LEO37 - Summer

Découvrir une scène musicale et réaliser qu’elle contient des pépites, ça incite à prospecter plus loin, à s’enfoncer plus avant dans la mine. Il en est ainsi avec les rappeurs de Saskatoon depuis que les labels Sideroad et Clothes Horse ont prouvé qu’il se passait des choses au beau milieu des prairies canadiennes. Tout cela engage à s’intéresser aux franges du rap de cette ville et à des gens comme NoBS Allowed, dont le dernier album a été produit par Factor, ou encore à Leo Shia, alias LEO37 (mais quelle est donc cette manie qu'ont les rappeurs canadiens de compléter leurs noms par un chiffre ?). D’origine chinoise, et établi la moitié du temps à Toronto, ce garçon propose encore une autre facette du rap du Saskatchewan. Ce n’est ni le classic rap ou le rap à guitare de Factor, ni les compositions dépouillées et cette gravité délicatement mâtinée d’humour qui est le fort de Soso et d’Epic. Le truc de Leo, c’est le jazz, genre auquel il a été formé tout petit, via des cours d’orgue, de trompette et de batterie.

LEO37 - Summer

Pour ses premières sorties, cet activiste qui s’emploie à rapprocher artistes rap et jazz au Canada a voulu la jouer comme Subtle (ou comme Vivaldi, à vous de voir) en donnant des noms de saisons à ses albums. Après Winter, sorti sur son propre label en 2005, LEO37 propose maintenant Summer. Pour cela, il s’est accompagné d’une joyeuse équipe de jazzmen de son entourage (Christine Bougie et Nick Zubeck à la guitare, Dafydd Hughes au clavier, Chris Banks à la basse), d’un peu de renfort au emceeing (Al Buddy Black, Abyss, Liquid Serebral, Al Buddy Black), et il a sollicité la famille (Tim Shia à la batterie et Howie Shia au design).

Et tout cela, marié au rap suave de l’ami Leo, donne un live hip-hop funky et agréable avec refrains repris en chœur, solo d’harmonica, d’orgue ou de guitare et tout et tout. Il y a même un petit tube ("Giant Steps"), un gentil reggae ("Goodbye", avec la jolie voix de Rhonda Stakich), un final vaporeux et halluciné ("Crescent Moon") et un poil de turntablism ("Work It Out"). Et parfois, le rap s’éclipse complètement pour laisser place à de longs passages instrumentaux de jazz cool ("Sometimes Things Go Wrong"). A l’exception de quelques faux pas comme "Re:", tout cela fait de Summer un petit disque ensoleillé et sans prétention, aussi inconséquent et agréable qu’un amour d’été à l’adolescence, susceptible de ravir, même à petite échelle, tous ceux qui considèrent (à tort, mais on s’en fiche) que le rap manque cruellement de "musicalité".

Acheter cet album

Vos 5 albums / mixtapes 2006

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2006. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

1/5

  • Note : 1
  • Votes : 1
  • Plus haute : 1
  • Plus basse : 1

Vous pourriez aussi aimer...

  • BANDGANG LONNIE BANDS X BANDGANG JAVAR - The Scamily BANDGANG LONNIE BANDS X BANDGANG JAVAR - The Scamily
  • YOUNG JEEZY - Thug Motivation 102: The Inspiration YOUNG JEEZY - Thug Motivation 102: The Inspiration
  • YOUNG JEEZY - Let's Get It: Thug Motivation 101 YOUNG JEEZY - Let's Get It: Thug Motivation 101
  • PRESERVATION - Eastern Medicine, Western Illness PRESERVATION - Eastern Medicine, Western Illness
  • JUICY J - Hustle Till I Die JUICY J - Hustle Till I Die
  • Z-RO - I'm Still Livin' Z-RO - I'm Still Livin'
  • RIO DA YUNG OG - City on my Back RIO DA YUNG OG - City on my Back
  • DJ BAKU - Spinheddz DJ BAKU - Spinheddz

Commentaires 6

  • Vivaldi pour moi.

    Sinon ça a l'air frais, je vais jeter une oreille...

    Par nIdaL

  • Tu vas détester. Ou alors c'est que je ne te connais pas encore tout à fait.

    Par Fake For Real

  • Par contre, je pense que ça peut être ma came ça. Les mots magiques ont été lancés dans cette petite chronique. Merci Sylv, je vais voir de quoi il retourne.

    Par Newton

  • Ne vous attendez pas à une révélation, c'est du jazz rap gentillet. Du "twee rap", tiens, pour inventer un nouveau genre et faire un énième parallèle avec la pop. Je suis sûr qu'il n'y a que moi ici pour aimer.

    Par Fake For Real

  • Je pense que je peux être client aussi d'après la critique. Mais "twee" ça veux dire quoi ? argot ? onomatopée ???

    Par Christian

  • "Gentillet". En musique, ça fait référence à la "twee pop" : en.wikipedia.org/wiki/Twe...

    Par Fake For Real

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.