Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

HANDSOME BOY MODELING SCHOOL - So... Hows your Girl?

, 21:56 - Lien permanent

Avec toutes ces collaborations et tout ce crossover, cet album ne plaira ni aux véritables b-boys, ni aux adeptes de choses plus fragiles et plus pop. Mais comme d'habitude, ils auront tous tort.

HANDSOME BOY MODELING SCHOOL - So... Hows your Girl?

Tommy Boy / PIAS :: 1999 :: acheter ce disque

Au grand concours des collaborations, sérieusement en vogue en cette fin de siècle, les deux producteurs de Handsome Boy Modelling School s'en tirent grands gagnants. Inutile de citer l'intégralité des artistes, grands noms du hip hop, de la pop et des musiques électroniques qui participent à leur album, So How's your Girl, le maigre espace alloué à cette critique serait comblé trop tôt. Contentons-nous de présenter, si cela est vraiment nécessaire, les deux instigateurs de ce projet monumental : d'un côté, Prince Paul, producteur rap de légende, ancien collaborateur, entre autres, de Stetsasonic, De La Soul, 3rd Bass et Gravediggaz ; de l'autre, the Automator, étoile montante du nouveau hip hop, producteur, entre autres, aussi, de Dr Octagon.

Le résultat, a, sans surprise et à l'instar d'autres projets mégalomanes similaires, les avantages et les inconvénients d'une compilation. Difficile d'y entrer d'un seul d'un seul tenant, d'apprécier toutes les compositions en une seule fois. Explorant les possibilités offertes par les collaborations les plus improbables, So... Hows your Girl passe du coq à l'âne, sans transition ni le moindre état d'âme, avec tout juste la loufoquerie de ses instigateurs (le comédien Father Guido Sarducci qui se déclare le plus beau top model des Balkans, au hasard), comme seul trait d'union.

Il y a donc de tout pour tous sur l'album. Du rap assez conventionnel avec les excellents Del et Encore, avec Trugoy de De La Soul, Sadat X et Grand Puba des Brand Nubians. Du trip hop chanté grâce au prodigieux "the Truth", interprété par Roisin Murphy de Moloko, ou au non moins magnifique "Sunshine" où Paula Frazer de Tarnation, Josh Hayden de Spain et Sean Lennon se pressent sur une composition de Money Mark. Et enfin, quelques expérimentations, avec DJ Shadow et Kid Koala notamment, ou plus loin, lorsque El P, de Company Flow, rencontre un nouvel ami, Alec Empire, sur un "Megaton B.Boy 2000" terroriste et quasiment inaudible. Bref, de tout pour un album qui ne plaira ni aux véritables b-boys, ni aux adeptes de choses plus fragiles et plus pop. Mais comme d'habitude, ils auront tous tort.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet