Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

COUSIN FIK - No Gravity

, 12:36 - Lien permanent

Sur ces pages, déjà, nous avons dit du bien de Cousin Fik, et notamment de Hacksaw Ben Thuggin', sa mixtape de 2011. Celle qu'il a proposée l'année d'avant, No Gravity, méritait cependant les mêmes égards. Première sortie long format du rappeur de Vallejo, rendue disponible juste après que cet artiste Sick-Wid-It Records nous ait été révélé par sa participation à la première salve des Revenue Retrievin' d'E-40, elle regorgeait déjà de tout un tas de bonnes choses, dans le style post-hyphy caractéristique de la Baie de San Francisco.

COUSIN FIK - No Gravity

Sick-Wid-It :: 2011 :: télécharger la mixtape

No Gravity ne va pas toujours faire dans la délicatesse. Comme sur la mixtape suivante, Cousin Fik y investit les thèmes rap éternels : le fric, généralement bien mal acquis ("How Can I Get Rich"), et tellement convoité qu'on lui en écrirait des lettres d'amour (le très bon "In Love with my Money") ; la rue ("Back Against the Wall") ; les filles et le sexe (le rythmé, efficace et très electro rap "Look at her Butt" – "regarde son cul", pour ceux qui auraient des difficultés avec l'anglais le plus élémentaire) ; soi-même ("Watch What I Do") ; et ces mauvais à qui on promet la pâtée ("Don't Talk About Me", "My Own Opponent").

Dans le style caractéristique du cru, le tout est accompagné de gros sons électroniques qui tapent, plus ou moins dansants, à l'image du tourbillonnant "Sick Wid It Voodoo", plus tard d'un "Fo 15's" tout aussi virevoltant et, plus rêche, d'un "Kaboom" très syncopé. Et puis bien sûr, comme attendu, Cousin Fik invite les homies, en l'occurrence tous les habitués de la très familiale entreprise Sick-Wid-It, soient E-40 (le père), Droop-E (le fils), Turf Talk (le cousin) et B-Slimm (le neveu), auxquels s'ajoutent quelques autres, dont les voisins Stressmatic, Yukmouth, Clyde Carson, et Murs, sur "My Own Opponent".

Oui, ce Murs là, qui se trouve être l'un des supporters de Cousin Fik, aussi distincts leurs styles soient-ils. Parce que Cousin Fik, évidemment, ce n'est pas du rap arty de backpacker. Avec ces sons pour les clubs et ces mélodies électroniques, on frôle même le moche et le douteux, parfois, comme dans le cas de "Don't Talk About Me" et de son instru vibrionnante. On serait même à deux doigts de l'euro-dance. De l'euro-dance rénovée avec des mauvais garçons californiens dessus. Mais les mauvais garçons comme Cousin Fik, ça rend tout de suite la musique plus affriolante. C'est ce qui fait toute la différence.

Vos 5 albums / mixtapes 2011

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2011. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet