POOH SHIESTY - Shiesty Season

Le Gucci Mane de 2021 n'est assurément plus celui de 2011. Non seulement a-t-il perdu de son éclat, mais son entourage lui aussi, n'est pas des plus affriolant. Il y a dix ans, en effet, le grand maître de la trap music avait parrainé Waka Flocka Flame, Young Thug, Hoodrich Pablo Juan, OJ da Juiceman, et même Chief Keef, des gens qui, pour certains, ont changé la face du rap. Alors qu'aujourd'hui, qu'y a-t-il à retenir de ce "nouveau 1017" révélé l'an dernier sur la compilation So Icy Gang ? Outre Veeze (qui a tout de même le mérite de venir du bon endroit, le Michigan), qu'avons-nous donc à attendre de Foogiano, Tay Keith, Mulatto, K Shiday, Big30, Big Scarr ? Pas grand-chose, vraisemblablement. Au sein de cette bande, toutefois, à l'écoute de sa "mixtape" sortie plus tôt cette année (en vérité son premier album), Pooh Shiesty pourrait faire exception.

POOH SHIESTY - Shiesty Season

Lontrell Williams Jr., qui provient de cette bonne ville de Memphis, s'est d'abord fait remarquer en 2019, avec le morceau "Shiesty Summer", entrainant l'année d'après l'attention de Gucci Mane, leur collaboration sur "Still Remember", ainsi qu'un titre avec Lil Baby & Big30 "Monday to Sunday", tous deux présents sur So Icy Summer, un autre projet compilatoire de Guwop. Adossé comme tout la bande du New 1017 à la major Atlantic Records, il a commencé aussi à côtoyer quelques gens notoires, outre Lil Baby, Moneybagg Yo sur "Main Slime", et Lil Durk sur "Back In Blood", son premier tube classé au Billboard. Désormais bien calé sur sa rampe de lancement, il ne lui restait donc plus qu'à sortir son projet rien qu'à lui, Shiesty Season.

Et celui-ci, disponible depuis février, et enrichi depuis par une version "deluxe", est globalement une réussite. Fidèle à son pseudonyme ("sheisty", en argot, désigne quelqu'un d'égoïste, de malhonnête et de désagréable), Pooh Shiesty accumule les menaces de meurtre, il égrène les promesses de violence, gardant ses armes à portée de main. Et il délivre ainsi une palanquée de petits tubes, comme avec le piano minimaliste du susmentionné "Back In Blood", la guitare chaloupée de "Guard Up", les accélérations de tempo de "Neighbors", avec BIG30, l'évanescent "Master P" et les pianos anxiogènes de ce "Twerksum" qui conclut admirablement l'album.

A force, il est vrai, avec son flow imperturbable de gangster glacial, Pooh Shiesty paraît répétitif et linéaire. Et ses ad-libs à lui, des "blrrrd" envahissants, s'avèrent vite lassants. On tombe dans l'ennui, avec des passages aussi peu inspirés que "Take a Life" et "Gone MIA". Mais sur Shiesty Season, il y a aussi ce qu'il faut d'invités pour remédier à cela, comme quand 21 Savage sauve le médiocre "Box of Churches", que Veeze vient agrémenter de sa voix nouée "Making a Mess", l'un des morceaux les plus relevés de l'album, ou que Lil Durk se montre éblouissant, avec les propos agressifs d'un "Back In Blood" sorti ironiquement le jour de la mort de son protégé King Von. La bonne nouvelle, c'est que Pooh Shiesty, qui a ajouté une collaboration avec G Herbo sur l'édition augmentée de l'album, est désormais voué à se mouvoir en si belle compagnie.

Acheter cet album

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • OPIO - Triangulation Station OPIO - Triangulation Station
  • YOUNG SLO-BE - Red Mamba YOUNG SLO-BE - Red Mamba
  • ALLBLACK - TY4FWM ALLBLACK - TY4FWM
  • BENNY THE BUTCHER - The Plugs I Met 2 BENNY THE BUTCHER - The Plugs I Met 2
  • BROCKHAMPTON - Roadrunner: New Light, New Machine BROCKHAMPTON - Roadrunner: New Light, New Machine
  • HUS KINGPIN – Portishus HUS KINGPIN - Portishus
  • MAX B - Vigilante Season MAX B - Vigilante Season
  • FRAYSER BOY - Bay Day EP FRAYSER BOY - Bay Day EP

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.