Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

YOUNG THUG - Slime Season 3

, 23:17 - Lien permanent

L'important, pour un rappeur des années 2010, ce n'est plus la qualité, mais la quantité. Il faut savoir rester dans l'actualité, tout le temps, en permanence. Et pour cela, il faut multiplier les sorties, qu'elles soient annoncées de longue date ou surprise. Young Thug, lui, a le mérite et la particularité d'avoir fait preuve des deux, d'excellence, et de relative constance, tout au long de 2015, en proposant à un rythme soutenu une suite de mixtapes et albums plus que notables, Barter 6 en étant le sommet. Il a même prolongé l'aventure au début de l'année suivante, par la sortie coup sur coup de deux projets, en janvier et février. Puis il semble s'être arrêté un peu, ce qui n'était pas plus mal, la lassitude commençant à poindre.

YOUNG THUG - Slime Season 3

Atlantic :: 2016 :: télécharger la mixtape

Slime Season 3, une mixtape (mais quelle distinction, aujourd'hui, avec un album officiel ?), enregistré avec l'aide principale de London on da Track, est le second de ses projets 2016. Et il est en effet comme son prédécesseur, I'm Up : inabouti. Il n'y a plus de choc ni de surprise, quand on entend le rappeur une nouvelle fois contorsionner sa voix, geindre des onomatopées, user de paroles cryptiques et de raps marmonnés ou chantonnés. Le seul changement, c'est l'aspect plus accessible et tubesque de certains titres, à rebours du style faussement apaisé qui était devenu le sien depuis le Rich Gang. London on da Track l'a d'ailleurs précisé dans une interview : les deux hommes ont voulu mettre ici leurs morceaux les plus club. Ils les ont aussi assemblés sur un espace resserré, différenciant cette sortie des autres, malgré une troisième utilisation du titre banal Slime Season (avant lui, Vado, ou Ola Playa, un proche de Thugger, n'avaient-ils pas utilisé le même ?).

Pour le reste, sur cette sortie assez compacte et relativement dépourvue d'invités (un seul titre en compte), c'est du Young Thug routinier, qui finit le travail commencé avec cette trilogie de mixtapes : ranger ses fonds de tiroir, offrir une sortie digne de ce nom à toute une série d'archives qui avaient fuité sur le Web, mais qui sont déjà de l'histoire ancienne pour le rappeur. Il est pourtant possible d'isoler des passages plus saillants que d'autres : la démonstration d'énergie, de puissance mélodique et de phrasé volatile qu'est "Memo" ; "Digits", ode à l'argent entrecoupée de considérations existentielles, où il est possédé comme on l'aime ; et ce "Problem" où il est à son point le plus exalté et irrésistible. Cette poignée de morceaux ne fait pas de Slime Season 3 un Young Thug majeur, loin s'en faut. Mais elle l'aide à remplir sa fonction principale, qui est de maintenir sur le devant de la scène un rappeur capital d'Atlanta (et donc un rappeur capital tout court).

Évaluer ce billet

4/5

  • Note : 4
  • Votes : 2
  • Plus haute : 4
  • Plus basse : 4

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet