Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Saskatoon

Fil des billets Fil des commentaires

SOSO, DJ FLIP - 21 Sound Bar - 5 décembre 2007

, 21:48

Il serait fou d’aller à un concert de soso dans l'espoir de prendre la claque de sa vie. Avec le hip-hop minimal et intimiste qu'est le sien, il est impossible de déclencher l’hystérie et d’entraîner les foules, même en se transfigurant. Qui plus est, les retours sur les concerts du Canadien n’ont jamais été d’un enthousiasme débordant. Quant aux prestations visibles sur le DVD Bachelor’s Drinking Club, elles sont plutôt ternes et statiques. Et avec le magma de guitares indistinctes dont est fait son tout dernier album, Tinfoil on the Windows, les accroches et l'entrain n'allaient sûrement pas être au rendez-vous. Alors, pourquoi donc se rendre à un concert de soso ? Hein, pourquoi ? Hé bien pour le rencontrer, pour pouvoir se dire : "j’ai vu l’auteur des impeccables Birthday Songs et Tenth Street & Clarence". Et peut-être, si d'aventure quelqu’un vous accompagne, pour lui ouvrir l’esprit, pour lui montrer sur quels terrains inattendus s’aventure parfois le rap.

SOSO, DJ FLIP - 21 Sound Bar - 5 décembre 2007

Lire la suite...

SOSO - Tinfoil on the Windows

, 21:42

Cet album devait être le plus ambitieux de soso. Sorti chez Endemik, label plus exposé et mieux distribué que le sien, enregistré avec la guitare et le son rock de son ami Maybe Smith, Tinfoil on the Windows visait sans doute à donner une nouvelle dimension au rappeur et producteur le plus singulier du Saskatchewan. Et de fait, l’affaire s’annonçait bien. A mesure qu’approchait la date de sortie de l’album, on a vu soso cité là où il ne l’avait jamais été (c'est-à-dire, ou peu s’en faut, n’importe où en dehors du présent site). C’est pourtant le même personnage que sur les très bons Birthday Songs et Tenth Street & Clarence qu'on retrouve ici.

SOSO - Tinfoil on the Windows

Lire la suite...

BEN.E.FACTOR - With Pain Comes Pleasure

, 21:58

Sur With Pain Comes Pleasure, en prêtant renfort à l'insipide rappeur Ben.e Elim, Factor rechute lourdement. Le temps de cet album, avec ses boucles banales et sans élan, le Canadien redevient un producteur de troisième zone. Il est à nouveau le beatmaker feignant des compilations creuses d'autrefois, celui même que deux collaborations réussies avec Awol One et Joe Dub nous avaient fait oublier.

BEN.E.FACTOR - With Pain Comes Pleasure

Lire la suite...

JOE DUB & FACTOR - Live in 75

, 21:35

L’axe Californie / Saskatoon célébré sur la première plage de ce disque n’est pas nouveau. Le dénommé Factor s’en est même fait une spécialité. L’abondante discographie de ce beatmaker des prairies canadiennes abonde de collaborations avec des artistes de l’underground rap californien. Existereo, Akuma et Kirby Dominant, notamment, ont déjà prêté leurs voix et leurs phrasés aux beats du patron de Side Road Records. Leurs disques communs n’ont pas toujours été de franches réussites, il est vrai. Mais il y a quelques semaines, le producteur nous a floués avec ce très joli Only Death can Kill You qu'il a conçu avec l’irremplaçable Awol One. Et il a ensuite remis le couvert, avec le presque aussi charmant Live in 75 sorti dans les mêmes eaux et enregistré cette fois avec l’appui de Joe Dub.

JOE DUB & FACTOR - Live in 75

Lire la suite...

AWOL ONE & FACTOR - Only Death can Kill You

, 21:44

Sans conteste, Awolrus est un acteur clé de l'underground californien. A son échelle, il est une star. Pourtant, il est ardu de lui trouver un chef d'œuvre. Serait-ce Souldoubt, l'album des tubes ? Slanguage, sa virée free jazz avec Daddy Kev ? Number 3 on the Phone, pour le fabuleux "Carnage Asada" ? Difficile à dire, chaque disque mêlant le brillant au frustrant. Alors peut-être faut-il, à tous, leur préférer ce calme, court et discret Only Death Can Kill You, sorti avec Factor.

AWOL ONE & FACTOR - Only Death can Kill You

Lire la suite...

SOSO - Bachelors' Drinking Club

, 16:09

Jusqu’ici, nous avons moins vu qu’entendu nos chouchous du label Clothes Horse. Mais aujourd’hui, grâce à une sortie qui joint l’image au son, nous pouvons les découvrir sur scène, aux côtés d’autres rappeurs de la scène indé canadienne.

SOSO - Bachelor’s Drinking Club

Lire la suite...

FACTOR - After the Fact

, 22:27

After The Fact n’est pas notre best-of personnel de Factor. Il ne propose pas tout à fait la sélection à laquelle nous avions songé. Mais comme tout ce qui vient du label Hue, il porte la marque du travail bien fait.

Lire la suite...

NOBS ALLOWED - No Phukkin Clu

, 22:16

Dans l’abondante discographie de Factor, se côtoient l’excellent et l’infâme. Mais sur ce premier album de NoBS Allowed dont le patron de Side Road Records signe les beats, rien de cela. Aucun trait de génie, aucun passage rédhibitoire : des nombreux disques qu’il a produits, No Phukkin Clu est peut-être le plus homogène.

Lire la suite...

FACTOR - Famous Nights and Empty Days

, 22:58

Si le but d’une compilation, c’est de présenter un artiste, d’être l’échantillon représentatif de tel ou tel artiste, alors Famous Nights and Empty Days est exemplaire. Ce long disque du producteur Factor est un parfait résumé de tout ce qu’il peut faire, du meilleur au pire.

Lire la suite...

METROPOLIS NOW - Metropolis Now

, 22:06

Le temps où Factor et son label sortiront des albums bons de bout en bout n’est pas venu. Cependant, aujourd’hui, toutes les sorties Side Road Records valent le coup d’être découvertes et écoutées. Démonstration encore avec Metropolis Now.

Lire la suite...

SOSO - Birthday Songs (Japanese Edition)

, 23:22

L’an dernier, il y eut un frémissement critique autour de soso. Tenth Street & Clarence, son dernier album, a recueilli les faveurs de gens étrangers au petit cercle des fans habituels du label Clothes Horse. Comme il faut toujours battre le fer tant qu’il est chaud, les Japonais du label Hue ont trouvé le moment adéquat pour rééditer ces jours-ci un Birthday Songs vieux de quatre ans, le meilleur album à ce jour du Canadien. Fidèles à leur politique de sortie, ils ne le proposent pas tel quel, mais sous un nouveau packaging, avec note explicative en japonais et paroles dans les deux langues. L’intéressé lui-même s’est joint à l’effort. Il a dessiné ce chien sur fond blanc qui remplace le gâteau d’anniversaire qui ornait la pochette précédente. Et il a revu, corrigé et ajouté certains titres.

SOSO - Birthday Songs - Japanese Edition

Lire la suite...

RECYCLONE & SOSO - Stagnation and Woe

, 23:43

Recyclone a su domestiquer son rap halluciné pour s'accorder aux beats sobres et ténus de soso, et ce dernier a ajouté à ses compositions les sonorités abrasives de circonstance. Sur Stagnation and Woe, leur projet commun, le rappeur et le fan se sont parfaitement compris.

RECYCLONE & SOSO - Stagnation and Woe

Lire la suite...

EPIC & NOMAD - Epic & Nomad

, 22:36

Rencontre au sommet pour le rap d’internaute. Deux membres parmi les plus éminents du genre issus de deux continents différents se réunissent pour un album commun. Et même si les deux en question n’ont pas forcément tiré le meilleur parti de leurs qualités respectives, c’est fort bien fait, c’est super triste et c’est vraiment joli.

Lire la suite...

- page 2 de 3 -