NUTSO THUGN - Apeface

Un jour, Nutso Thugn a chipé un son de Brodinski dans la mailbox de Lotto Savage, l'acolyte de 21 Savage, alors de passage chez lui. Il a ensuite posé dessus, puis il a envoyé le résultat au producteur français. Celui-ci n'a pas tout de suite apprécié l'approche, mais finalement, les deux hommes se sont trouvés. Un peu plus tard, en 2020, ils ont délivré ensemble un projet commun, Red. Ils ont commencé une relation fructueuse, qui a mené l'homme d'Atlanta à collaborer avec un autre rappeur d'ici, Jwles, sur tout un EP. Tout cela l'a conduit, aujourd'hui, à être peut-être plus apprécié chez nous que chez lui en Amérique, tout comme cette plugg music à laquelle il est associé, un sous-genre apparu là-bas et qui, par ces étonnantes circonvolutions où s'engage parfois la musique, a récemment fait souche dans nos contrées.

NUTSO THUGN - Apeface

Nutso Thugn fait du SoundCloud rap. La plateforme, en tout cas, a été son canal privilégié de diffusion de sa musique, ce qui l'a conduit à se faire une place et à collaborer avec des gens de la même tendance, par exemple Slimesito. Inspiré par la génération précédente d'Atlanta, celle de Gucci Mane, de Young Thug et de Peewee Longway, ce rappeur et producteur issu lui-même de la fameuse Zone 6 délivre en effet une version atmosphérique et solitaire de leur formule. Il s'agit d'une sorte de trap de chambre, doublée comme souvent chez ses pairs d'une sensibilité rock. Son dernier album, un très solide Apeface, qui reprend son vieux thème du singe (il y eut aussi Ape II Society et Apes & Snakes, l'an passé), en est un nouvel exemplaire marquant.

C'est de la trap music moderne. Ce sont ses rythmes, ses mélodies simples et son rap saccadé. Ce sont aussi ses onomatopées et ses propos outrageants sur les femmes à maltraiter, sur les "négros" à abattre, sur le sang à répandre, sur son glizzy à garder à porter de main, sur le Percocet à gober. Mais c'est plus minimaliste et plus sombre, plus porté sur la menace et sur la violence. Ça s'approche parfois de la facette la plus expérimentale et dissonante des musiques électroniques, comme avec le titre "No Warnings". Quant aux raps de Nutso Thugn, ils sont parfois murmurés, et ils sont émaillés sans cesse de ces "whoah whoa" qui sont sa signature.

Avec ce type de rap, la litanie des clichés tourne au concept, L'ensemble, une succession de titres toujours très courts, est monolithique et compact, d'autant plus qu'un seul autre rappeur est invité ici, King Kobi, sur le très bon "Militant". Ce ne sont pas des tubes, mais c'est un bloc. C'est de la musique immersive dans laquelle s'enfoncer sans hésitation et sans rémission.

Acheter cet album

PS : cet article doit beaucoup au suivant, qui est la principale source d'information écrite sur le Net à propos de Nutso Thugn. Signe de l'étonnante visibilité de cette école de rap de ce côté de l'Atlantique, il est en français : leroulo.media/2021/10/28/nutso-thugn-the-boolest-ape

Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 1
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

Vous pourriez aussi aimer...

  • WAYNE616 - Grease Files WAYNE616 - Grease Files
  • TRAPLAND PAT - Trapnificent TRAPLAND PAT - Trapnificent
  • C.V.E. - We Represent Billions C.V.E. - Chillin Villains: We Represent Billions
  • SMOOTHE DA HUSTLER - Once Upon A Time In America SMOOTHE DA HUSTLER - Once Upon a Time in America
  • CASH KIDD - No Socks CASH KIDD - No Socks
  • THEY HATE CHANGE - Finally, New THEY HATE CHANGE - Finally, New
  • PARIS - Sleeping With The Enemy PARIS - Sleeping with the Enemy
  • DAMEDOT - Courtesy of the Mafia DAMEDOT - Courtesy of the Mafia

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.