Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

DEAD PREZ - Let's Get Free

, 22:31 - Lien permanent

Autour de l'an 2000, après de longues années où le matérialisme du rap bling-bling et le nihilisme gangsta l'avaient éclipsé, réapparaissait donc le rap politique. Non, pas ce rap "conscient" prêcheur et moralisateur, héritier des traditions prophétiques des musiques noires, défendu hardiment par Common Sense ou par Black Star. Mais bien le rap hargneux, engagé et revendicateur, celui qui fit florès à la fin des années 80, porté haut et avec rage par Boogie Down Productions et Public Enemy. Et c'est sur Loud Records, que ce rap en colère renaissait.

DEAD PREZ - Let's Get Free

Loud / Epic :: 2000 :: acheter ce disque

Après avoir hébergé quelques autres grandes gueules notoires, le label faisait honneur à son nom, il continuait à signer du lourd en abritant les nouveaux hérauts du rap engagé, un duo issu de Floride, Dead Prez (les présidents morts, excusez du peu). SticMan et M1, en effet n'y allaient pas avec des pincettes. Leur premier album, Let's Get Free, alignait dénonciations politiques et critiques sociales avec une fureur rarement entendue depuis It Takes a Nation of Millions...

Les thèmes avaient évolué depuis 1988, mais la virulence et la pertinence du propos étaient les mêmes. Ici ("They' School"), le duo s'en prenait à l'eurocentrisme et à l'inadaptation du système scolaire américain, là ("Police State"), à la bureaucratisation aliénante de l'Etat. Et ainsi de suite sur la rafale des 8 premiers morceaux, avant de passer à mi-course à des messages plus optimistes et constructifs, avec des partis-pris anti-misogyne et pro-végétarien.

Se sentant peu concernés par les problèmes des Afro-américains, on aurait facilement pu faire l'impasse sur un tel brûlot. Mais ce serait oublier la solidité musicale de l'ensemble. Car Dead Prez, sur Let's Get Free, avait le mérite de remettre la vieille sauce politique au goût de l'an 2000, à grands coups d'effets gothiques à la RZA ("The Pistol"), de rap sudiste ("I'm a African", "It's Bigger than Hip-Hop") et d'un R&B pour cette fois tout à fait digeste ("Propaganda").

Copieur plus que novateur, Dead Prez ne sombrait pas pour autant dans le tout pianos-et-violons employé à outrance par le rap de ces années là. Le duo affichait aussi une prédilection bienvenue pour les flûtes ("Behind Enemy Lines", "We Want Freedom", "Happiness") et les guitares acoustiques ("Assassination", "Mind Sex" et le superbe "Be Healthy"). De quoi apporter à Let's Get Free, au-delà du discours et de sa posture politique, la solidité et la diversité qui font les bons albums.

Vos 5 albums / mixtapes 2000

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2000. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet