Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

SHAWNNA - Worth tha Weight

, 22:05 - Lien permanent

Shawnna s'est d'abord fait connaître par la filière sudiste. C'est en effet via Ludacris et son label, Disturbing tha Peace, qu'elle s'est retrouvée chez Def Jam. C'est grâce à un duo avec le même, "What's Your Fantasy", qu'elle a attiré l'attention en 2000, et grâce à un autre single avec lui, "Stand Up", en 2003, qu'elle a été l'une des rares rappeuses (encore aujourd'hui) numéro 1 aux USA. La jeune femme, cependant, provenait de Chicago. En 1999, en tant que membre du duo féminin Infamous Syndicate, elle avait même sorti un album, Changing the Game, avec deux producteurs emblématiques de sa ville : No I.D., et un Kanye West alors méconnu. Par ailleurs, histoire de confirmer son ancrage local, Rashawnna Guy était la fille d'un des plus illustres bluesmen du cru : Buddy Guy.

SHAWNNA - Worth tha Weight

Disturbing tha Peace / Def Jam ‎:: 2004 :: acheter cet album

L'origine géographique de Shawnna se traduit aussi, quelque part, par les styles déployés sur son premier album solo, Worth tha Weight. Sorti en 2004, ce dernier est représentatif de cette période où le hip-hop grand public succombait aux sons venus du Sud, et il l'est tout autant de de cette ville, Chicago, dont le rap n'a jamais eu de style unique (en tout cas pas avant la période drill), préférant être un creuset, un point de rencontre pour des influences venues de tous les Etats-Unis. Et de fait, tous les grands noms de la production de l'époque (ou de son proche futur) ont collaboré à ce disque, comme Kanye, mais aussi Just Blaze, Timbaland, Jermaine Dupri, Bangladesh et Terrace Martin. Et les rappeurs qui y étaient conviés provenaient d'horizons aussi variés, Midwest (Twista), Côte Est (N.O.R.E.), Sud (Ludacris), Virginie (Missy Elliott), et même Canada, avec Kardinal Offishall.

En bon blockbuster national, Worth tha Weight mangeait donc à tous les râteliers : boom bap aux accents soul sur les deux épisodes de "My Chicago", funk et rock sur "U Crazy", rap suave et jazzy sur le sensuel "Super Freak", R&B sur "So Real So Right" et sur "What Can I Do", la collaboration avec Missy Elliott (et avec Kanye West, aux manettes), rap rétro avec une mise à jour du "Kickin' 4 Brooklyn" de MC Lyte ("Kick This One"), puis accents jamaïcains avec "Block Reincarnated" et le titre bonus "Dude" avec Beenie Man et Ms. Thing. Aussi, signe des temps, l'album était dominé par des morceaux très clubs, comme "Let's Go", "Turn It Up", un remix de "Posted" (l'original datait d'une compilation de Disturbing tha Peace, Golden Grain), et un "Shake Dat Shit" fort d'une production typique de Timbaland.

Celui-ci et sa comparse Missy Elliott ne faisaient pas que collaborer avec Shawnna, ils influençaient son style, jusque dans ces onomatopées hoquetées qui parsemaient certains titres. La rappeuse de Chicago ne s'en distinguait que par un côté garce plus prononcée et par de plus rares incartades R&B. En bon blockbuster, Worth tha Weight était bien produit, Shawnna s'y exprimait avec adresse et professionnalisme. Cependant, revers de la médaille, il était aussi trop calculé, trop suiveur, trop dans l'air du temps, pour avoir un impact durable, et pour gagner sa place au panthéon du rap féminin. Mais comme souvent en pareil cas, avec d'irrésistibles singles comme "Shake Dat Shit" et "Weight a Minute", cet album nous offrait des tubes. Et c'est une raison suffisante pour s'en souvenir.

Vos 5 albums / mixtapes 2004

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2004. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet