GUCCI MANE - The Movie

L'histoire de Gucci Mane et celle de la mixtape sont très intimement liées, on le sait. Cette convergence a commencé avec la fondamentale Chicken Talk, en 2006. Elle s'est accélérée en 2007 avec plusieurs autres sorties, dont la plus remarquable a sans doute été No Pen, No Pencil. Et en 2008, tout cela a atteint une vitesse de croisière, avec toujours plus de projets, dont un, The Movie, organisé vaguement autour des thèmes de la célébrité et du cinéma, Guwop se comparant à plusieurs acteurs ou personnages de film sur les titres "Feelin Myself", "I'm a Star" et "I Live in a TV". Bénéficiant pour la première fois du label Gangsta Grillz, de DJ Drama, The Movie a été un autre jalon dans la discographie prolifique du rappeur d'Atlanta.

GUCCI MANE - The Movie

L'évolution de son statut y était visible, avec par exemple le titre le plus radiophonique de la mixtape, cette déclaration d'amour à l'argent qu'était "Love For Money", où défilait une ribambelle d'autres rappeurs et de chanteurs d'horizons très divers comme Bun B, LA The Darkman, Flo Rida, et Trey Songz au refrain. Ce titre, à l'origine un single extrait de l'album Absolute Greatness de Willie the Kid, n'était cependant pas du pur Gucci Mane. Ce dernier n'y faisait que de la figuration, et c'est ailleurs sur la mixtape qu'on retrouvait le cœur de son style.

Sur The Movie, en effet, le rappeur s'adonnait à ses égo-trips habituels, comme "Feelin Myself", "I'm a Star", ce chouette "Photoshoot" produit par Drumma Boy, ou "Killed the Parking Lot", dont la musique était signée par un jeune Mike Will. Ses morceaux exaltaient encore le deal de drogue, comme sur "Smoke", avec Willie the Kid encore, et ils mettaient en scène une vie fantasmée faite de luxe, de filles et de belles voitures, comme sur "Top of the World" et "You Know What It Is 2". Ils nous vantaient aussi, avec humour, les exploits sexuels du narrateur, comme "Bachelor Pad", ou bien son charme auprès de la gent féminine, sur "Show Me" et sur "Shirt Off". Et tous ces titres, comme toujours, donnaient dans les excès et dans la démesure.

C'était aussi par d'autres biais que ces routines, que l'homme d'Atlanta marquait les esprits, comme quand, avec Gorilla Zoe, et sur un sample du standard "Rainy Night in Georgia" de Brook Benton, il dédiait un morceau à son Etat de Géorgie, ou quand, sur "Money Tell", il s'adonnait à ses hyperboles habituelles ("my money tall as a house, mansion tall as a building, my money tall as the ceiling, my money tall as the ceiling"), mais en empilant ses mots avec frénésie, sans pause ni liaison, avec un sens de l'absurde poussé si loin qu'il frisait l'abstraction, et qu'il évoquait l'aliénation mentale dont le rappeur nous parlait plus tard, sur "Lost My Mind".

L'année suivante, Gucci Mane collecterait enfin les fruits de son activisme et de son excellence sur le front des mixtapes. Il en proposerait plusieurs autres, signerait chez Warner, sortirait deux albums et profiterait d'une couverture médiatique qu'il n'avait pas connue auparavant. En 2009, aussi, deux de ses nouveaux projets seraient une suite à ce The Movie, confirmant ainsi l'importance, dans sa carrière et dans son œuvre, de cette première collaboration avec Drama.

Télécharger cette mixtape

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • TITY BOI - Codeine Cowboy A 2 Chainz Collective TITY BOI - Codeine Cowboy: A 2 Chainz Collective
  • CONWAY - Reject 2 CONWAY THE MACHINE - Reject 2
  • YOUNGBOY NEVER BROKE AGAIN - 38 Baby YOUNGBOY NEVER BROKE AGAIN - 38 Baby
  • KODAK BLACK - Institution KODAK BLACK - Institution
  • 67 - In Skengs We Trust 67 - In Skengs We Trust
  • LIL WAYNE - The Dedication 2 LIL WAYNE - The Dedication 2
  • NÜK - Red Tape NUK X JOSE THE PLUG - Red Tape
  • POP SMOKE - Meet the Woo POP SMOKE - Meet the Woo

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.