LIL BOOSIE - Bad Azz

Intitulé d'après l'un de ses surnoms, Bad Azz a été le troisième album solo de Lil Boosie. Mais il a été aussi, et surtout, son premier sur major. Non pas que le rappeur de Baton Rouge ait alors changé de label. Il était toujours chez Trill, l'écurie de Pimp C. Ce dernier, cependant, venait de négocier un accord de distribution avec Asylum, elle-même une division de Warner. Du même coup, cet accord offrait à Boosie une exposition inédite au niveau national, il le sortait de la confidence, d'abord avec Gangsta Musik, son second album en duo avec Webbie, et puis deux ans après avec ce solo. Et fort naturellement, ceux qui n'étaient alors pas initiés au style propre à sa ville et qui le découvraient grâce à cette nouvelle visibilité, n'ont pas tout de suite compris cette musique. Ils n'ont pas réalisé qu'on tenait là l'un des plus grands de l'histoire du rap.

LIL BOOSIE  - Bad Azz

Il est en effet cocasse, en lisant des critiques de l'époque, de lui voir reproché un manque de personnalité sous prétexte que, dès le coup de feu qui démarrait l'album, il déployait toute la panoplie gangsta. Alors que sa voix acerbe et possédée, tout au contraire, était l'une des plus distinctives qui soient, et que peu auront su comme lui concilier, en un tout indissociable, volonté de faire la fête, violence congénitale et mélancolie profonde, L'art de Boosie aura été d'agencer cela en un tout cohérent, d'assembler ces éléments d'apparences contradictoires, et pourtant tous alimentés par le pessimisme fondamental de ce garçon, Torrence Hatch, qui n'aura jamais été gâté par la vie, entre l'assassinat de son père, la sauvagerie de son milieu d'origine et ses lourds problèmes de santé. Le conclusif "Smoking on Purple", avec Webbie, le démontrait, où s'entendaient tout autant son instinct de mort que sa furieuse envie de plaisir.

Il est rétrospectivement comique de voir certains, non initiés aux styles alors en vigueur à Baton Rouge, moquer l'absence de diversité de cet album produit essentiellement par BJ et par Mouse On Tha Track, alors qu'ici, le rappeur multipliait les services et les plats. Il passait des rythmes et des sifflets de carnaval de "When You Gonna Drop", au lent et agressif "Set It Off" et à la musique de club de "Zoom", son single avec Yung Joc. Il basculait aussi de l'ode aux potes de "My Niggas" et de sa fanfare synthétique, à l'extatique et au lubrique "Exciting", à la romance particulière de "Distant Lover", où il rendait hommage aux maîtresses qu'il avait dans chaque ville, puis aux mélodies chaloupées de "I Remember" et de "My Struggle", deux titres, à nouveau, dont la musique enjouée contrastait avec les paroles, avec ces longues revues de toutes les tragédies et tous les dysfonctionnements qui avaient affecté l'existence de Boosie.

Oh, certes, ce n'était pas de l'art. En tout cas pas tel qu'on l'entend usuellement. Cet album long et épuisant n'était pas un chef d'oeuvre de mesure et d'équilibre. Ce n'était pas une musique de l'adresse, de la prouesse et de l'exploit, ce n'était pas ce sport avec lequel se confond souvent le hip-hop. C'était bien mieux, tellement mieux que cela. C'était un rap venu des tripes, c'était la manifestation d'une urgente et d'une irrépressible envie de jouir, c'était un long cri clamé par Lil Boosie comme si demain l'attendait encore la prison, ou pire, la mort.

Acheter cet album

Vos 5 albums / mixtapes 2006

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2006. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • RIO DA YUNG OG - City on my Back RIO DA YUNG OG - City on my Back
  • DJ BAKU - Spinheddz DJ BAKU - Spinheddz
  • R.A.P. FERREIRA - Purple Moonlight Pages R.A.P. FERREIRA - Purple Moonlight Pages
  • E-40 - My Ghetto Report Card E-40 - My Ghetto Report Card
  • BENNY THE BUTCHER - The Plugs I Met BENNY THE BUTCHER - The Plugs I Met
  • NICE - Must Be Nice 2 NICE - Must Be Nice 2
  • POLO G - The Goat POLO G - The Goat
  • PIMP C - Pimpalation PIMP C - Pimpalation

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.