MAX B - Vigilante Season

Max B aura délivré une discographie pléthorique, faite des nombreuses mixtapes, sorties seules, avec le ByrdGang de Jim Jones (du temps où ces deux-là n'étaient pas encore fâchés à mort), ainsi qu'avec son compère French Montana. Par ailleurs plusieurs œuvres, jusqu'au très recommandé Wave Pack de l'an dernier, compileront les multiples travaux enregistrés dans sa courte mais intense période de production, entre 2006 et 2009. Le New-Yorkais aura aussi proposé des EPs, tels que le récent Charly. Et il sera apparu ici et là auprès d'autres rappeurs, de Curren$y à Kanye West. Cependant, il n'aura jamais proposé qu'un seul véritable album, en 2011, deux ans après avoir entamé la longue peine de prison qu'il purge encore aujourd'hui.

MAX B - Vigilante Season

Sorti sur le label indé de Boston Amalgam Digital, Vigilante Season était à vrai dire, pour partie, une compilation. Enregistré par la force des choses avant l'incarcération de Max B, avec le support de Dame Grease et secondairement celui du Californien Young Los, son producteur historique, il additionnait à des inédits quelques standards issus de ses mixtapes, par exemple "Where Do I Go (BBQ Music)", ou ce "Porno Muzik" rempli d'extravagances sexuelles. Cette sortie, donc, n'ajoutait pas grand-chose à ce qu'on connaissait déjà de Max Biggaveli. Le contenu était sensiblement le même que sur les séries Public Domain et Million Dollar Baby.

Max B parlait des filles sur "Tattoos on Her Ass", d'argent sur "Money Makes Me Feel Better", ou de sa vie de délinquant sur le vibrionnant "Lord Is Tryna Tell You Something", l'un des tubes de l'album, n'oubliant sur aucun de ces morceaux de lancer une pique à son ennemi suprême, Jim Jones. Il exaltait une existence faite de luxe et de volupté sur "Blowin' my High", "Live Comfortable" et "Where do I Go", l'un de ses titres emblématiques, celui-là même qui, mélodique et hédoniste, prétendait être de la musique de barbecue, et où l'on entendait Max B, des regrets dans la voix, célébrer une vie de détente qu'il aura finalement très peu vécu.

Derrière les fantasmes qu'il livrait, en effet, se devinaient les rêves et les déceptions d'un homme qui aura finalement passé l'essentiel de sa vie en prison. Sa voix même exprimait cette mélancolie, puisqu'au lieu de rapper franchement, Max B chantonnait et marmonnait, comme à son habitude, avec même un soupçon d'Auto-Tune sur "Baby I Need More". Il dégainait des mélodies imparables, parfois volées à d'autres, le "Heart of Glass" de Blondie sur "Tattoos in Her Ass", ou bien le "Saturday Love" de Cherrelle & Alexander O'Neal sur "Where do I Go".

Tout cela, on le connaissait déjà, Vigilante Season n'offrait rien de plus que ses mixtapes. Comme elles, il était bon, mais sans structure, et avec une bonne dose de remplissage. Mais enfin, au sein d'une carrière et d'une discographie qui auraient mérité mieux qu'une pléiade de sorties gratuites pour aficionados, cet album en bonne et due forme comblait un grand vide.

Acheter cet album

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • YUNG MAL - 1.5 Way or No Way YUNG MAL - 1.5 Way or No Way
  • LIL GRAY - 10B410 LIL GRAY - 10B410
  • WB NUTTY - Narcotics Anonymous WB NUTTY - Narcotics Anonymous
  • XXXTENTACION - 17 XXXTENTACION - 17
  • OPIO - Triangulation Station OPIO - Triangulation Station
  • YOUNG SLO-BE - Red Mamba YOUNG SLO-BE - Red Mamba
  • ALLBLACK - TY4FWM ALLBLACK - TY4FWM
  • BENNY THE BUTCHER - The Plugs I Met 2 BENNY THE BUTCHER - The Plugs I Met 2

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.