Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

LITTLE SIMZ - A Curious Tale of Trials + Persons

, 15:40 - Lien permanent

Simbiatu Ajikawo a commencé sa carrière dans la comédie. L'Anglaise d'origine nigériane s'est d'abord illustrée en jouant dans des séries télé destinées aux jeunes, Spirit Warriors et Youngers. Mais la musique n'a jamais été bien loin. Le second programme, en effet, nous parlait d'adolescents désireux de réussir dans les musiques urbaines. Et en parallèle, la jeune Simbi rappait, sous le nom de Little Simz. A partir de 2010, elle a sorti plusieurs mixtapes, dont une, Black Canvas, a été relayée par Life+Times, le site Web de Jay-Z. Et plus tard a suivi un album en bonne et due forme, A Curious Tale of Trials + Persons, qui a récolté les éloges de sommités aussi variées que Kendrick Lamar, J. Cole et Gilles Peterson.

LITTLE SIMZ - A Curious Tale of Trials + Persons

Age 101 Music :: 2015 :: acheter cet album

Cette bienveillance avait plusieurs raisons. D'abord, Little Simz montrait qu'elle savait rapper. De sa voix basse, elle s'exprimait avec technique, et à une vitesse parfois saisissante. Ensuite, et surtout, son rap ne ressemblait à aucun autre : ni tout à fait au grime local, ni vraiment au hip-hop américain. Afin de préserver sa liberté artistique, la Londonienne n'avait pas voulu jouer le jeu des singles et elle avait sorti son album en indépendant. Ou plus précisément, elle l'avait fait à l'écart de l'industrie du disque, la marque Red Bull, soucieuse d'entretenir une image cool et jeune en jouant les mécènes, en ayant financé l'enregistrement et la diffusion.

Et cette indépendance s'entend. Dans les sons, tout d'abord, l'album révélant tout un spectre d'influences, du rock rageur de "Persons", au R&B et aux ambiances suaves de "Wings" et de "The Lights", du gothique technoïde de "Dead Body" et de la néo-soul de "God Bless Mary", à une contribution de The Hics et de leur indie pop électronique sur "Gratitude". A Curious Tale of Trials + Persons propose aussi des morceaux imprévisibles, par exemple une fausse conclusion dénuée de paroles ("This is Not an Outro"). Ses titres sont prompts aux changements de rythmes et aux alliances entre beats synthétiques et vrais instruments, ici une guitare ("Wings", "Gratitude", "Full or Empty"), là un violoncelle ("The Lights", "Tainted").

La volonté d'indépendance de Little Simz se manifeste aussi dans les paroles. Elles sont, pour l'essentiel, une réflexion sur l'art et la célébrité, dont le message, exprimé clairement dès "Wings", est de prendre son envol, de construire sa propre réalité, sans se soucier du qu’en-dira-t-on et des impératifs de l'industrie. "The Lights", en contrepoint, nous parle des pièges de la notoriété, de ces sirènes qui ne conduisent qu'au renoncement. "Dead Body" compare l'artiste qui a vendu son âme à une homme mort. Et sur "Tainted", Little Simz incarne pour quelques temps celle qu'elle ne voudrait pas être : une artiste superficielle, motivée par l'argent plutôt que par la passion de ses fans. Son désir d'autonomie s'exprime jusque dans ses relations amoureuses, sur le conclusif "Fallen", même si elle n'est pas insensible aux autres, comme le montre cet étonnant "God Bless Mary", où la rappeuse s'excuse auprès d'une voisine du bruit causé par l'élaboration de l'album.

Little Simz veut être sa propre créature, comme elle le confirme encore sur le titre le plus épique de son album, "Full or Empty". En conséquence, elle est animée par une farouche hostilité aux classifications de tous genres. Tel est le propos tenu sur l'introductif "Persons". La jeune Simbi y réclame le droit de devenir un "king". Un roi, donc, pas une reine ; un grand rappeur, indépendamment de son origine, de son pays et de son sexe. A en juger par l'accueil favorable reçu par A Curious Tale of Trials + Persons, et en dépit de son rap moral et rempli de bons sentiments (ou plutôt grâce à lui), elle s'engageait sur la bonne voie pour espérer y parvenir.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet