Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

DRUNKEN ARSEHOLES - Rural Pimps

, 22:49 - Lien permanent

Le Canada aussi a son rappeur de la cambrousse. Et celui-là, croyez-moi, il n’a pas que le concept. Il a aussi les idées, le flow, l’attitude et le producteur qui font les bons albums.

Low Pressure :: 2006 :: acheter ce disque

Les Drunken Arseholes maîtrisent leur concept. De la campagne, Cee!!!!!!!! a retenu cet incroyable accent paysan. Au pimp, il a emprunté l’attitude, l’irrévérence et l’aplomb. Celui qui se faisait appeler autrefois Orakull peut rapper comme s’il sortait de sa cahute au milieu des Prairies canadiennes, il n’oublie pas d’impressionner avec son flow. Et pour ne rien gâcher, il est accompagné aux beats par DJ Moves, collaborateur de Birdapres, de Tachichi et d’autres, et, pour utiliser l’expression favorite de la presse musicale, secret le mieux gardé de la production hip hop canadienne. Contrairement au rappeur picard noir qui cartonne ces jours-ci en France, les Trous du Cul Ivrognes n’ont pas que l’idée. Ils ont aussi le flow, la musique et la créativité qui font de ce nouvel album après What'Reya Gay l’un des disques rap canadien notables de l’an passé.

La première moitié de Rural Pimps tue. Après, ça s’essouffle un peu, mais les onze premiers titres de cet album (plus "Make it 88") sont globalement irréprochables. Tant dans les paroles que dans les sons, Cee!!!!!!!! et Moves creusent cette histoire de maquereaux de la cambrousse ("Rural Pimps Themes", le beat de "F.T.C."), ils la détaillent aussi dans le titre final, mais ils ne s’y cantonnent pas. Accompagnés ou non d’autres légendes méconnues de la scène rap canadienne (Kaboom et ce bon vieux Kunga219, entre autres), ils peuvent aussi s’en prendre à la police ("Kill the Police", "When Cops Die"), se lancer dans un délire géopolitique à la Curse ov Dialect déclamé à cent à l’heure sur un beat tubesque ("Global Shindig"), rappeler quelques vérités sur cette immense esbroufe qu’est la religion ("Jesus Christ never Existed"), donner dans le porno ("Xplodin Vaginas") ou, sur une musique impeccablement paresseuse, rendre hommage aux deux plus grandes passions mâles : les femmes et la bière ("Women & Beer"). Les Drunken Arseholes peuvent tout tenter, c’est (presque) toujours aussi bien. Comme quoi, on peut faire dans l’humour et malgré tout avoir la classe.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le mardi 6 mars 2007, 04:18 par moves

my dick likes french women

2. Le mardi 6 mars 2007, 14:09 par Fake For Real

Your dick is right. French women are better than French beer.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet