TELA - Double Dose

La scène rap originale de Memphis évolua plus ou moins en deux écoles. Celle de Three 6 Mafia, Al Kapone, Tommy Wright III et les autres, avec son rap agressif et outré aux relents de film d'horreur. Et celle, toute aussi gangsta, toute aussi influente, mais plus ronde et plus apaisée, de Eightball & MJG. Les uns étaient des brutes sauvages nihilistes, tandis que les autres étaient des pimps hédonistes, qui se sont liés très vite à leurs collègues du Texas. A Houston, en effet, les deux hommes ont rejoint le Suave House de Tony Draper, un label dont le nom leur était prédestiné, et dont ils deviendront bien vite le porte-drapeau. Et dans leur sillage, ils auront entraîné un autre rappeur de Memphis, Winston Rogers III, alias Tela, dont le premier album, Piece of Mind, aura été l'une des disques phares de Suave House, avant qu'il ne rejoigne la plus grande et la plus prestigieuse structure rap de la ville texane, Rap-A-Lot.

TELA - Double Dose

Cette nouvelle maison lui offrira davantage de visibilité. Et même si son premier album continue à être considéré comme sa pièce maîtresse, ce qu'il sortira sur le label de J. Prince sera loin d'être quantité négligeable, notamment son premier opus chez lui, Now or Never, tout comme le dernier, en 2002. Double Dose, s'intitulait-il, à propos. Il nous offrait en effet un fort concentré de la médecine de Tela, de sa musique si profondément sudiste. Tout était là, dès le morceau introductif : la décontraction du maquereau, les gémissements lascifs d'un chanteur de soul, les percussions, les violons orchestraux et les notes de guitare funky qui rappelaient la great black music des années 70, mais surmontés d'une très actuelle prose de branleur.

De nombreux titres usaient des mêmes instruments organiques et chaleureux, des mêmes voix soyeuses et harmonieuses, comme le sensuel et le torride "Incredible", ou encore "Strive", où ils accompagnaient les conseils d'O.G délivrés par Tela. C'est ce qui convenait à son numéro de proxénète, quand il disait parader avec une armée de putains dans sa Cadillac ("25 Hoes"). Mais c'est aussi ce qui seyait au touchant "Coco", où le rappeur changeait de registre et devenait presque féministe, racontant la résilience d'une fille ayant traversé une existence pas facile. Sinon, toujours pour répondre à leurs préoccupations portées sur le sexe, Tela et ses complices optaient pour les sons synthétiques et tournoyants tout aussi populaires dans le Sud, sur "Down 4 Me", "Wangin'", "Dreams", sur les morceaux conçus pour les clubs "Tear it Up" et "Shake It Off", et sur ce "Hold Up Man!" agrémenté par ailleurs d'une guitare rock.

Double Dose, c'était du Tela, mais qui sortait aux heures de gloire du rap sudiste, à une époque où il était passé de la marginalité à la prédominance. Soutenu par quelques têtes d'affiche de cette portion des Etats-Unis (Bun B, Eightball & MJG, Devin the Dude et le fidèle Jazze Pha), ou par des grands en devenir (The Game, Drumma Boy à la production), cet album était accessible et d'une grande assurance. Cela était manifeste sur des titres tels que "Pimp Bitch", un morceau sur les filles plus bon enfant que son titre ne le suggérait, avec, tout comme sur "Double Dose", d'irrésistibles refrains chantés par des voix féminines. C'étaient les grands feux d'une scène de Memphis maintenant très exposée, que Tela célébrait avec quelques autres citoyens de la ville, Gangsta Boo, Yo Gotti, Criminal Manne et d'autres, sur "Tennessee Titans". C'était un chant du cygne, aussi, le rappeur ayant mis sa carrière en pause après cet album.

Acheter cet album

Vos 5 albums / mixtapes 2002

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2002. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 1
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

Vous pourriez aussi aimer...

  • BROCKHAMPTON - Roadrunner: New Light, New Machine BROCKHAMPTON - Roadrunner: New Light, New Machine
  • HUS KINGPIN – Portishus HUS KINGPIN - Portishus
  • POOH SHIESTY - Shiesty Season POOH SHIESTY - Shiesty Season
  • FRAYSER BOY - Bay Day EP FRAYSER BOY - Bay Day EP
  • YSR GRAMZ - Big Wop YSR GRAMZ - Big Wop
  • LEVEL - Jigga City Trigga City LEVEL - Jigga City Trigga City
  • DUKE DEUCE - Duke Nukem DUKE DEUCE - Duke Nukem
  • DRAKEO THE RULER - The Truth Hurts DRAKEO THE RULER - The Truth Hurts

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.