CASINO - Frank Matthews

Tout cela n'est une qu'histoire de famille. Nous savions déjà que Future était le cousin de Rico Wade, membre éminent du collectif de producteurs Organized Noize. Or, voici maintenant son frangin, Casino. Affilié au Freeband Gang de son frère, ayant côtoyé grâce à lui les gros poissons Pharrell et Pusha T, le temps du titre "Move that Dope", auteur en 2013 d'une mixtape intitulée Ex Drug Dealer, et dont le principal intérêt, pour beaucoup, n'était que d'avoir Future sur un bon tiers des morceaux, celui-ci pourrait n'être qu'un pistonné de plus, un artiste de troisième zone, si sa seconde sortie ne s'était pas montrée plus substantielle que la première.

CASINO - Frank Matthews

A vu de nez, comme l'indique le nom de cette mixtape, celui d'un nabab de la drogue des années 70, un Afro-Américain qui tenta de mettre fin au monopole de la mafia italienne sur le commerce de l'héroïne, rien de bien neuf dans le monde de la trap music. Avec Frank Matthews, le thème central, c'est toujours les stupéfiants, l'argent et tout le tralala. Malgré un grain de voix aussi âpre que lui, Casino n'a rien du caractère innovant de frère. Ce rappeur-là ne joue pas du chant, de l'Auto-Tune et de la corde sensible. Au contraire, il beugle, il crie, il mugit ("Hell You Talking Bout"). Il joue aussi le rôle habituel du gangster magnifique, évoquant par moments l'un des maîtres du genre, Rick Ross, par exemple sur le très bon "You See That".

Mais c'est souvent diablement efficace, comme avec ce très lourd "Nothing Else to Do" souligné par instants par des cloches. Ou alors, c'est servi par ces petites mélodies irrésistibles et entêtantes qui sont la marque du genre, comme avec "Selfish" et "Wallstreet", deux autres réussites. En outre, histoire de varier les saveurs de ne pas laisser l'auditeur en tête-à-tête avec son personnage d'ours mal léché, Casino invite tous les rappeurs qui comptent à Atlanta.

Young Thug, entre autres, nous livre encore un grand numéro sur "Communication", passant du rap au chant, modifiant à loisir le timbre de sa voix. Young Scooter enrichit "Got the Feeling" et "Success" de son chantonnement indolent et faussement naïf. Lil Silk rivalise d'intensité avec Casino sur "Regardless". Trinidad James participe à l'enlevé "Killin Shit", avec Tyga. Diamond, l'ex-rappeuse de Crime Mob, autres bûcherons en chef, apporte sa voix féminine (déformée) au plus dispensable "Do What I Wanna Do". Et Future lui-même apparaît sur "Pocket Watching".

La présence de ce dernier est plus discrète, il intervient avec plus de modération que sur l'autre mixtape. Mais en fait, on ne le regrette pas. Son absence relative serait même presque la bienvenue, vu la qualité très contestée de son récent Honest. D'ailleurs, si ce dernier album ne vous a pas convaincus, ce n'est pas bien grave : rattrapez-vous maintenant avec son frère.

Télécharger la mixtape

Vos 10 albums rap 2010-19

Désignez vos 10 albums ou mixtapes rap préférés de la décennie 2010-19. Les résultats seront révélés plus tard, et la sélection de Fake For Real en parallèle.

Album #01

Album #02

Album #03

Album #04

Album #05

Album #06

Album #07

Album #08

Album #09

Album #10

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • YOUNGBOY NEVER BROKE AGAIN - 38 Baby YOUNGBOY NEVER BROKE AGAIN - 38 Baby
  • KODAK BLACK - Institution KODAK BLACK - Institution
  • 67 - In Skengs We Trust 67 - In Skengs We Trust
  • LIL WAYNE - The Dedication 2 LIL WAYNE - The Dedication 2
  • NÜK - Red Tape NUK X JOSE THE PLUG - Red Tape
  • POP SMOKE - Meet the Woo POP SMOKE - Meet the Woo
  • DIGGA D - Double Tap Diaries DIGGA D - Double Tap Diaries
  • LD - The Masked One LD - The Masked One

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.