Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

ORGANIZED KONFUSION - Organized Konfusion

, 22:32 - Lien permanent

"Organized Konfusion are a Queens-based duo who specializes in intelligent rhymes, to the detriment of their usually lackluster production". Voici comment le All Music Guide entame sa biographie de l’un des duos les plus culte de l'histoire du rap, son groupe underground ultime. Personnellement, et même si la fameuse encyclopédie en ligne modère ses propos dans d’autres textes, je m’insurge contre une telle description. Pour ceux qui peineraient avec la langue anglaise : elle laisse entendre que Pharoahe Monch et Prince Poetry se distinguaient avant tout par des paroles d’intello, au détriment des beats. Or, cela est totalement faux.

ORGANIZED KONFUSION - Organized Konfusion

Hollywood Records :: 1991 :: acheter ce disque

Prenons donc leur premier album. Les paroles y sont effectivement un élément distinctif important. Elles sont intriquées, complexes, hallucinées, articulées autour d’égo-trips aux tours futuristes et émaillées de termes savants, du genre "cytoplasme" ou "hyperchloride", qu’on ne croiserait ailleurs que dans des ouvrages scientifiques. Et pour ajouter à cette impression de sérieux, nos deux rappeurs sont engagés, ils n’hésitent pas à se lancer dans des propos politiques sur "Releasing Hypnotical Gases" et "Prisoners of War", ou dans un sermon religieux sur "Open Your Eyes". Ce côté abscons, grave et sans concession est d’ailleurs, sans le moindre doute, ce qui a écarté le groupe du succès et, en contrepoint, ce qui a conforté son incommensurable cote underground, faisant d'eux de grands précurseurs de la vague du rap indé à la fin des années 90.

Cependant, en plus de jongler avec facilité avec des paroles alambiquées, ces deux là avaient du flow. Leur rap était offensif, bondissant. Il jouait d’effets redoutables, comme les chœurs de "Fudge Pudge". Leur phrasé était plein d’astuces et de jeux, qui ajoutaient à la musicalité du disque : pauses, syllabes étirées, détachées ou hachées, mots appuyés ou sur-articulés, répétitions, off-beat, bribes de chant, onomatopées. Et puis, de façon récurrente, véritable marque de fabrique du duo, empilement de noms et d’adjectifs partageant le même champ lexical ou les mêmes allitérations, façon "… blunt a radical creator of a poetical hypnotical mathematical…". Quand bien même, et surtout pour une oreille étrangère, le sens était difficile à capter, il se passait quelque chose avec le phrasé de ces deux là.

D’autant plus que, contrairement à ce que laisse entendre le All Music Guide, les beats étaient au rendez-vous. Ce n’est pas par défaut que ces deux bons-à-tout-faire, qui n’ont eu besoin que d’O.C. pour les seconder au micro, ont produit leur propre disque. C’est parce qu’ils excellaient aussi dans ce domaine. Leur musique n'était pas toujours tape-à-l’œil, c’est vrai. L’ambiance était essentiellement funk et jazz, comme pour tout le rap de cette époque ou presque. Et quelques boucles se montrent parfois trop linéaires ("Organized Konfusion", le léger "Who Stole my Last Piece of Chicken", cette "Intro" située… vers la fin). Mais le hip-hop, fut-il grand public, a déjà fait plus austère que ce "Walk Into the Sun" funky au point de lorgner vers les dancefloor, que cette deuxième partie de "Releasing Hypnotical Gases" à mi-chemin du Bomb Squad et de la rave music qui émergeait à la même époque, que l’haletant "Prisoners of War", que le tintement étrange du prodigieux "The Rough Side of Town", que le souple et groovy "Open Your Eyes".

Organized Konfusion était un groupe complet, où l’alchimie entre beats et lyrics opérait avec le même bonheur que celle, au micro, entre Pharoahe et Prince Po. A l’occasion, ils proposaient la formule rap idéale, une formule qu’ils perfectionneraient encore sur l’album suivant. C’était un hip-hop intellectuel et élaboré, certes, mais qui ne cessait jamais d’être tranchant, direct et viscéral.

Vos 5 albums / mixtapes 1991

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 1991. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet