Loud Records:: 1995 :: acheter cet album

Ce hip-hop qui, pour la petite histoire, aura une influence majeure sur le rap de rue à la française, était uniformément sombre, glauque, poisseux et pessimiste. Les deux rappeurs du Queens nous dépeignaient des bas-fonds sans espoir et sans issue, des quartiers où régnaient la mort, la violence et la loi du plus fort, une jungle urbaine plongée dans une atmosphère paranoïaque et où chacun était livré à lui-même, tentant de survivre sous les feux croisés des gangs rivaux et des flics.

Noir, c'était décidément noir. Et comme si les paroles ne suffisaient pas, les sons étaient dans les mêmes tons. Produits par Havoc, avec l'appui occasionnel de Q-Tip, ils étaient plus sobres et ténébreux que jamais. Sinistres, parcourus de pianos lugubres, de cuivres impromptus, de boucles courtes, de percussions appuyées et de basses étouffantes, ces beats étaient tout en ambiances. Ils étaient la bande-son imaginaire d'un thriller policier rude et angoissant. Quelques titres, certes, semblaient plus apaisés ("Give Up the Goods"), voire ils flirtaient avec le R&B ("Temperature's Rising"). Pour autant, le duo n'y changeait pas de registre.

Le plus souvent, ces merveilles de minimalisme que sont "Survival of the Fittest" et ce fabuleux "Shook Ones, Pt. 2", deux singles, sont cités comme les temps forts de l'album. Mais peut-être est-ce sur des plages moins fréquemment mentionnées que la formule atteint le summum de l'efficacité et de l'épure, avec le synthétiseur funèbre de "Q.U. - Hectic", ou bien avec la guitare mordante et la basse abyssale de ce "Right Back at You" où Raekwon et Ghostface Killah ont été conviés, deux autres grands moments de ce pinacle du rap de rue que demeure The Infamous.