GUNPLAY & DJ FLETCH - Inglorious Bastard

Une mine patibulaire, une allure de brute épaisse, une tenue de soldat, un char d'assaut, des têtes de mort et un paysage de désolation, le tout présenté par un protégé de Rick Ross dont la première apparition vidéo s'était faite devant une montagne de cocaïne. Une double référence à des films de nazis dans le titre, ainsi qu'une croix gammée (l'intéressé en aurait même tatoué une sur son corps…). Les paroles les plus outrancières possibles beuglées sans pause sur des synthétiseurs sales et grossiers. Yeah, vous l'aurez deviné : le dit Gunplay n'a pas fait dans la finesse avec sa mixtape Inglorious Bastard (The Prelude to Valkyrie). Et c'est tant mieux.

GUNPLAY & DJ FLETCH - Inglorious Bastard

Avec ce projet sorti début 2011 avec DJ Fletch, le rappeur de Miami semble avoir voulu repousser encore plus loin toutes les limites en matière de gros rap scandaleux plein de testostérone. Ca commence d'ailleurs fort, avec bruits de mitraillette, musique façon B.O. emphatique au possible, appels au meurtre et aspiration à la richesse. Et juste après, pour montrer dans quelle catégorie il boxe, Gunplay entre en confrontation directe avec un autre expert en artillerie lourde, Waka Flocka, sur un "Rollin'" tout en sons sautillants et en sirènes.

Après ce premier titre époustouflant, cela continue sur le même rythme, ça ne redescend jamais. Tout du long, ce sont les mêmes synthés haut perchés et dévastateurs, les mêmes beats aussi lourds et cuirassés qu'un panzer, les mêmes refrains de thugs, agrémentés des thèmes gangsta habituels, drogue et délinquance (glorifiées), sexe (animal, cru, machiste), fascination pour l'argent, violence et flingues, interprétés seul par Gunplay, de sa voix de bête furieuse, en compagnie de Rick Ross et des amis de Triple C, voire avec ce bon vieux Diddy.

Rien de cela n'est vraiment neuf, me direz-vous. Ce n'est jamais subtil, et ce n'est sûrement pas à mettre entre toutes les oreilles. Certes. Mais tout du long, grâce à de vrais hymnes de barbares de l'acabit de "Walking on Water", de "On My Lap", et du mémorable "Pump That Fee Up", et en dépit d'un détournement du "Miss Me" de Drake (franchement, on préfère Gunplay quand il recycle le "Hard In Da Paint" de Waka Flocka, sur "4 Loko"...) et d'un "All On You" final moins enlevés et convaincants que le reste, ce n'est rien que terriblement efficace. Et pour ceux qui l'ignoreraient encore, "efficace", c'est le plus proche synonyme du mot "bien".

Télécharger cette mixtape

Vos 5 albums / mixtapes 2011

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2011. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • DIGGA D - Double Tap Diaries DIGGA D - Double Tap Diaries
  • LD - The Masked One LD - The Masked One
  • MERYL - Jour Avant Caviar MERYL - Jour Avant Caviar
  • WNC WHOP BEZZY - Addy World WNC WHOP BEZZY - Addy World
  • DUKE DEUCE - Memphis Massacre 2 DUKE DEUCE - Memphis Massacre 2
  • ICE BURGANDY - Progress Involves Risk Unfortunately ICE BURGANDY - Progress Involves Risk Unfortunately
  • ICEWEAR VEZZO - Drank Baby ICEWEAR VEZZO - Drank Baby
  • GHETTO - Ghetto Gospel GHETTO - Ghetto Gospel

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.