Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

KNOWSELF & MOVES - Pseudo Freedom in the Age of Manipulation

, 21:26 - Lien permanent

Le Japon est le paradis du rap tel qu'on l'aime. Quand les Nippons ne sortent pas eux-mêmes des albums palpitants, ils rééditent avec brio ceux des autres. En matière de rap indé, on avait par exemple remarqué le label Hue pour son travail d'orfèvre. Voici maintenant celui entrepris par Nature Bliss, qui se lance dans une nouvelle réédition du premier album officieux de Knowself.

KNOWSELF & MOVES - Pseudo Freedom in the Age of Manipulation

Legendary Entertainment / Nature Bliss
1999 / 2004 / 2007 :: acheter ce disque

Certes, trois ans plus tôt, en 2004, cet enregistrement avait déjà fait l’objet d’un pressage CD, via Legendary Entertainment. Mais comme ce disque culte était devenu presque aussi épuisé qu'Everything is Under Control, la cassette d'origine, sortie en 1999, l’initiative des Japonais demeurait appréciable, nous ramenant aux meilleurs moments de l'émergence du rap indé à la canadienne.

En cette fin des années 90, particulièrement effervescente du côté d'Halifax, Pseudo Freedom in the Age of Manipulation était la rencontre entre deux personnages clé de l’underground canadien. Pendant que l’inénarrable DJ Moves s’activait aux machines, Knowself usait de cette voix chaude, grave et impassible que nous découvririons trois ans plus tard sur Aleph. Par ailleurs, notamment sur le posse cut "Reality of Birth", les deux compères étaient accompagnés par d'autres acteurs essentiels de cette scène canadienne, comme Mindbender, Sixtoo, Tachichi et Kunga219, qui complétaient le phrasé rapide, imperturbable et faussement monotone du MC principal.

Le résultat ? Un disque tout en beats sombres, en scratches menaçants, en ambiances oppressantes et en obscures considérations politico-religieuses noires et pessimistes. Un ensemble de raps ardus qui ne dévoilaient qu’après plusieurs écoutes leur charme malsain, à l'image de l'excellent "Her", ou de l'ingénieuse boucle d’orgue employée sur "Probability Distribution". Un album paranoïaque, difficile et comparable en de nombreux points à d’autres sortis au même endroit, autour des mêmes années, le 50/50 Where It Counts des Sebutones ou les Dead World et Corroding the Cellular Engine de Recyclone.

Pseudo Freedom..., c'était une pièce capitale pour toute personne soucieuse de comprendre quelle humeur morbide avait saisi la scène indé à cette époque, à Halifax comme ailleurs. Un must-have, à la portée de presque tous grâce Legendary Entertainment, puis à l’initiative de nos estimables amis nippons.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le dimanche 30 septembre 2007, 19:28 par aka

Super
Depuis le temps que je reve de l'avoir en dur
Ca vaut quoi ce site de VPC loin et plein d'idéogrammes ?

2. Le dimanche 30 septembre 2007, 21:04 par Fake For Real

Je ne sais pas. En ce qui me concerne, je l'ai eu directement auprès du label. Je ne l'ai vu en vente que sur ce site et sur Amazon Japon, mais je ne l'ai pas testé. Si quelqu'un par ici l'a obtenu autrement, qu'il se manifeste...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet