JAY-Z - The Blueprint

Jay-Z a été un carriériste et un redoutable homme d'affaire. Mais il a aussi été un excellent rappeur. Pour cette raison, son règne de plus de dix ans sur le rap n'est pas injustifié. Il l'a prouvé en égrainant, au fil des années, plusieurs albums importants, dont le plus remarquable demeure The Blueprint. Sur toutes les autres sorties, il y a un peu de cet air du temps que Shawn Carter a toujours su suivre. L'ombre de Biggie s'étendait encore sur ce classique tardif de la Renaissance rap new-yorkaise qu'était Reasonable Doubt. Sur les In My Lifetime, Jay-Z virait parfois variété rap. Et le plus récent, Watch the Throne porte avant tout la marque de Kanye West, un artiste que Jay-Z lui-même a révélé sur The Blueprint. C'est donc cet album, son sixième (en cinq ans !), qui mérite d'être le plus prisé.

JAY-Z - The Blueprint

Roc-A-Fella :: 2001 :: acheter cet album

C'est le plus Jigga de tous, celui où le rappeur, au faîte de sa gloire, se montre tel quel : étincelant, orgueilleux, triomphant, fièrement installé sur son trône et se félicitant du chemin parcouru depuis ses années de délinquance et de galères. D'entrée, il faisait sien le mot d'ordre de Slick Rick, "The Ruler's Back". Sur le titre suivant, "Takeover", il s'acharnait sur Nas et Prodigy, deux rappeurs qu'il avait autrefois samplés, et à qui il volait maintenant leur couronne. Et la troisième plage, le très pop "H To The Izzo", était un hymne à sa réussite et à sa survie.

Jay-Z mettait en scène sa consécration. Et il le faisait seul, conviant uniquement Eminem, l'autre grande star du moment, et un trio de vétérans, Q-Tip, Slick Rick et Biz Markie, qu'il cantonnait aux chœurs. Excepté un hommage aux proches sur le très bon "The Blueprint (Momma Loves Me)", un titre sur les filles ("Girls, Girls, Girls") et un autre où il jouait les gangsters sensibles ("Song Cry"), c'est un Jay-Z plein de panache qui s'exprimait ici. Et la musique, percutante, éclatante, était dans la même tonalité. Hormis un titre produit par Timbaland, et un autre par Eminem, l'essentiel des sons étaient confiés à trois hommes alors méconnus.

Kanye West, donc, ainsi que Bink et Just Blaze, concoctaient ensemble ce qui seyait le mieux à l'empereur incontesté du rap : des samples luxuriants, gorgés d'une soul généreuse, plutôt que des synthétiseurs. Ils parachevaient ainsi un album à qui tout était offert, la bienveillance de la critique comme ce succès commercial assuré dès sa sortie, un certain 11 septembre 2001. Même en ce jour tragique, il en était au moins un, à New-York, qui n'avait rien perdu de sa superbe.

Vos 5 albums / mixtapes 2001

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2001. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • THE GAME - Doctor's Advocate THE GAME - Doctor's Advocate
  • GHOSTFACE KILLAH  - Fishscale GHOSTFACE KILLAH - Fishscale
  • MR. SCHE - Supastar MR. SCHE - Supastar
  • MAX B - Wave Pack MAX B - Wave Pack
  • TRAE - Restless TRAE - Restless
  • BIRDMAN & LIL WAYNE - Like Father, Like Son BIRDMAN & LIL WAYNE - Like Father, Like Son
  • DIGDAT - Ei8ht Mile DIGDAT - Ei8ht Mile
  • SEAN PRICE - Jesus Price Supastar SEAN PRICE - Jesus Price Supastar

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.