YOUNG THUG & DJ SWAMP IZZO - I Came from Nothing

Il y a quelques mois, avec un quidam, je me suis embarqué dans l'un de ces interminables débats stériles sur la musique, dans l'une de ces discussions pathétiques, et néanmoins si délectables, qui sont le sel d'Internet. Rien à voir avec le rap. Ça parlait de Radiohead et des mérites respectifs de leurs albums The Bends et Kid A. Alors que je défendais le premier, l'autre préférait le second, car il était celui où le groupe avait enfin peaufiné son identité, où il "s'était trouvé". Se trouver… Mais qu'est-ce donc que cette connerie ? Quel est ce concept débile pour les écoles d'art ? On n'attend pas d'un groupe ou d'un artiste qu'il "se trouve". On souhaite avant tout qu'il s'exprime, qu'il se sublime, qu'exalté et inspiré, il soit habité par un feu sacré communicatif, même s'il n'est pas original, même s'il n'a pas encore défini son style propre.

YOUNG THUG & DJ SWAMP IZZO - I Came from Nothing

Prenons Young Thug. Ce dernier "s'est trouvé" en 2015 avec Barter 6, quand la surexcitation des débuts a laissé place à un art plus maîtrisé, quand son rap de chien fou a été domestiqué. Avant cela, il a commencé à se singulariser sur 1017 Thug, l'œuvre de la révélation, celle par laquelle, avec un peu de discernement, on devinait qu'il deviendrait un grand du rap. Mais plus tôt encore, il ne se distinguait pas outre-mesure de la trap music en vigueur à Atlanta, il était presque aussi générique que son pseudo. Et pourtant, déjà, il y avait des moments habités.

Sur la trilogie des I Came From Nothing, ses premières mixtapes, Jeffery Williams est le produit de deux influences. Prenons la première édition, sortie avec l'aide de DJ Swamp Izzo, alors qu'il n'était qu'un inconnu tout juste aperçu sur les Straight Like That des Rich Kidz, sous les noms alternatifs de Yung Thug ou de YoungThugWorld. Ici, les sonorités sont celles d'une trap music gaillarde et entêtante, ce sont les synthés mélodiques et entrainants de Gucci Mane, de Travis Porter ou de 2Chainz, c'est sur "Summer" les compositions bulldozer de l'époque Waka Flocka.

Les paroles appartiennent au même univers. Sur "Jungle", elles traitent de la jungle urbaine de Cleveland Avenue, à Atlanta. Le rappeur roule des mécaniques, parlant de luxe, de filles et d'argent sur "Ballin'" et sur "Ball on Yall", avec même le renfort d'un clone sonore de Rick Ross, Skypad War. Young Thug raconte l'histoire de bandits qui ont réussi sur "Achieve". Quant au style "lyrical", s'il s'inspire déjà du modèle majeur de Thugger, Lil Wayne (le morceau "Zan Man" s'est vu pour cette raison renommé "Weezy Flow"), ce n'est pas encore la folie complète, comme le montre son phrasé posé et conventionnel sur d'autres titres, par exemple "Jungle".

Il est généralement admis que c'est avec les volets suivants de ''I Came from Nothing', que Young Thug commence pour de bon à expérimenter avec son flow. Pourtant, sa voix n'est ici déjà plus la même qu'avec les Rich Kidz. Il est facétieux et possédé sur "Eat U Alive", l'un de ses morceaux les plus remarqués d'alors. Il chantonne parfois d'une voix efféminée. Il fait le zouave sur "RIP", un titre dont l'entrain et et les cloches de noël contrastent avec le thème : un hommage à tous ses amis morts et emprisonnés. Et même s'il est question de drogues, le sujet central de la trap music, il est visible que nous passons à autre chose, que ses préoccupations premières, ce sont les filles et le sexe, comme avec l'endiablé "In Dis Bitch". Bref, à cette époque, Jeffery Lamar Williams vient peut-être de rien, mais il promet déjà d'être quelqu'un.

Mixtape indisponible

Évaluer ce billet

4/5

  • Note : 4
  • Votes : 1
  • Plus haute : 4
  • Plus basse : 4

Vous pourriez aussi aimer...

  • WAYNE616 - Grease Files WAYNE616 - Grease Files
  • TRAPLAND PAT - Trapnificent TRAPLAND PAT - Trapnificent
  • C.V.E. - We Represent Billions C.V.E. - Chillin Villains: We Represent Billions
  • SMOOTHE DA HUSTLER - Once Upon A Time In America SMOOTHE DA HUSTLER - Once Upon a Time in America
  • CASH KIDD - No Socks CASH KIDD - No Socks
  • THEY HATE CHANGE - Finally, New THEY HATE CHANGE - Finally, New
  • PARIS - Sleeping With The Enemy PARIS - Sleeping with the Enemy
  • DAMEDOT - Courtesy of the Mafia DAMEDOT - Courtesy of the Mafia

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.