Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

THIRD SIGHT - The Golden Shower Hour

, 23:02 - Lien permanent

En matière de rap indé, il n'a pas toujours été facile de deviner la provenance de tel ou tel artiste, de tel ou tel disque. Les influences se croisaient, la créativité artistique était souvent privilégiée sur la volonté de représenter sa ville ou sa région par un son, ou par une posture. Prenons ce classique de l'underground hip-hop qu'est le premier album de Third Sight, The Golden Shower Hour. A l'écouter, on ne croirait pas une seule seconde qu'il nous venait du soleil californien.

THIRD SIGHT - The Golden Shower Hour

Darc Brothas Records :: 1998 :: acheter ce disque

On jurerait plutôt avoir affaire à un représentant du rap glauque et futuriste qui sévissait alors dans les tréfonds new-yorkais, autour de cette même année 1998, et dont Company Flow étaient les maîtres. Pourtant, c'était bel et bien de la trépidante scène de la Baie que provenait le trio composé du MC Jihad, du producteur Dufunk et, plus connu, du turntablist D-Styles (Beat Junkies, Invisibl Skratch Piklz), un homme qu'on avait vu prendre part à des aventures plus ludiques que ce Golden Shower Hour emblématique des premières heures du mouvement indé, celles du hip-hop gothique et cataclysmique de la fin des 90's.

Ce rap là se donnait la mission habituelle de l'underground, celle de dénoncer les wack MCs. Il restait fidèle à la scansion grave, à la précision clinique et à la rythmique imperturbable du boom bap, mais il les poussait dans leurs retranchements, jouant d'une austérité à donner la chair de poule ("The Execution Starts", à titre d'exemple), à l’aide d’un son pesant et d’un champ lexical sinistre, mortifère et malsain, avec ses histoires de prise d'otage et de chambres à gaz.

Servi à la perfection par la voix profonde de Jihad et par de larges espaces offerts aux parties instrumentales, notamment aux scratches impeccables du virtuose D-Styles ("Rhymes Like a Scientist", "Smegma in D Minor"), l'album était un modèle de consistance, malgré ses changements de débit et de mouvements, en rupture avec le rap d'avant. A force, ça confinait parfois à la formule (des "I Will Never Leave You" et "I'm Kinda Vain" linéaires). Mais ça donnait lieu aussi à quelques titres d'anthologie, parmi lesquels, introduit par du turntablism somptueux, un long et indolent "Rhymes Like a Scientist", presque une anomalie sur ce disque étouffant, puis cet "Hostage" incroyablement lourd et oppressant.

Ces titres étaient exceptionnels. Il faudrait, cependant, en retenir le goût longuement. Third Sight, en, effet, attendrait huit longues années avant de proposer un successeur à cet album, un Symbionese Liberation Army également très prisé, mais plus aussi fort et neuf que ce fondamental Golden Shower Hour.

Vos 5 albums / mixtapes 1998

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 1998. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet