Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Lil Wayne

Fil des billets Fil des commentaires

LIL WAYNE - Tha Carter III

, 23:01

Comme annoncé par cette pochette qui, représentant l'auteur sous les traits d'un enfant, s'inscrivait dans la lignée des grands classiques Ready to Die et Illmatic, Tha Carter III fut l'album de la consécration pour Lil Wayne. Il fut le paroxysme d'une Weezymania préparée depuis plusieurs années, avec l'affranchissement du rappeur du son bounce de La Nouvelle Orléans, avec la sortie de disques sans cesse meilleurs que les précédents et des collaborations toujours plus remarquées, mais aussi avec une nuée de mixtapes très supérieures à bien des albums. Bref, le troisième volume de la série Tha Carter est l'apogée absolu de la carrière de l'ex Hot Boy, de ce rappeur à voix de crapaud facétieux, possédé et excentrique.

ccc

Lire la suite...

2 CHAINZ - ColleGrove

, 12:46

Début octobre 2007, Playaz Circle sortait "Duffle Bag Boy", un single destiné à placer sur orbite un premier album, Supply & Demand, prévu pour la fin du mois. Sur ce titre, le duo d'Atlanta bénéficiait d'un renfort de poids en la personne de Lil Wayne. Il s'agissait alors de la première grande manifestation de complicité entre le rappeur de plus important de l'époque, et celui qui, une fois lancé avec succès dans une carrière solo, abandonnerait le nom de Tity Boi. D'autres collaborations suivraient. L'homme répondant désormais au nom de 2 Chainz inviterait la star de La Nouvelle-Orléans sur chacune de ses mixtapes, et en 2013, ils sortiraient deux autres singles en commun, "Rich as Fuck" et "Twerk Season". Il était donc attendu qu'un jour, ces deux là se décident à enregistrer ensemble tout un album.

2 CHAINZ - ColleGrove

Lire la suite...

LIL WAYNE - Da Drought 3

, 23:18

Et si, à l'époque de sa gloire, au cœur des années 2000, à l'heure où Lil Wayne prétendait être le meilleur rappeur en vie (et où il était, pour de bon, le meilleur rappeur en vie), sa sortie majeure n'avait été aucun de ses albums de référence, Tha Carter II ou III, mais plutôt l'une de ses mixtapes ? Dedication 2, par exemple, en 2006. Voire, l'année d'après, la troisième livraison de la série Da Drought, une sortie où Weezy se sentait d'autant plus inspiré qu'il n'avait plus besoin du prétexte d'un DJ, et qu'il en avait repoussé la date de sortie pour en faire un double album, riche de 29 titres, dont aucun ou presque n'était à jeter.

LIL WAYNE - Da Drought 3

Lire la suite...

LIL WAYNE - Sorry 4 The Wait

, 16:02

Peut-être y a-t-il eu un phénomène de ras-le-bol, après l'engouement qui s'était manifesté pour ses séries Dedication et Da Drought. Peut-être avions-nous déjà intégré, en 2011, le fait que Lil Wayne était engagé sur la pente descendante. Peut-être encore que ce qui avait été une singularité dans la décennie précédente, des mixtapes sorties par un rappeur majeur, parfois meilleures que ses albums officiels, étaient-elles devenu la norme après 2010. Ou bien Weezy était-il dépassé par la nouvelle direction prise par ce format musical, qui n'était déjà plus une compilation ou un détournement de titres existants, mais bel et bien une collection d'inédits. Toujours est-il que Sorry 4 The Wait n'a pas bénéficié, à sa sortie, des mêmes faveurs que les mixtapes sorties par le rappeur quelques années plus tôt.

LIL WAYNE - Sorry 4 The Wait

Lire la suite...

LIL WAYNE - No Ceilings

, 23:29

La semaine dernière, pour Halloween, six ans jour pour jour après la sortie de l'originale, Lil Wayne a annoncé qu'une suite serait donnée bientôt à sa mixtape de 2009, No Ceilings. Ce n'est sûrement pas sans raison s'il a voulu invoquer son dernier projet des années 2000, une décennie dont il aura été l'un des plus grands acteurs, s'il a voulu rappeler une mixtape sortie à une époque où il était encore au centre de toutes les attentions, et où l'on était encore en droit de penser qu'il n'y aurait pas de plafond, en effet, pas de limite, à la carrière du petit Dwayne Carter.

LIL WAYNE - No Ceilings

Lire la suite...

BEN WESTHOFF - Dirty South

, 22:30

En 2011, le journaliste Ben Westhoff a publié un livre sur le rap du Sud, intitulé Dirty South, selon le terme communément employé pour le désigner. L’initiative, pourtant, n’était pas neuve. Quatre ans plus tôt, seulement, Roni Sarig avait sorti Third Coast, un ouvrage plus complet, plus fouillé et plus détaillé sur cette scène, ou plutôt cette constellation de scènes, qui a commencé à dominer la production hip-hop américaine au moment même où l’on entrait dans le nouveau siècle.

BEN WESTHOFF - Dirty South

Lire la suite...

LIL WAYNE - Tha Carter II

, 23:19

L'histoire de Lil Wayne est la même que celle écrite en leur temps par d'autres musiciens afro-américains, Stevie Wonder et Michael Jackson par exemple. Elle est celle de l'enfant star devenu, à l'âge adulte, un artiste charismatique et essentiel. Celui qui, adolescent prodige donnant dans un rap hardcore avec B.G. ou les Hot Boys, n'était dans les années 90 qu'une attraction, devenait une décennie plus tard l'une des grandes figures du rap, l'un de ses messies, à la hauteur d'un Jay-Z.

LIL WAYNE - Tha Carter II

Lire la suite...

RONI SARIG - Third Coast

, 17:59

La confrontation entre les côtes Est et Ouest américaines a été la grande affaire du rap dans les années 90, cette rivalité a été son moteur. Le gagnant, cependant, n'a été aucun des deux protagonistes. Au tournant de l'an 2000, une autre scène tirait finalement son épingle du jeu. Ou plutôt, une multitude de scènes, éparpillées au Sud, dans les anciens Etats esclavagistes, sur ce que l'écrivain et journaliste Roni Sarig a appelé, dans un ouvrage de référence, la Troisième Côte.

RONI SARIG - Third Coast

Lire la suite...