2 CHAINZ - T.R.U. REALigion

A y regarder de près, on remarque que certains rappeurs importants des années 2010 ne sont pas de toute première jeunesse. Le cas d'école, c'est 2 Chainz. C'est en effet la trentaine bien sonnée que Tauheed Epps est devenu une figure de premier plan. Avant cela, il avait été membre de Playaz Circle, avec son ami Dolla Boy, un duo signé sur le label de Ludacris, Disturbing tha Peace. Les deux hommes avaient eu leur heure de gloire en 2007, avec le single "Duffle Bag Boy", où figurait un Lil Wayne au sommet de sa carrière. Mais après deux albums, l'aventure avait pris fin, et le rappeur avait dû se réinventer en solo. Il le fit en mettant toutes les chances de son côté : il adopta un nouveau pseudonyme, moins embarrassant que celui d'avant, Tity Boi (en gros, "Garçon Nichon") ; il déploya son carnet d'adresse déjà bien rempli pour empiler une jolie collection de featurings ; et il représenta mieux que personne un trap rap relativement générique, mais cocasse, loufoque et presque bon enfant.

2 CHAINZ - T.R.U. REALigion

Avec Codeine Cowboy: A 2 Chainz Collective, qui l'a précédée de quelques mois, T.R.U. REALigion est la mixtape référence de celui qui s'appellerait désormais 2 Chainz, et une sortie plus réussie que l'album qui suivrait en 2012 chez Def Jam, Based on a T.R.U. Story. D'emblée, dès la liste des gens présents, on voyait qu'on avait affaire à un poids lourd. Ce projet s'inscrivait dans la prestigieuse série des Gangsta Grillz de DJ Drama, il avait des titres produits par tous les producteurs du moment (Mike WiLL, Lex Luger, Southside, Drumma Boy, Fatboi, etc.), et il comptait des grands noms du rap, aussi variés que Birdman, T.I., Young Jeezy, Yo Gotti, Big Sean, Jadakiss, quelques valeurs alors émergentes comme Meek Mill et Kreayshawn, et même, presque à contre-emploi, le vétéran New-yorkais Raekwon.

2 Chainz accorde son succès tardif à un concept qui lui est propre, et qu'il présente en introduction : le griming, mélange de travail de longue haleine ("grinding") et d'accord avec le temps présent ("timing"). Le premier terme est illustré par la persévérance qu'il a fallu à 2 Chainz pour se faire une place. Le second, quant à lui, est confirmé par la nature presque standard, en 2011, que nous offre la mixtape. Le premier vrai titre est un excellent "Got One", en quelque sorte un hommage à sa bonne ville d'Atlanta. Et celui-ci comme tous les autres s'évertue seulement à décliner le son local, rythmes trépidants et synthétiseurs claironnants, et à traiter des incontournables thèmes du sexe, de la drogue et de l'argent.

Tout est conventionnel, mais tout ou presque va à 2 Chainz. Sur "Undastatement", Lex Luger décline avec bonheur l'un de ces sons bastons qui en ont fait le beatmaker du moment. Sur "Stunt", 2 Chainz et Meek Mill rivalisent de vantardises sur des synthétiseurs tourbillonnants. "Murder" est à la fois violent et burlesque à souhait, contribution de Kreayshawn incluse. "Kesha" est une jolie chanson d'amour pour mauvais garçon, politiquement incorrecte. "Riot" remplit à merveille son rôle de single qui tabasse, de même qu'une version remixée de "Spend It" avec T.I., le titre qui a été pour 2 Chainz un passeport vers le succès.

Plus ça tape, plus ça lui va, comme le prouve le sirupeux et ennuyeux "K.O.", avec Big Sean, dans une seconde moitié de mixtape moins jubilatoire que la première. Il faut à ce rappeur les sons qui vont avec sa vigueur juvénile et sa posture de grande gueule exaltée. Dans de telles conditions, 2 Chainz est 2011, et 2011 est 2 Chainz, la personne à faire écouter plus tard à tous ceux qui voudront comprendre à quoi pouvait bien ressembler le rap de ces années-là.

Télécharger la mixtape

Vos 5 albums / mixtapes 2011

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2011. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • POP SMOKE - Meet the Woo POP SMOKE - Meet the Woo
  • DIGGA D - Double Tap Diaries DIGGA D - Double Tap Diaries
  • LD - The Masked One LD - The Masked One
  • MERYL - Jour Avant Caviar MERYL - Jour Avant Caviar
  • WNC WHOP BEZZY - Addy World WNC WHOP BEZZY - Addy World
  • DUKE DEUCE - Memphis Massacre 2 DUKE DEUCE - Memphis Massacre 2
  • ICE BURGANDY - Progress Involves Risk Unfortunately ICE BURGANDY - Progress Involves Risk Unfortunately
  • ICEWEAR VEZZO - Drank Baby ICEWEAR VEZZO - Drank Baby

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.