Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - DJ Holiday

Fil des billets Fil des commentaires

OJ DA JUICEMAN - Culinary Art School

, 13:25

Si OJ Da Juiceman, jusqu'à ce jour, n'a jamais cessé d'assurer quantitativement parlant, sortant année après année plusieurs mixtapes, la fin de la décennie 2000 semble définitivement avoir été son grand moment. C'est en 2007, en effet, qu'il commença à tirer profit de son association avec Gucci Mane, collaborant avec ce dernier sur "Vette Pass By", un tube underground. Et c'est l'année suivante, toujours en compagnie du même, qu'il proposa son premier single, "Make tha Trap Say Aye". Fin 2008, aussi, il occupa le terrain pendant une nouvelle incarcération de son mentor, sortant alors cinq mixtapes en six mois, avec l'appui de DJ stars.

OJ DA JUICEMAN - Culinary Art School

Lire la suite...

NICKI MINAJ - Beam Me up Scotty

, 23:24

Qu'on l'aime ou pas, force est de reconnaître qu'une personne domine le pan féminin de la scène rap dans les années 2010, et que cette personne est Nicki Minaj. La New-Yorkaise originaire de Trinité-et-Tobago a su capter l'héritage des grandes rappeuses qui l'ont précédée. Elle a le bagout et le sans-gêne des Lil' Kim, Foxy Brown et Trina, et elle a aussi l'excentricité et la créativité, tant visuelles que musicales, de Missy Elliott, avec en sus (ce qui ne gâche rien, dans un monde qui continue d'avoir cette exigence envers les femmes), une plastique bien plus avantageuse. Qui plus est, son aisance au micro la fait boxer dans la même catégorie que les tout meilleurs rappeurs de notre temps, sans distinction de sexe.

NICKI MINAJ - Beam Me up Scotty

Lire la suite...

OJ DA JUICEMAN - Alaska in Atlanta

, 10:03

Si 2009 a été un grand moment de la carrière de Gucci Mane, il en a été de même pour ses protégés du 1017 Brick Squad. C'est cette année-là, en tout cas, que l'un de ses membres les plus remarquables, Otis Williams Jr., alias OJ da Juiceman, a sorti avec DJ Holiday ce qui est sa mixtape de référence, Alaska in Atlanta. Avec ce projet, en propulsant sa ville dans l'Etat américain le plus septentrional, le rappeur exploitait une fois encore le champ lexical du froid et de la glace, déjà largement employé par son mentor pour vanter la valeur et la classe des ses bijoux (tous ces "burr", ces "icey", etc.), voire, sans doute aussi, pour faire allusion à la cocaïne.

OJ DA JUICEMAN - Alaska in Atlanta

Lire la suite...

GUCCI MANE - Writing on the Wall

, 22:47

Que fait Gucci Mane dès qu'il sort de prison ? Et bien, naturellement, il nous offre une nouvelle mixtape. Bon, à dire vrai, il en propose aussi quand il est incarcéré, ses amis s'employant à distribuer les tonnes de morceaux qu'il enregistre à tire-larigot, dans ses moments de liberté, pour s'assurer que le rappeur d'Atlanta reste au coeur de l'actualité. Mais celles qu'il propose après ses périodes de réclusion ont une saveur spéciale. Elles permettent de vérifier si l'Homme Gucci est toujours animé du feu sacré, et si son style a évolué. Cela a été le cas, par exemple, de Writing on the Wall, en mars 2009. Cette mixtape, en effet, a inauguré une nouvelle phase pour le rappeur, la plus riche de sa carrière, ces années 2009-10 où il a sorti quelques uns de ses meilleurs projets, et approché le succès public.

GUCCI MANE - Writing On the Wall

Lire la suite...

ALLEY BOY - Definition of Fuck Shit

, 23:02

Alley Boy, qui a continument fait parler de lui ces dernières années, doit son émergence à cette mixtape jalon de 2010, une très élégamment nommée Definition of Fuck Shit, alors parrainée par DJ Holiday et The Empire. C'est elle qui inaugura la suite mémorable composée d'un deuxième volet du même titre (2011), de Purgatory (2011), de The Gift of Discernment (2012), et d'autres encore. C'est grâce à ce projet, au succès du single "Tall", avec Young Dro, qui en était issu, au renfort du rappeur du moment, Waka Flocka Flame, mais aussi à une signature l'année d'avant chez Atlantic, que les regards se sont alors tournés vers le rappeur, et que sa notoriété s'est étendue au-delà de sa base, Atlanta.

ALLEY BOY - Definition of Fuck Shit

Lire la suite...

YOUNG THUG & GUCCI MANE - Young Thugga Mane La Flare

, 22:25

Le maître, et l'élève. Le rappeur le plus influent de notre temps, et son disciple récent le plus doué. Voici ce que nous propose cette mixtape en commun de Gucci Mane et de Young Thug, disponible depuis avril 2014. Et même si ce court Young Thugga Mane La Flare rencontre les limites de l'exercice, ayant sans doute été assemblé vite fait mal fait, l'un des deux hommes étant encore derrière les barreaux au moment de sa sortie, et l'autre en pleine galère avec ses contrats, elle confirme qu'en ce moment, tout réussi au plus jeune des deux rappeurs, que rien ne résiste à son style plus bizarre que jamais, déglingué comme aucun autre.

YOUNG THUG & GUCCI MANE - Young Thugga Mane La Flare

Lire la suite...

GUNPLAY - Bogota Rich: The Prequel

, 14:40

Des rafales de mitraillettes à n'en plus finir, les cris perçants de femmes en panique, un synthé clinquant qui avance en crescendo, des chœurs guerriers, le tout à s'en déchirer les tympans. Et surtout, la voix éraillée et enragée d'un Gunplay qui rappe d'un seul souffle, comme si c'était son dernier jour. Que ceux qui pensaient que le rappeur avait atteint le summum de la brutalité avec Inglorious Bastard, en 2011, mangent leur chapeau. "Jump Out" est un titre de fou furieux, il va plus loin encore que tout ce que vous avez pu entendre.

GUNPLAY & DJ HOLIDAY - Bogota Rich: The Prequel

Lire la suite...

GUCCI MANE - Trap Back

, 22:53

Il faut avoir du courage pour suivre le rythme et écouter avec persévérance ces innombrables mixtapes que Gucci Mane sort à tire-larigot depuis maintenant près de 8 ans. Tenez, le temps de faire le tour de ce Trap Back, et la brute d'Atlanta en a déjà mis deux autres en route (I'm Up et Trap God, pour ne pas les nommer). Ca va si vite que même un site d'acharnés comme Discogs peine à maintenir sa liste à jour. Cette sortie là, cependant, la toute première que Radric Davis ait sortie en 2012, mérite d'être distinguée du lot.

GUCCI MANE & DJ HOLIDAY - Trap Back

Lire la suite...