin des années 60. Une tradition si longue que l'auteur a dû lui consacrer cette fois une sélection de 150 albums, pas moins.

DAVID RASSENT - Rock Psychédélique

Lire la suite...

CORY GUNZ - Datz WTF Im Talkin Bout

, 23:39

Les "fils de" existent partout, et le rap ne fait pas exception. Cory Gunz, par exemple, est le rejeton de Peter Gunz, rappeur du Bronx et de l'âge classique du hip-hop new-yorkais, dans les années 90, connu pour son duo avec Lord Tariq. Et donc, bien entendu, son parcours n'échappe pas aux soupçons de piston. On a vu par exemple Jay-Z présider à l'arrivée du très jeune rappeur chez Def Jam, dès l'âge de 14 ans. Et c'est auprès de l'autre Monsieur Carter du rap qu'on le verra émerger un peu plus tard. Il contribuera en effet à la version originale du "A Milli" de Lil Wayne, puis il rejoindra au début 2010 son Young Money Entertainment. Au cours de la même période, en 2009, il figurera par ailleurs sur la fameuse liste des Freshmen, les valeurs montantes mises en avant par le magazine XXL. Mieux encore : en 2011, une émission de téléréalité intitulée Son of a Gun lui sera dédiée sur MTV, pour rendre compte de son ascension dans le monde de la musique.

CORY GUNZ - Datz WTF Im Talkin Bout

Lire la suite...

Z-RO - Solid

, 23:27

Si Joseph McVey a choisi un pseudonyme aussi modeste que Z-Ro, à contre-emploi dans le monde fanfaron du rap, c'est parce qu'il estime être venu de rien. Son pédigrée est de ceux qu'apprécie la mythologie hip-hop, celui du jeune garçon désœuvré qui a commencé dans le deal et la délinquance, avant de se faire un nom au micro. Dans le cas du Texan, cependant, le parcours a été spécialement glauque. Il a commencé par la perte de sa mère à 6 ans, qui l'a bringuebalé d'un proche à l'autre, puis s'est poursuivi par des agressions et séjours en prison. Cet homme a dégusté. Aussi, sans jamais avoir de grand destin national, a-t-il été l'un de ceux qui, dans les années 2000, a ouvert la voie à la pose du gangster vulnérable qui ne rechigne pas à parsemer ses raps durs de refrains chantés.

Z-RO - Solid

Lire la suite...

SYLVAIN BERTOT - Rap Indépendant

, 23:59

Après le succès de Rap, Hip-Hop, un premier livre publié en 2012, nous récidivons avec un nouvel ouvrage. Dédié cette fois à la vogue du hip-hop indépendant des années 90 et 2000, en Amérique du Nord (mais aussi, plus marginalement, en France et dans d'autres pays), un sujet déjà largement défriché dans le livre précédent, il présente en détail 30 des scènes et 100 des albums emblématiques de ce mouvement. Dans toutes les bonnes librairies depuis le 22 mai 2014.

SYLVAIN BERTOT - Rap Indépendant

Lire la suite...

SPACEGHOSTPURRP - Nasa: The Mixtape

, 23:25

Le Raider Klan n'aurait pas existé sans Internet. C'est grâce à cet outil qu'a pu se rassembler ce collectif centré sur Miami, mais représenté aussi à Memphis (Xavier Wulf, Chris Travis), Houston (Amber London), Seattle (Key Nyata), New-York (Grandmilly) et Richmond (Lil Ugly Mane). C'est aussi par le Web, et par la sortie à outrance de mixtapes gratuites, que ce groupe de rappeurs s'est fait connaître et a pu fédérer un public de passionné. Et c'est par lui, enfin, qu'ils ont pu imposer leur approche alternative du hip-hop, basée sur une relecture du rap de la décennie 90. Mais attention, pas n'importe quel rap, pas le boom bap généralement associé à ces années là. Non, le Raider Klan préférait alors explorer des scènes régionales alors marginales, quoique très influentes plus tard : le rap funèbre et noir de Memphis, ou bien les sons lourds et alanguis popularisés par DJ Screw à Houston.

SPACEGHOSTPURRP - Nasa: The Mixtape

Lire la suite...

Désignez vos albums et mixtapes rap de l'année 2009

, 22:32

Le compte-à-rebours de Fake For Real se poursuit. Notre rétrospective sur l'année rap 2010 désormais publiée, et sans cesser pour autant de nous pencher sur l'actualité, nous nous attaquerons bientôt à l'année 2009. A nouveau, vous pourrez vous aussi faire part de vos propres choix, en désignant vos 5 albums ou mixtapes préférés de cette année. Les deux classements seront publiés simultanément.

Lire la suite...

M.I.A. & DIPLO - Piracy Funds Terrorism

, 22:05

Mathangi Arulpragasam est londonienne, d'origine sri-lankaise. Elle a fait une école d'art, et elle est apparue auprès d'une intelligentsia musicale issue de la brit pop des années 90 (elle fut un temps la colocataire de Justine Frischmann, ancien leader d'Elastica et ex de Damon Albarn). Sa formule est une actualisation pour les années 2000 du Sandinista du Clash, auquel elle a emprunté la rage punk, le tiers-mondisme, l'engagement politique et une volonté de précipiter dans un grand tout tous les genres musicaux imaginables. Autant dire qu'il est délicat de rattacher M.I.A. à la tradition hip-hop et, plus globalement, de cataloguer sa musique dans ce seul genre. Et pourtant, elle rappe, plus ou moins. Et elle pratique à outrance le recyclage et le sampling. L'Anglaise est aussi, quelque part, le chainon manquant entre Missy Elliott, un modèle avéré, et les travaux tardifs de Kanye West. Certains, en tout cas, lui attribuent une influence sur l'ouverture à d'autres genres, devenue une grosse tendance de fond dans le rap à la fin des années 2000.

M.I.A. & DIPLO - Piracy Funds Terrorism

Lire la suite...

JAZZ CARTIER - Hotel Paranoia

, 22:48

La critique aime les trinités. Depuis que Drake a attiré l'attention sur la scène rap de Toronto, c'est en effet trois rappeurs locaux qui sont mis en avant. Outre Drizzy, les heureux élus sont donc Tory Lanez, et Jaye Adams, alias Jacuzzi Lafleur, alias Jazz Cartier. Déjà remarqué l'an passé, ce dernier a capitalisé tout de suite sur l'engouement pour sa ville et sur l'accueil favorable reçu par sa mixtape Marauding in Paradise, en sortant une suite en février 2016, un Hotel Paranoia pour lequel il a lancé un site web dédié, et qui bénéficie d'un retour presse rare pour un projet issu d'une métropole qu'il est désormais convenu d'appeler The Six.

JAZZ CARTIER - Hotel Paranoia

Lire la suite...

KID CUDI - A Kid Named Cudi

, 23:10

La star du rap grand public de la décennie 2010 est, incontestablement, Drake. Le Canadien a su accompagner la longue transformation du rap, d'ancienne musique de genre, à cœur battant de la variété internationale. Il l'a fait en abattant les barrières avec d'autres musiques, en usant abondamment des chants et, avec Future et quelques autres, en adoptant un style mélancolique ceint de sons synthétiques, que le critique Jeff Weiss et le rappeur Nocando ont baptisé un jour la Sad Robot Music. A la source du rap de Drake, cependant, il y eut d'autres personnes : il y eut Kanye West, dont le 808s & Heartbreak a été en quelque sorte la matrice de cette musique de robot triste ; et il y eut aussi Kid Cudi, qui a contribué à cet album, et sorti avant cela la mixtape manifeste A Kid Named Cudi.

KID CUDI - A Kid Named Cudi

Lire la suite...

MIKE WILL MADE IT - #MikeWiLLBeenTrill

, 23:32

A l'heure où il sort MikeWiLLBeenTrill, en décembre 2013, Mike Will Made It n'en est pas à sa première mixtape. Le producteur s'est déjà distingué, les deux années précédentes, avec les trois volumes de la série Est. in 1989. Mais ce nouveau projet apparaît alors qu'il est au faîte de sa notoriété, et qu'il s'illustre au-delà de l'univers (t)rap qui l'a vu naître. Une dizaine des tubes de l'année, aux Etats-Unis, ont été produits par ses soins. Et quelques semaines plus tôt, a été mis sur le marché le quatrième album de Miley Cyrus, Bangerz, dont il est le producteur exécutif, et où il signe un grand nombre de sons. Alors que l'ancienne égérie Disney continuait à s'encanailler et à travailler son profil de vilaine fille, au contact d'un beatmaker de la trap music d'Atlanta, ce dernier élargissait donc sa visibilité auprès d'un très large public. Et plus encore que celles d'avant, déjà riches en collaborateurs, cette mixtape témoignait de l'étendue vaste de ses collaborations.

MIKE WILL MADE IT -  #MikeWiLLBeenTrill

Lire la suite...

KEVIN GATES - Islah

, 23:25

Kevin Gates a deux téléphones, prétend-il sur le "2 Phones" : un pour ses activités illicites, et l'autre pour sa vie privée. Ce single, le plus saillant de ceux issus de son premier album, situe le personnage. Il résume la posture développée au fil d'une carrière entamée il y a dix ans, à Baton Rouge, dans l'ombre des gloires locales Lil Boosie et Webbie, et qui a pris toute sa mesure avec la mixtape The Luca Brasi Story, en 2013. Kevin Gates est, par excellence, le rappeur partagé entre ses deux vies, un homme déchiré entre l'immoralisme et l'insolence d'un côté, et de l'autre une insécurité sentimentale et une sensibilité à fleur de peau. Au cœur des années 2010, Il est l'emo-gangster ultime. Et il le montre une fois encore sur Islah.

KEVIN GATES - Islah

Lire la suite...

KODAK BLACK - Heart of the Projects

, 23:16

Les "projects", aux Etats-Unis, sont les équivalents de nos HLM. Il s'agit de vastes projets immobiliers lancés par les pouvoirs publics, censés abriter les classes les plus laborieuses, et qui finissent souvent par devenir des coupe-gorges, où la criminalité devient l'alternative à la pauvreté, ouvrant la voie au règne de la drogue et de la violence. D'origine haïtienne, Dieuson Octave a grandi dans l'un de ces lieux, Golden Acres, à Pompano Beach, au nord du très touristique Fort Lauderdale. Et manifestement, il tire toute son inspiration de l'endroit, comme l'ont indiqué les titres de ses premières mixtapes, sorties aux âges de 16 et 17 ans : Project Baby, fin 2013, et l'excellente Heart of the Projects, un an plus tard.

KODAK BLACK - Heart of the Projects

Lire la suite...

JOE BUDDEN - Mood Muzik 2: Can It Get Any Worse?

, 22:54

L'histoire se souviendra de Joe Budden comme du rappeur à mixtapes par excellence. C'est par elles que le natif de New-York, établi dans le New Jersey, s'est fait connaître. Dans les années 90, il a bénéficié comme tant d'autres de la publicité offerte alors par les mixes de DJ Clue? et de quelques autres, qui lui ont permis d'être identifié comme une valeur montante. Et puis, dans la décennie 2000, malgré son tube "Pump It Up" et un premier album chez Def Jam, des divergences avec le label l'ont conduit à revenir vers le circuit des mixtapes. Grâce à elles, notamment celles de la série culte Mood Muzik, il saura faire rebondir sa carrière et se lancer dans de nouvelles aventures, comme le super-groupe Slaughterhouse qu'il formera plus tard avec Royce da 5'9", Joell Ortiz et Crooked I.

JOE BUDDEN - Mood Muzik 2: Can It Get Any Worse?

Lire la suite...

FUTURE - Purple Reign

, 22:26

Qui a gagné la grande compétition du rap, en 2015 ? Qui, cette année-là, a sorti pas moins de quatre projets marquants, dont trois frisaient l'excellence ? Qui a ainsi consolidé son assise, et peut prétendre au titre de plus grand rappeur des années 2010 ? Nayvadius Cash, bien sûr. Et notre homme semble bien décidé à persévérer, en 2016. Il a déjà proposé coup sur coup deux nouvelles mixtapes, en janvier et en février. Cela va d'ailleurs si vite que la première des deux s'est faite aussitôt éclipser par la suivante, EVOL. Il faut dire que sur Purple Reign, Future est en retrait. Il n'y livre aucun tube, mais au contraire une musique souvent minimale et contemplative. Conçue cette fois par plusieurs producteurs, avec Metro Boomin comme tête d'affiche, elle est sans éclat. Elle nous livre l'ordinaire du rap de Future. Mais l'ordinaire de Future, on le sait, peut s'avérer parfois extraordinaire.

FUTURE - Purple Reign

Lire la suite...

LIL WAYNE - Da Drought 3

, 23:18

Et si, à l'époque de sa gloire, au cœur des années 2000, à l'heure où Lil Wayne prétendait être le meilleur rappeur en vie (et où il était, pour de bon, le meilleur rappeur en vie), sa sortie majeure n'avait été aucun de ses albums de référence, Tha Carter II ou III, mais plutôt l'une de ses mixtapes ? Dedication 2, par exemple, en 2006. Voire, l'année d'après, la troisième livraison de la série Da Drought, une sortie où Weezy se sentait d'autant plus inspiré qu'il n'avait plus besoin du prétexte d'un DJ, et qu'il en avait repoussé la date de sortie pour en faire un double album, riche de 29 titres, dont aucun ou presque n'était à jeter.

LIL WAYNE - Da Drought 3

Lire la suite...

THE OUTFIT, TX - Cognac / Four Corner Room

, 23:58

Ils arborent les initiales de leur état, le Texas, comme une signature, mais ce n'était pas leur intention de départ. A l'origine, The Outfit, TX, s'appelait juste The Outfit, jusqu'à ce qu'un groupe de rock du même nom leur enjoigne d'en changer. L'ajout de ces deux lettres s'est avéré adéquat, tant ce trio est imprégné de l'héritage rap texan, avec sa musique cinématique doublée d'une épaisseur soul, à apprécier pleinement au volant de sa voiture. Mel Kyle, Dorian Terrell et JayHawk Walker, pourtant, ne viennent pas de Houston, la place forte du rap en ces contrées. Ils y ont fondé leur groupe, mais tout trois proviennent en fait de Dallas, une ville dont ils se veulent les porte-drapeaux. Ils y sont d'ailleurs retournés, en 2013, l'année même où ils ont sorti le double-album Cognac / Four Corner Room.

THE OUTFIT, TX - Cognac / Four Corner Room

Lire la suite...

ROYCEBIRTH - Art On Fire!!

, 23:30

Aujourd'hui, quand on associe le rap à Toronto, on pense à Drake. Cependant, bien avant que ce dernier ne devienne une superstar et qu'il n'attire les projecteurs vers celle qu'on appelle désormais "The Six", la métropole canadienne était déjà une terre de rap. C'était, pour citer un exemple parmi bien d'autres, la base de Hand'Solo Records, un label qui, à partir 1996, a joué un rôle central au sein de l'underground canadien, et qui, aujourd'hui encore, défend avec vigueur une esthétique qu'on pourrait qualifier de "backpacker avancé" : encore très ancrée dans les années 90, mais différente, singulière, soit pour son côté loufoque, soit pour son refus des routines. RoyceBIRTH, leur dernière signature, un rappeur et beatmaker issu de Toronto même, ne déroge pas tout à fait à la règle.

royceBIRTH - Art On Fire!!

Lire la suite...

JEAN-MARIE POTTIER - Indie Pop

, 10:30

C'est à l'occasion d'un de ces diners, où on se retrouve à parler à des inconnus. La discussion se met alors à dériver vers le terrain glissant de la musique. A chacun ou presque, donc, de faire prévaloir ses goûts, de partager ses coups de cœur du moment, et de citer tel ou tel artiste qui l'a récemment émoustillé. Et forcément, comme on a affaire à de gens équilibrés, pas à ces grands malades obsessionnels que sont les passionnés de musique, on en vient à parler de groupes à succès, Coldplay, par exemple. On parle de gens très grand public. Cependant, malgré la notoriété absolue de ces artistes, il y en a toujours un, un ermite imperméable à la chose musicale, pour demander : "c'est quel genre de musique, en fait ?". Puis un autre, le fan, pour répondre : "indie, je crois. Oui, c'est ça. C'est du rock indie".

JEAN-MARIE POTTIER - Indie Pop

Lire la suite...

- page 1 de 74