BIRDMAN & LIL WAYNE - Like Father, Like Son

En 2006, bien avant leurs disputes, Lil Wayne et Birdman s'aimaient beaucoup. Ils s'aimaient même tant que, cette même année, une vieille photo fit surface, qui les montrait en train de se bécoter, en habits blancs et dans un décor de mafieux. Bien vite questionné sur ce geste, l'homme-oiseau n'avait pas été décontenancé. Il avait rappelé tout bonnement qu'il considérait le jeune Dwayne Carter comme son vrai fils. Tout le monde n'avait pas été satisfait par cette explication, embrasser ses enfants sur la bouche n'étant pas nécessairement un geste ordinaire. Mais enfin, ce rapport filial semblait bel et bien au cœur de leurs relations. C'est en tout cas ce que mettait en avant leur album commun. Intitulé Like Father, Like Son, son objectif était de témoigner du dévouement de Birdman pour son protégé, et de la reconnaissance de l'orphelin Lil Wayne pour son patron, son mentor et son père de substitution.

BIRDMAN & LIL WAYNE - Like Father, Like Son

Tel était en tout cas le thème du titre éponyme. Illustrant cette relation asymétrique qu'a toujours été la leur, Lil Wayne y disait toute l'admiration qu'il avait pour son protecteur, pendant que l'autre professait des leçons de gangstérisme. C'était parfois très creux, comme avec cet introductif "Loyalty", le premier d'une série d'interludes délivrés par un parrain d'opérette, où sur une musique évocatrice de celle de Scarface, s'accumulaient les clichés grotesques sur la loyauté du gang. Mais si Birdman, toujours aussi puant, jouait entre deux cris de mouette son numéro habituel de Tartuffe gangsta, Lil Wayne, lui, semblait y croire. Il était extatique, possédé et il faisait preuve d'un enthousiasme juvénile communicatif.

A vrai dire, on n'entendait même que lui, cette sortie ayant pour atout de sortir au cœur même du grand moment de sa carrière, celui où, entre les volumes 2 et 3 de la série d'albums Tha Carter, sur de multiples apparitions, ainsi que sur mixtapes, il était en feu. C'était un projet rempli presque exclusivement de tubes, avec tous les avantages d'une œuvre grand public (une production solide de T-Mix avec des contributions de Scott Storch, des invités de première classe comme Rick Ross, Fat Joe, Tha Dogg Pound et Starlito), sans aucune ou presque de ces incartades habituelles destinées à contenter toutes les audiences (les morceaux R&B sirupeux, les passages politisés à la "Georgia... Bush" qui, sur la mixtape Dedication 2, avait émoustillé les mormons du rap respectable…).

Bien au contraire, avec sa musique scintillante, avec ses morceaux entrainants, avec tous ces titres enjoués annoncés par les synthés virevoltants du single à succès "Stuntin' Like My Daddy", avec les orgues fières sur "Over Here Hustlin'" et sur "All About That", avec les guitares funky de "1st Key" et de "Leather So Soft", avec la trompette de carnaval de "Know What I’m Doin’", avec les fausses cordes de "Get That Money", et avec tout à la fois sur "No More", avec aussi ses thèmes (l'argent, le luxe, le succès, un peu de sexe et la marijuana sur "High" et "Cali Dro"), c'était du vrai Cash Money. C'était du pur rap sudiste, c'était la véritable musique de la Nouvelle-Orléans, délivrée par son meilleur représentant. Avec une telle constance qu'aujourd'hui, pile entre Tha Carter II et Tha Carter III, et peut-être même au-dessus, Like Father, Like Son mérite un statut de classique, et une place de choix dans la très riche discographie de Lil Wayne.

Acheter cet album

Vos 5 albums / mixtapes 2006

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2006. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • SLIM THUG - Already Platinum SLIM THUG - Already Platinum
  • BANDGANG LONNIE BANDS X BANDGANG JAVAR - The Scamily BANDGANG LONNIE BANDS X BANDGANG JAVAR - The Scamily
  • YOUNG JEEZY - Thug Motivation 102: The Inspiration YOUNG JEEZY - Thug Motivation 102: The Inspiration
  • YOUNG JEEZY - Let's Get It: Thug Motivation 101 YOUNG JEEZY - Let's Get It: Thug Motivation 101
  • PRESERVATION - Eastern Medicine, Western Illness PRESERVATION - Eastern Medicine, Western Illness
  • JUICY J - Hustle Till I Die JUICY J - Hustle Till I Die
  • Z-RO - I'm Still Livin' Z-RO - I'm Still Livin'
  • RIO DA YUNG OG - City on my Back RIO DA YUNG OG - City on my Back

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.