TROUBLE - December 17th

Sous une vieille posture, celle du mauvais garçon au cœur qui saigne. Voici comment se présente Trouble en 2011 avec December 17th, la sortie qui révèle le rappeur le plus passionnant de Duct Tape avec Alley Boy, le chef de file du collectif. Suivant la tendance du moment, celle des Drake, Future et consorts, celle du bâtard sensible en somme, ce rappeur-là se permet de s'épancher et d'exposer ses blessures. Il peut se lamenter, comme sur "World Goes 'Round", sur le sort d'une grand-mère en chaise roulante dénuée de couverture sociale.

TROUBLE - December 17th

Cette mixtape patronnée par The Empire ne détonne pourtant pas dans le paysage trap music de saison, en cette bonne vieille ville d'Atlanta. Elle est remplie de morgue, de synthétiseurs explosifs et des hâbleries de criminels endurcis. Et ce d'entrée, dès le très efficace hymne qu'est "Yeen Heard!", ainsi qu'avec le virevoltant "The Worst Way", en compagnie de cet autre bûcheron en chef qu'est Waka Flocka Flame, et surtout "Bussin'", le titre de la révélation, menaçant à souhait avec ses cliquetis d'armes à feu. Trouble se présente en effet comme un véritable gangster. Il le rappelle en titrant sa mixtape d'après la date de sa sortie de prison, et sur le titre "Fake Industry", quand il s'oppose aux thugs en toc qui polluent le monde du rap.

Chez ce rappeur, ce n'est pas du chiqué. Mais Trouble, au milieu de titres hédonistes attendus comme "Stay From ‘Round Me" et "Dis Ain’t Ordinary", expose aussi une face plus introspective et plus sensible. Il le fait à partir de "Geeked Out Of My Mind" à l'aide d'un expert du genre, Future, puis il poursuit avec "Tell Me The Truth". Ailleurs, loyal, il exprime son attachement à ses pairs sur "For My Patnaz" et, avec Alley Boy, sur "Patnaz Got Stretches". Et puis il y a ce sombre "World Goes 'Round" qui s'ouvre sur des chants religieux, et où il s'épanche à propos de tout ce qui ne tourne pas rond en son monde, doublé par une vidéo où il met en scène sa famille, ainsi que la tombe d'un frère décédé trop tôt, histoire d'aller au fond du pathos.

Tout cela pose notre homme, quelque part à mi-chemin entre l'insolence et la réflexion. Cette formule, Trouble la peaufinera encore l'année d'après, avec un 431 Days largement aussi solide. Mais c'est bel et bien December 17th qui signe son entrée dans le monde, qui est sa carte de visite, une sortie si cruciale qu'il lui offrira une suite, The Return of December 17th.

Acheter cette mixtape

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • WAYNE616 - Grease Files WAYNE616 - Grease Files
  • TRAPLAND PAT - Trapnificent TRAPLAND PAT - Trapnificent
  • C.V.E. - We Represent Billions C.V.E. - Chillin Villains: We Represent Billions
  • SMOOTHE DA HUSTLER - Once Upon A Time In America SMOOTHE DA HUSTLER - Once Upon a Time in America
  • CASH KIDD - No Socks CASH KIDD - No Socks
  • THEY HATE CHANGE - Finally, New THEY HATE CHANGE - Finally, New
  • PARIS - Sleeping With The Enemy PARIS - Sleeping with the Enemy
  • DAMEDOT - Courtesy of the Mafia DAMEDOT - Courtesy of the Mafia

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.