BEN WESTHOFF - Original Gangstas

L'histoire n'est jamais définitive. Ce que l'on en dit, comment on l'écrit, suit les préoccupations et les perspectives du moment. Et cela s'observe aussi avec le rap. Il y a encore dix ou vingt ans, quand on cherchait les origines de cette musique, quand on voulait remonter à son point zéro, on retournait dans le New-York des années 70. Cela, certes, n'a pas tout à fait changé. La période de Kool Herc continue à fasciner, elle est documentée par des reportages et des séries. Mais elle est reléguée dans la préhistoire, dans un passé lointain, suranné, étranger à notre monde. Car aujourd'hui, vu que la culture hip-hop est moribonde, puisque plus grand monde n'a grand-chose à faire des quatre éléments, parce que, hormis chez des médias institutionnels et grand public qui cherchent encore à en promouvoir une image propre, consensuelle et mensongère, l'écrasante majorité du rap est gangsta, la véritable origine, celle qui fascine, c'est la Californie de la fin des années 80 et du début de la décennie 90. C'est ce moment où un groupe constitué de fortes personnalités, N.W.A., a totalement changé la face de la musique.

BEN WESTHOFF - Original Gangstas

Hard-edged hip-hop, of the style inspired by Ruthless and Death Row Records, hasn't just survived. It's taken over. It's become the defining musical movement of a generation, largely remaking pop in its image. These days, even teen idols like Justin Bieber and Taylor Swift are expected to be hip-hop literate. As shown by Snoop, Cube, and others, the same credentials that qualify you to be a hardcore rapper qualify you to be a brand ambassador. The tropes and fashions brought in by gangsta rap are routinely adopted by content creators wanting to appear edgy and cool. (p. 376)

Ces propos, tenus par Ben Westhoff dans son livre Original Gangstas, sont parfaitement justes. Le gangsta rap a gagné. Au-delà même du hip-hop, c'est toute la culture populaire moderne qu'il a transformé. Il est donc normal que son histoire passionne les gens, à travers des livres, voire des films à succès comme Straight Outta Compton. C'est elle qui leur parle. Cette grande fresque qui débute avec le groupe de Compton et qui se termine dans la tragédie avec les morts d'Eazy-E et de 2Pac, c'est le véritable mythe fondateur du rap, tel qu'il s'aborde, qu'il se comprend et qu'il s'apprécie aujourd'hui. Ce sont ces gens, les deux martyrs précités, ainsi qu'Ice Cube et Dr. Dre, qui figurent tout au haut du panthéon, qui sont aujourd'hui sanctifiés, et dont on va sans cesse invoquer le nom, la figure et l'imagerie, parfois même sans les connaître vraiment, comme d'autres l'ont fait autrefois avec Jim Morrison et les idoles des années 60.

Autrement dit, quand Ben Westhoff s'est penché à son tour sur cette grande épopée, sa matière n'était pas vraiment neuve. Ce journaliste, auquel on doit déjà un livre important sur le rap sudiste, arpente une autoroute avec Original Gangstas, il explore des sentiers battus et rebattus. Son histoire, on la connaît par cœur, avec tous ses épisodes dramatiques et légendaires. Ce moment où le brutal et dangereux Suge Knight arrache Dr. Dre de l'emprise du Ruthless Records d'Eazy-E. Celui où ce même Dre défonce la tête de Dee Barnes. Les attaques réciproques entre Ice Cube et ses anciens compères de N.W.A. Ces barbecues orgiaques dans de belles propriétés californiennes. Et puis bien sûr, cet affrontement vicieux entre les côtes Est et Ouest, qui ne fait plus rire personne quand elle aboutit à l'assassinat de rappeurs stars.

Mais l'intérêt de ce livre, c'est de faire histoire, c'est de démêler la réalité du mythe. Il est le résultat d'une longue enquête au cours de laquelle le journaliste a interviewé 112 personnes, dont quelques grands acteurs de cette épopée, des témoins issus de leurs familles et de leurs entourages, et des critiques rap historiques comme Jeff Weiss, qui lui a servi de guide dans la scène de Los Angeles, ainsi qu'Andrew Noz, Brian Coleman, Jeff Chang ou d'autres. Ce long travail lui a permis de brosser un portrait nuancé de ces hommes qui ont révolutionné la musique, par exemple Dr. Dre, génie de la production, certes, mais aussi homme brutal, avec un long et lourd passif de violence envers les femmes. Cela l'autorise aussi à revisiter certains épisodes mythiques de la légende gangsta. Non, Suge Knight n'a pas pendu Vanilla Ice par les chevilles par-dessus d'un balcon pour le convaincre de céder ses copyrights à Mario Johnson. Ils ont eu certes une discussion musclée, mais ils sont restés du bon côté de la balustrade.

Ben Westhoff commente plusieurs de ces épisodes. Il fait la lumière sur des zones d'ombre, il pointe du doigt ce qui a été déformé et romancé dans le film Straight Outta Compton, sorti alors même qu'il menait son enquête. Il confronte les points de vue et les récits contradictoires qu'il a collectés, se mettant lui-même en scène, racontant ses rencontres avec Jerry Heller ou Dr. Dre, en tirant des enseignements sur les personnalités réelles de ces gens devenus avec le temps les acteurs d'une tragédie. Et enfin, comme tant d'autres avant lui, il confronte les faits pour livrer sa propre conclusion concernant les meurtres jamais élucidés de 2Pac et de Biggie.

L'auteur reste toujours factuel et terre-à-terre. Il raconte son histoire la tête froide, dans un sens strictement chronologique, passant d'un acteur à l'autre de l'essor du gangsta rap, avec une pluralité de protagonistes, avec une richesse en faits et en anecdotes telle que l'expert de cette musique découvrira malgré tout des détails qui lui étaient inconnus. Son récit est rapide, peut-être même trop, mais au moins le lecteur ne s'ennuie jamais. Il livre ainsi, à ce jour, la somme la plus complète et la plus fiable à propos de cette histoire, jusqu'à ce qu'un autre que lui entreprenne de raconter aussi bien cette histoire déjà maintes et maintes fois relatée.

Acheter ce livre

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • ALAN LOMAX - Blues in the Mississippi Night ALAN LOMAX - Blues in the Mississippi Night
  • BETTINA GHIO – Pas Là pour Plaire BETTINA GHIO - Pas Là pour Plaire
  • ANDREW BARKER - Bizarre Ride II the Pharcyde ANDREW BARKER - Bizarre Ride II the Pharcyde
  • BRICE MICLET - Sample! BRICE MICLET - Sample!
  • PURE BAKING SODA & LE LAC DE FEU - E-40 & the Stevens Family PURE BAKING SODA & LE LAC DE FEU - E-40 & the Stevens Family
  • VINCENT JEGU - Reggatta de Blanc VINCENT JEGU - Reggatta de Blanc
  • PURE BAKING SODA & HECTOR DE LA VALLEE - Lil Wayne & The Hot Boy$ PURE BAKING SODA & HECTOR DE LA VALLEE - Lil Wayne & The Hot Boy$
  • ABCDR DU SON - L'Obsession Rap ABCDR DU SON - L'Obsession Rap

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.